JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Algérie: La mafia militaro-politico-financière algérienne arme les “maisons de dieu” contre le Maroc

Algérie: La mafia militaro-politico-financière algérienne arme les “maisons de dieu” contre le Maroc

La mafia militaro-politico-financière algérienne arme les “maisons de dieu” contre le Maroc, en instruisant aux imams d’unifier le prêche de la prière de vendredi pour s’attaquer au Maroc.

« L’islam authentique appartient à Dieu, “l’islam algérien” aux généraux»

Les mosquées on été encore une fois “utilisées” ce vendredi 18 décembre 2020 par la mafia militaro-politico-financière algérienne pour envoyer à l’adresse des citoyens algériens un message purement politique.

Des instructions données à cet effet par la mafia militaro-politico-financière algérienne aux imams des mosquées via leur tutelle ( le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs) d’unifier le prêche de la prière de vendredi, à travers tout le pays, pour s’attaquer au Maroc, suite à la reprise de ses relations avec Israël.

Ces imams doivent aborder les aspects religieux, politiques et juridiques et surtout insister sur « les principes immuables de leur pays pour le soutien des faibles ». Mais ce qui est plus important, les prêcheurs doivent convaincre les Algériens de s’unir et à soutenir leur armée et leurs institutions ». Et donc, voilà le but, les militaires qui tiennent le pays à la gorge pourront étouffer le Hirak. Ce n’est pas le moment, l’ennemi a encore frappé.
Ainsi, dans une circulaire datée du 17 décembre 2020, le ministère algérien des Affaires religieuses a ordonné aux imams des mosquées, à travers toutes les wilayas du pays, d’unifier leur prêche de ce vendredi 18 décembre pour le consacrer uniquement aux derniers développements intervenus dans le dossier du Sahara. Il a été officiellement et plus particulièrement notifié aux imams d’aborder ce dossier, dans leur sermon, sous l’angle de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, dans une tentative de minimiser le tournant décisif imprimé par les dernières victoires remportées par le Maroc, et particulièrement la reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique de la marocanité du Sahara.

Le régime considère la Coordination nationale des imams et fonctionnaires du secteur des affaires religieuses comme sa filleule. D’ailleurs, elle a même fait dernièrement l’objet les éloges du  l’ex chef d’état-major et vice-ministre de la Défense,  Ahmed Gaïd Salah qui avait loué « le rôle de « sensibilisation » des mosquées, des zaouïas [confréries soufies] et des imams».
Dans l’une de ses instructions de mois de juin 2019, le ministre les affaires religieuses et les wakfs, mohamed aïssa, a même sommé les imams de s’interdire toute discussion sur le politique et surtout sur le prochaine élection présidentielle prévue au printemps 2019. les imams, a-t-il insisté, “doivent laisser leurs convictions politiques à l’entrée les mosquées”. car, leurs prêches risquent, selon lui, d’influer les citoyens. mohamed aïssa avait également assuré que son département n’a pas l’intention de dicter à l’imam son prêche, mais de canaliser son discours pour qu’il ne sorte pas des vraies valeurs de l’islam qui méritent d’être promues en Algérie. une chose est certaine, a-t-il promis, lui et son département veilleront à ce que les imams et les mosquées “restent à l’écart les tiraillements politiques”

Lire aussi:

Normalisation Israël-Algérie: ce que la mafia militaro-politico-financière algérienne tente de cacher par tous les moyens [Vidéo]

About gherrrabi

Check Also

Algérie: Partage des vaccins avec la Tunisie… « la poudre aux yeux »

L’Algérie avait promet qu’elle partagera son premier lot de vaccin anti-Covid-19 avec la Tunisie, en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *