JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Algérie: la mafia militaro-politico-financière algérienne continue de réprimer le Hirak pendant deux semaines avant les élections législatives

Algérie: la mafia militaro-politico-financière algérienne continue de réprimer le Hirak pendant deux semaines avant les élections législatives

Algérie: la mafia militaro-politico-financière algérienne continue de réprimer le Hirak pendant deux semaines avant les élections législatives. La diaspora algérienne, une grande marche vers Genève ce 29 mai 2021

En Algérie ce vendredi, les lignes Internet ont été coupées le jour du mouvement de protestation  (Hirak). Le régime algérien poursuit sa stratégie de répression écrasante contre les manifestants à deux semaines des élections législatives « initiées » par le « président » Tebboune, échéance électorale rejetée par le Hirak et l’opposition. Plusieurs personnes ont été arrêtées vendredi et un jour avant Hirak.

Dans les rues et les principales artères utilisées par les manifestants, les agents ont envoyé un impressionnant dispositif de sécurité. Des bus de police étaient garés autour de la route principale de la capitale pour empêcher les manifestants de marcher alors que la police marchait comme un défilé militaire.

Et pour contrecarrer la police du centre d’Alger, des manifestants se sont rassemblés dans d’autres quartiers de la ville, notamment Ain el Biniane et El Harrach. Normalement dans l’après-midi, les marches, qui commençaient avant la prière du nama, étaient arrêtées par la police jusqu’au début de l’après-midi.

Ce vendredi, le rassemblement le plus fort a eu lieu à Tizi Ouzou, où une marée humaine a manifesté pour le déclin du régime militaire pour un pays indépendant et démocratique. Un grand rassemblement a également été organisé dans la région principale, Bejaiah et d’autres villes de Kabilia pour ce 11e Hirak.

«Votre rappel hebdomadaire que les Algériens organisent des manifestations pacifiques contre le régime militaire depuis plus de 2 ans, appelant à un État civil libre et démocratique. Malgré une répression intense pour réprimer le Hirak avant les prochaines élections législatives, il a défilé ».
Selon des témoins oculaires présents sur place, la police a procédé vendredi à des arrestations massives contre les manifestants et a relâché des obus lacrymogènes. Mais même un jour plus tôt, en l’absence de manifestations, la police a arrêté plusieurs militants, dont certains étaient assis dans des cafés.
Alors que de nombreux médias ont mis en garde contre une possible fin hâtive des diamants en raison des tactiques hautement répressives menées par Abdelmadzid Teboune lors des premières élections législatives poussées contre la volonté du peuple, les citoyens algériens sont déterminés à faire entendre leur voix, malgré les arrestations, malgré les arrestations. toutes les restrictions, malgré les erreurs de la police.

«Savez-vous quand cela se terminera?» Le journaliste Abdemoundji Kheladi écrit sur Twitter. Ce serait «le jour où il y aura un état de justice et de droit régi par les citoyens», a-t-il répondu. «Le combat demeure et continue».


«Le peuple libre de Bordj Manayel a manifesté contre le régime. Ce dernier a fait face à la répression et aux gaz lacrymogènes », a déclaré un citoyen algérien sur Twitter, ajoutant le hashtag,« une position civile et non militaire ». «Nous ne nous arrêterons pas», «l’Algérie en révolution».

Comme tous les jours de manifestations en Algérie ce vendredi, les autorités algériennes ont coupé le réseau internet pour empêcher les Algériens de communiquer entre eux et de se réunir pour la marche, mais les journalistes travaillant à l’international et pour empêcher la diffusion d’informations.

Le flux et le flux des tweets et des publications Facebook n’ont commencé qu’après 17 heures. Les principaux tweets publiés concernaient les noms et la liste des personnes arrêtées par la police.

«Le régime poursuit son plan répressif contre les manifestations d’agitation populaire (hirak), la fermeture des réseaux internet, des équipements de sécurité lourds sur les routes, on ne peut même pas prendre une photo du terrain!» Un avion de police volait dans le ciel au-dessus de la capitale Alger aujourd’hui », a déclaré le journaliste Kheladi.

La diaspora algérienne, une grande marche vers Genève ce 29 mai 2021

La Place de la République pour un départ à Genève.

Sous le slogan « tous à Genève », plusieurs membres, militants et personnalités actives dans le Hirak de la diaspora algérienne en Europe ont répondu à l’appel pour un grand rassemblement citoyen à Genève, en Suisse, en guise de soutien au mouvement populaire en Algérie.

Les Algériens de Marseille

Les Algériens de Paris

Les Algériens de Montréal au Canada

 

Avec, insidewalessport

About gherrrabi

Check Also

Le Maroc donne au SG de l’ONU son aval pour la nomination de son Envoyé Personnel au Sahara marocain, Staffan de Mistura

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a entamé, mardi, des consultations auprès des membres …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *