JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Algérie: la descente aux enfers de Rabah Madjer et de Hassiba Boulmerka

Algérie: la descente aux enfers de Rabah Madjer et de Hassiba Boulmerka

 

L’ancien sélectionneur algérien Rabah Madjer pourrait être traduit devant la justice pour un scandale financier.

L’ANEP confirme le scandale

Le 15 mars, le quotidien Le Soir d’Algérie a révélé que « l’enquête menée autour de la gestion de l’ANEP commence à révéler des surprises. Ainsi, on apprend que la famille de l’ex-entraîneur national Rabah Madjer avait deux journaux : El Balagh et El Balagh Riadhi. Bien après la cessation de parution de ces deux titres, l’ANEP continuait à lui verser de l’argent… »

Rabah Madjer avait fait campagne pour le président-candidat Abdelaziz Bouteflika, les vidéos de ses palabres avec Abdelmalek Sellal faisant foi. L’international algérien Rabah Madjer avait annoncé son soutient au président Abdelaziz Bouteflika lors de la présidentielle, affirmant qu’il est bel et bien convaincu du programme du candidat à un quatrième mandat.

L’article de loi qui interdit à Madjer d’entraîner l’EN

Une enquête exclusive du supplément sport de Liberté révélait que le ministre de la Jeunesse et des Sports avait délivré ces dernières années plus de 100 diplômes de complaisance à d’anciens internationaux de football. “Il est anormal que le MJS délivre un diplôme de troisième degré, soit plus de 2 000 heures de formation, à une personne juste pour son passé footballistique, ou un second degré par complaisance. Dans la décision 301 du MJS qui traite des diplômes sportifs, datée du 2 novembre 1997, il est stipulé clairement que les cycles de formation du MJS ne concernent que le diplôme de 1er degré pour ex-internationaux. C’est une façon de les introduire dans le cycle de formation, mais on constate que le MJS a outrepassé cette dérogation pour élargir son champ d’application aux 2e et 3e degrés, ce qui est illégal vis-à-vis de la loi”, écrivait Liberté.

Le journal avait cité justement le nom de Rabah Madjer parmi les principaux bénéficiaires de ces largesses des pouvoirs publics. Cependant, avec la candidature de Rabah Madjer pour le poste de sélectionneur national, ce dernier a-t-il le droit de postuler réglementairement à cette fonction ? Remplit-il en fait tous les critères de diplômes requis pour entraîner les Verts ? “A priori oui, car Madjer possède le diplôme de 3e degré délivré par le MJS. Qu’il soit légal ou complaisant comme vous dites, du point de vue de la loi, Madjer peut faire valoir ce diplôme pour déposer sa candidature”, note un spécialiste du sport. Mais, s’empresse-t-il d’ajouter : “Il faut savoir que Madjer n’a pas travaillé pendant 11 ans à ma connaissance. Or il existe un article dans le décret n° 6-296 du 2 septembre 2006, inscrit au Journal officiel du 6 septembre 2006, qui stipule grosso modo dans son article 51, qu’en cas de cessation d’activité volontaire pendant plus de 3 ans, le sportif de haut niveau perd la validité de son diplôme.

L’ancienne championne de l’athlétisme algérien Hassiba Boulmerka mise en demeure au sujet de sa concession agricole de 600 hectares à Ouargla.

Toute cette affaire aurait donc pu être une simple opposition parole contre parole. Seulement voilà, l’ANEP a confirmé le scandale dans un communiqué, en expliquant avoir bien versé les huit millions de dinars aux deux journaux de Madjer. Et l’ANEP en profite pour d’ailleurs montrer les factures qui correspondent aux sommes évoquées. Dans ce même communiqué, l’institution avance qu’une « enquête interne a été diligentée » avec à la clé une plainte devant la justice.

L’ancienne championne de l’athlétisme algérien Hassiba Boulmerka mise en demeure au sujet de sa concession agricole de 600 hectares à Ouargla.

« Et pour quelques dollars de plus », Hassiba Boulmerka était grassement payée pour s’attaquer au Maroc.

L’ancienne championne de l’athlétisme algérien, Hassiba Boulmerka, aurait largement profité de plusieurs «indus avantages» octroyés sous le régime de Bouteflika. On comprend dès lors les dessous des sorties fréquentes de cette ex-adepte du demi-fond contre l’intégrité territoriale du Maroc.

Les Algériens viennent d’apprendre que leur ancienne championne olympique du demi-fond (1.500 m) du début des années 90, Hassiba Boulmerka, tirait elle aussi grandement profit des magouilles du régime qui dirige l’Algérie, et a réussi ainsi, entre autres affaires, à devenir une grande propriétaire terrienne.

Selon les indiscrétions de la presse algérienne de ce dimanche 28 juin, elle aurait été récemment sommée par les services agricoles de la wilaya de Ouargla de mettre immédiatement en exploitation sa concession agricole de 600 hectares, sous peine de se la faire confisquer.
On savait qu’elle a investi dans le secteur du médicament mais pas dans l’agriculture. En effet, les réseaux sociaux notamment Facebook, s’enflamment sur son «exploit» à Ouargla où elle a laissé en jachère une concession agricole de 600 hectares dont elle avait bénéficié en 2017.

Hassiba Boulmerka qui n’a jamais travaillé cette terre située dans la localité d’El Houdjaria, est désormais sommée par les services agricoles de la wilaya de Ouargla de respecter ses engagements contractuels relatifs à l’investissement.

Hassiba Boulmerka était  un soutien inconditionnel du sanguinaire général Khaled Nezzar.

En revisitant la liste des signataires de la pétition en faveur du général Khaled Nezzar, je tombe par hasard sur ce commentaire (voir image)

About gherrrabi

Check Also

Le prix du pétrole chute de plus de 10% , son  Impact sur l’économie des pays producteurs

Les prix du pétrole chutaient vendredi 26 novembre au matin, en particulier le baril de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *