JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Algérie: Du nouveau dans l’affaire du judoka algérien Fethi Nourine, qui a refusé de combattre le représentant israélien..

Algérie: Du nouveau dans l’affaire du judoka algérien Fethi Nourine, qui a refusé de combattre le représentant israélien..

Du nouveau dans l’affaire du judoka algérien Fethi Nourine, qui a refusé de combattre le représentant israélien.. « …[ils] ne font que [me] provoquer, comme si j’avais commis un crime »

Le judoka algérien Fethi Nourine, qui a refusé de combattre le représentant israélien aux Jeux olympiques de Tokyo, est sorti de son silence après les nombreux commentaires qui ont suivi son geste, salué par de nombreux Algériens, mais critiqué par d’autres. Il a proféré de graves accusations contre des dirigeants de la Fédération algérienne de judo et du Comité olympique algérien dont les délégués envoyés au Japon ne rempliraient pas leur mission convenablement et ne se soucieraient pas du sort des athlètes.

Implicitement, « la conduite du judoka algérien Fethi Nourine aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 constituait un acte isolé » la Fédération algérienne de judo et du Comité olympique algérien…

Yacine Silini, a fait une entrée médiatique totalement mitigée, sur la chaîne Ennahar en critiquant le geste de son athlète Fethi Nourine, affirmant que sa décision de se retirer de la compétition est irréfléchie….

Il reproche à Fethi Nourine de n’avoir pas confié ses intentions à la cheffe dé délégation Hassaba Boulmerka et surtout de n’avoir pas informer le président de la fédération de cette importante décision.

Silini a affirmé que Nourine et son entraineur Amar Benikhlef auraient pu épargner la nation de tels préjudices si ce n’était leurs déclarations médiatiques précipitées et qui n’étaient d’ailleurs, guère appréciés par la commission disciplinaire et celle de l’éthique du Comité Internationale Olympique. Il affirme que la délégation algérienne toute discipline confondue, était sous le coup de la menace d’expulsion « les déclarations de nos judokas allaient imposer des graves sanctions contre notre délégation Algérienne, Fort heureusement, que le président du COA Abderrahmane Hammad, ainsi que la chef de délégation Hassiba Boulmerka, ont réussi à trouver un compromis auprès du comité d’organisation » précise enfin Yacine Silini.

Quelques heures après ses déclarations, l’athlète Fethi Nourine qui a réagit sur la chaîne El Bilad, s’est étonné par la réaction de son président de fédération et affirme qu’aucun responsable n’a voulu prendre la responsabilité du retrait. Nourine révèle surtout que la majorité des responsables ont contacté l’ex président du COA pour demander conseil. L’athlète a sévèrement critiqué les responsables algériens à Tokyo sans les nommer affirmant qu’ils n’ont jamais été aux cotés des athlètes.

Fethi Nourine, répond

«J’aimerais répondre à la déclaration bizarre du président de la Fédération algérienne du judo», a affirmé Fethi Nourine à la chaîne de télévision privée El-Bilad TV. «Ce qu’il a dit est tout simplement insensé. Il déclare que je représente l’Algérie et je ne sais quoi d’autre. Oui, je représente l’Algérie, je l’ai représentée par ce retrait [refus d’affronter le judoka israélien, ndlr], et j’ai pris cette décision après que j’ai constaté que tout le monde fuyait ses responsabilités», a-t-il expliqué. «Personne ne m’a répondu, au lieu de cela, [ils] se sont mis à appeler à gauche et à droite, [ils] ont pris attache avec Mustapha Berraf [président de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique] pour lui demander ce qu’il y avait lieu de faire», a encore révélé le sportif algérien.

«Vous vous rendez compte ? [Ils] demandent l’avis de gens qui ont vendu la cause palestinienne et ont porté plainte contre leur propre pays auprès d’institutions internationales, c’est aberrant !» a déploré Fethi Nourine, qui a fait savoir que les sportifs algériens sont abandonnés à leur sort. «L’athlète algérien galère à l’aéroport, seul, sans aucun responsable pour l’accueillir et l’orienter», s’est-il indigné, en ajoutant que si, par malheur, un participant algérien aux Jeux olympiques tombait malade, il ne trouverait personne pour lui porter assistance. «C’est une vraie catastrophe !» s’est-il exclamé.

«Quand je suis arrivé à Tokyo, j’ai découvert que nos responsables sportifs faisaient la grasse matinée jusqu’à 13 heures», a dénoncé Fethi Nourine, en signalant que c’est l’athlète lui-même qui doit suivre le programme des compétitions, chercher où s’entraîner, etc. «C’est à ne rien comprendre !» s’est-il étonné, non sans amertume. «Et, en plus de ça, ils ont le culot de faire des déclarations», a-t-il renchéri, en estimant que, «au contraire, [ils] ne font que [me] provoquer, comme si j’avais commis un crime». «Mais Dieu merci, a soutenu l’athlète, j’ai gagné mon honneur et ma fierté et j’ai remporté une cause.»

«Le peuple algérien libre et digne est de mon côté, de même que le peuple palestinien, et je suis satisfait de ce que j’ai accompli», a dit Fethi Nourine, en assurant qu’il n’accordait aucune importance aux critiques des responsables qui cherchent, selon lui, à «accabler l’entraîneur et le judoka, de sorte qu’en cas de sanction elle ne toucherait que nous deux». «L’histoire jugera et les traîtres finiront à la poubelle de l’histoire», a-t-il conclu.

Fethi Nourine attaque l’Arabie Saoudite

« L’affrontement entre la saoudienne, Tahani Al-Qahtani, et son homologue israélien Raz Hershko aux Jeux olympiques de Tokyo est une honte et une insulte à l’Arabie Saoudite«  le judoka algérien Fethi Nourine

 

La commission exécutive de l’IJF a annoncé avoir suspendu provisoirement le judoka ainsi que son entraîneur Amar Benikhlef. En réponse, le Comité national olympique algérien avait retiré l’accréditation des deux hommes et indiqué qu’ils allaient rentrer en Algérie.

Un précédent lors des Mondiaux 2019

Pour la Fédération internationale de judo, la décision du judoka algérien est « en totale opposition à la philosophie » de l’instance. L’IJF a « une politique stricte de non-discrimination et promeut la solidarité comme principe fondamental ».

Ce n’est pas la première fois que Nourine se retire d’une compétition pour ces raisons. Il avait également agi de la sorte lors des Mondiaux 2019 de Tokyo. Plusieurs judokas iraniens ont fait de même par le passé, leur attitude déclenchant de vives protestations.

Si beaucoup d’internautes ont applaudi le « courage » du judoka algérien, d’autres en revanche auraient préféré qu’il affronte l’Israélien Tohar Butbul afin de le battre. « Le judoka algérien avait le devoir de combattre l’Israélien, le vaincre et ainsi défendre ses couleurs nationales et remporter une victoire pour l’Algérie et pour la Palestine. En quoi son retrait est-il bénéfique pour la cause palestinienne ?« , s’est interrogé le quotidien arabophone El Fadjr.

L’hypocrisie algérienne:  en 2017, l’Algérie avait affronté Israël

A lire aussi:

Algérie: L’ancienne championne de l’athlétisme algérien Hassiba Boulmerka mise en demeure au sujet de sa concession agricole de 600 hectares à Ouargla

Algérie: la descente aux enfers de Rabah Madjer et de Hassiba Boulmerka

About gherrrabi

Check Also

Pedro I. Altamirano : Le Sahara marocain, une opportunité historique pour l’Espagne.

Dans une forum de discussion tenue à Malaga, Pedro I. Altamirano a parlé du Sahara …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *