JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Algérie: “Que sont devenus les 270 Milliards $ investis à Détroit?”: 6 ans après, des interrogations persistent…

Algérie: “Que sont devenus les 270 Milliards $ investis à Détroit?”: 6 ans après, des interrogations persistent…

“Que sont devenus les 270 Milliards $ investis à Détroit ?” : 6 ans après, des interrogations persistent…
Pour séduire les Algériens, Tebboune avait promis en marge de la conférence de présentation de son programme électoral organisée à l’hôtel El Djazair de récupérer « l’argent volée » des oligarques de l’ère Bouteflika.

Que vaut la promesse de Tebboune de rapatrier l’argent public détourné ?

Tebboune, a promis aux Algériens, tout au long de la campagne électorale, de récupérer l’argent volé et placé à l’étranger.

Le président «du fait accompli», intronisé par une violence soft contre la volonté de la majorité du peuple, avait annoncé lors du simulacre de débat, regroupant les candidats aux élections présidentielles, qu’il allait ramener l’argent détourné, volé et bien mis à l’abri dans les coffres des banques occidentales. Ce qu’il faut lui reconnaître, par contre, c’est qu’il n’a avancé ni échéance ni modus operandi pour récupérer ces sommes colossales qui font le beurre des pays qui s’érigent en protecteurs de l’ordre financier mondial.
Abdelmadjid Tebboune a pris quand même le risque de faire une annonce désinvolte et légère. Dans un cas comme dans l’autre, cela ne sied pas à quelqu’un censé habiter la fonction présidentielle. Cette promesse est comme une épée de Damoclès, aux mains du Hirak, qui sera brandie continuellement pour rappeler et le vol et les promesses trahies.

270 Milliards $ investis à Détroit

Dans une intervention à l’assemblée populaire nationale (APN), la députée de Bejaia Ikhlef Zina, posait une question particulièrement pertinente : « Que sont devenus les 270 Milliards de Dollars investis par Sellal, Haddad et Bouchouareb aux Etats-Unis. Plus précisément dans le ville de Détroit !? ».


Quand l’Algérie dépensait 270 Milliards de Dollars pour sauver Detroit !

Fin 2015, à l’issu d’une mission d’affaires conduite par une délégation algérienne, menée par le président du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE) Ali Haddad et le ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb, les médias américains révélaient que le gouvernement algérien a promis d’investir 270 milliards de dollars aux États-Unis d’ici 2019.

Cette promesse ciblait particulièrement Détroit. Ville-fantôme minée par la corruption, étouffée par des dettes colossales, cette ville est devenue en 2013, la première ville américaine à se déclarer en faillite.

Le maire de Détroit, Mike Duggan, affichait lui-même une mine optimiste à l’aube de sa rencontre avec l’ex ministre de l’Industrie Abdesselem Bouchouareb, accompagné d’une importante délégation d’investisseurs, aux Etats-Unis Amérique de 1er au 5 décembre 2015.

Personne ne croit que Abdeslam Bouchouareb, l’ex-ministre de l’Industrie, ait agi tout seul. 

Bien que le gouvernement ait démenti, plusieurs observateurs (dont la députée de Bejaïa) sont de nos jours convaincus que cette colossale somme est bien sortie du territoire algérien…

Abdeslam Bouchouareb, l’ex-ministre de l’Industrie, a été condamné, par contumace, à 20 ans de réclusion criminelle avec émission d’un mandat d’arrêt international contre lui.

L’ancien ministre –cité dans le scandale des Panama papers– est également accusé de fausses déclarations de ses biens, dont les enquêteurs ont découvert que celui-ci était propriétaire de plusieurs entreprises créées en son nom, aux noms de ses frères et de sa femme, dont deux usines de production des “chocolats” et des “chips”.
Ce haut fonctionnaire -en cavale- serait également titulaire de huit (8) comptes bancaires où il a placé des dizaines de milliards de dinars et des sommes colossales en devises. En plus, il a obtenu des transferts bancaires entre 2016 et 2017, dont deux transferts respectivement de 13 et 10 milliards.
Bouchouareb a également reçu des milliards de pots-de-vin d’hommes d’affaires et des concessionnaire, entre autres une villa à Hydra estimée à 60 milliards de centimes, et 14 milliards de centimes de pots-de-vin d’un autre concessionnaires et possède trois (03) appartements à Alger, Annaba, Boumerdès et deux voitures de luxe et un bien immobilier offert en cadeau.

About gherrrabi

Check Also

Les journalistes à la comédie… Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es.!!!

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es. L’homme s’identifie tout le temps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *