Home / MONDE / Afrique / Algérie: QUI EST qui est Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Premier ministre.POURQUOI RAMTANE LAMAMRA EST MIS AU PLACARD?

Afrique / Algérie: QUI EST qui est Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Premier ministre.POURQUOI RAMTANE LAMAMRA EST MIS AU PLACARD?

Algérie: Un nouveau gouvernement sans Ramtane Lamamra

1 (2)

Ceux qui ont encore un doute sur la haine féroce vouée au Maroc par l’ex ministre algérien des Affaires étrangères n’ont qu’à bien se tenir. La fille de Ramtane Lamamra, Amel Nesrine, avait fait de l’apologie pro-«RASD» l’idée maîtresse de sa thèse de doctorat soutenue en 2013 à l’Université Cambridge, en Grande-Bretagne.

«Conflit prolongé en Afrique : construction sociale de souveraineté et guerre au Sahara occidental» est le titre choisi pour la thèse d’Amel Nisrine Lamamra.

Si la haine anti-marocaine du père Lamamra n’est pas à démontrer, pas plus aujourd’hui que du temps où il siégeait à la Commission de la paix et de la sécurité de l’Union africaine (UA), lors de son passage en tant que diplomate à Washington, ou aux Nations Unies, de quoi pourrait encore se mêler la fille au point de nous gratifier – et c’est inédit dans les annales académiques ! – d’un chef-d’œuvre d’approximations et de partis pris anti-marocains !

En s’étonnant que l’université de Cambridge, lieu de savoir par excellence, ait cautionné une thèse aussi fumeuse que partiale, il y a un fait dont on peut au moins être sûr : la haine nourrie par Alger à l’encontre du Maroc est structurelle et devient, dans le cas de Lamamra, congénitale.

Ramtane Lamamra paie cash les échecs de la diplomatie algérienne face au Maroc:

Etats-Unis: les fonds destinés au Maroc utilisables au Sahara.

Le Royaume du Maroc “se félicite des dispositions relatives au Sahara marocain contenues dans la loi budgétaire de l’exercice 2017 des Etats Unis d’Amérique, adoptée par le Congrès et promulguées, ce vendredi, par le Président Donald Trump”, indique le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale dans un communiqué.

La loi dispose que “les fonds alloués [au Maroc] sous le Titre III … doivent être rendus disponibles à l’assistance au Sahara occidental”, souligne le communiqué. En outre, dans ce texte, l’Administration américaine est encouragée “à soutenir les investissements du secteur privé au Sahara occidental”, souligne le ministère.

Par ailleurs, la loi adoptée par le Congrès et promulguée par le Président américain, demande au Secrétaire d’Etat de présenter un rapport, sous 45 jours, “décrivant les dispositions prises pour renforcer le contrôle de la livraison de l’assistance humanitaire aux réfugiés en Afrique du Nord”, dans une référence à peine voilée à la population des camps de Tindouf en Algérie.

Alger et son échec à contrer le retour du Maroc à l’UA.

Lors d’une conférence de presse organisée en marge de la tenue du sommet France-Afrique, le premier ministre algérien semblait résigné à l’idée de la réintégration du Maroc à l’Union africaine. Il a dit, en substance, que le Maroc avait obtenu suffisamment de voix, lui permettant de siéger en tant que membre à part entière de l’organisation pan-africaine. « Cette adhésion est devenu inévitable », dit-il avec amertume. Le dirigeant algérien a mal caché son embarras devant cette nouvelle situation, où le Maroc a marqué des points précieux grâce à une diplomatie conquérante.

A noter que 40 pays africains ont soutenu le retour du Maroc au sein de l’organisation. Seules l’Algérie, l’Afrique du Sud et une poignée de pays, sur les 55 que compte l’Afrique, ont essayé, en vain, de faire obstacle à cette réintégration.

Mise en échec à Dakar d’une tentative de participation du polisario à une réunion de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) de l’ONU.

La rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la 10ème Réunion annuelle conjointe de la CEA et de la Commission de l’Union africaine (CUA) a été reportée après deux jours de blocage provoqué par de la présence dans la salle d’un représentant de la pseudo +rasd+. En dépit des tentatives et manœuvres de l’Algérie, la réunion n’a finalement pas pu se tenir en dehors du respect de la légalité internationale.

Les sept échecs de l’Algérie au Sommet du Mouvement des Non-alignés.

Ses travaux ont été sanctionnés par l’adoption d’un Document Final et d’une Déclaration de Margarita et, surtout, le transfert de la Présidence de l’Iran au Venezuela pour les trois années à venir.

L’Algérie et son protégé le polisario, qui nourrissaient d’énormes ambitions pour ce Sommet, ont subi sept échecs retentissants:

1. Le rejet par les Etats membres de l’invitation de la fantomatique “rasd” au Sommet et ce, malgré les pressions de l’Algérie et le pays hôte;

2. La réaction énergétique des pays amis du Maroc, à l’insertion, dans le site électronique du Mouvement, pour la première fois dans son histoire, de la carte du Royaume du Maroc séparée de son Sahara, obligeant le Venezuela à la retirer.

3.
L’absence de toute référence au Sahara Marocain dans les discours des Hauts responsables du pays hôte, le Venezuela, ni à la réunion des hauts fonctionnaires ni à celle des Ministres, ni par le Président Nicolás Maduro dans ses discours d’ouverture et de clôture. Ce qui constitue une gifle aux séparatistes, par le pays hôte, considéré comme l’un de ses fidèles alliés.

4.
Le nombre réduit, moins d’une dizaine de Chefs de délégations sur les 120 des membres du Mouvement, qui ont exprimé leur soutien au principe de l’autodétermination, sans que jamais le Maroc ne soit attaqué et encore moins cité.

5. Le Document Final du Sommet n’a pas dévié de la littérature du Mouvement depuis le Sommet de la Havane, à Cuba, en septembre 2006. Les paragraphes sur le Sahara marocain reprennent les positions antérieures du Mouvement et réaffirment la solution politique à ce différend.

6.
Le représentant des séparatistes arpentait les couloirs des hôtels, car on lui a refusé l’autorisation d’entrer dans le périmètre de la conférence. Il n’a pas non plus été invité à aucuns diners ou réceptions.

7. La confirmation du caractère bilatéral du problème du Sahara, tant dans les passes d’armes entre les seules délégations du Maroc et de l’Algérie, que par l’échec de l’Algérie à susciter une candidature tierce face à celle du Maroc pour la présidence du Comité politique. Même ses alliés Cuba et l’Equateur ont refusé de s’opposer au Maroc par respect au principe de la rotation, obligeant le pays hôte à présider toutes les instances du Sommet. Ce qui constitue une première dans les annales du Mouvement. Le Maroc a obtenu que l’adversité algérienne à la candidature marocaine soit consignée dans le rapport du Sommet.

Ce fiasco total de l’Algérie au Sommet survient au lendemain du retrait de la reconnaissance par la Jamaïque de la pseudo “rasd”, et dont le sens politique a été bien reçu à Margarita. Il confirme, en outre, que les soutiens aux adversaires de notre intégrité territoriale se réduisent comme une peau de chagrin.

Le numéro 3 du MAE algérien agresse physiquement un diplomate marocain.

Un cas unique dans les annales. Ce jeudi 18 mai dans les Caraïbes, le DG du ministère algérien des Affaires étrangères a agressé physiquement un diplomate marocain qui a été hospitalisé. On savait la diplomatie algérienne nerveuse, mais là elle prouve qu’elle a perdu la raison…Lire: ⇒ La suite

 

Lire aussi: Afrique / Terrorisme/ Sahel : Le président Emmanuel Macron aura une « exigence renforcée » à l’égard de l’Algérie

Les membres du nouveau gouvernement algérien, dont la liste se présente comme suit :

  • Abdelmadjid Tebboune : Premier ministre
  • Ahmed Gaïd Salah : Vice-ministre de la Défense nationale, chef d’État-major de l’ANP
  • Abdelkader Messahel : Ministre des Affaires étrangères
  • Nour-Eddine Bedoui : Ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire
  • Tayeb Louh : Ministre de la Justice, garde des Sceaux
  • Abderrahmane Raouia : Ministre des Finances
  • Mustapha Guitouni : Ministre de l’Énergie
  • Tayeb Zitouni : Ministre des Moudjahidine
  • Mohamed Aissa : Ministre des Affaires religieuses et des Wakfs
  • Nouria Benghabrit : Ministre de l’Éducation nationale
  • Tahar Hadjar : Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
  • Mohamed Mebarki : Ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels
  • Azzedine Mihoubi : Ministre de la Culture
  • Houda Imane Feraoun : Ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique
  • El Hadi Ould Ali : Ministre de la Jeunesse et des Sports
  • Ghania Eddalia : Ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine
  • Mahdjoub Bedda : Ministre de l’Industrie et des Mines
  • Abdelkader Bouazgui : Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche
  • Youcef Chorfa : Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville
  • Ahmed Saci : Ministre du Commerce
  • Djamel Kaouane : Ministre de la Communication
  • Abdelghani Zaalane : Ministre des Travaux publics et des Transports
  • Hocine Necib : Ministre des Ressources en Eau
  • Messaoud Benagoun : Ministre du Tourisme et de l’Artisanat
  • Professeur Mokhtar Hazbellaoui : Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière
  • Mourad Zemali : Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale
  • Tahar Khaoua : Ministre des Relations avec le Parlement
  • Fatma Zohra Zerouati : Ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables

Par ailleurs, et conformément à l’article 92 aliéna 6 de la Constitution, M. le président de la République a également nommé,  M. Ahmed Noui, ministre, Secrétaire général du Gouvernement.

Rappel: Abdelkader Messahel le nouveau Ministre algérien des Affaires étrangères provoque un incident diplomatique avec la Libye !

 

Le parlement de la Libye, via son ” comité de défense et de sécurité nationale “, allié du Maréchal Khalifa Haftar, dénonce une ingérence des autorités algériennes dans le conflit libyen.

1

“Au moment où l’on combat le terrorisme pour sauvegarder la souveraineté nationale (…) Nous avons constaté aujourd’hui l’entrée du ministre algérien des Affaires étrangères et sa tournée dans les villes du sud libyen sans contrôle ni autorisation, comme s’il s’agissait d’une ville algérienne. Et il s’est entretenu avec des personnalité qui portent toujours de la haine envers les Libyens”, pouvait-on lire dans le communiqué publié par les forces de l’autoproclamé maréchal Haftar ce 7 mai….Lire: ⇒ La suite

Abdelmadjid Tebboune: d’un inculpé dans l’affaire Khalifa, au poste de Premier ministre algérien!

1 (2)

Le nouveau Premier ministre Abdelmadjid Tebboune revient de loin. Accusé avec plusieurs ministres dont le sulfureux Bouchouareb de malversations dans l’affaire Khalifa, l’homme de 73 ans est intronisé par le clan Bouteflika, dix ans après, presque jour pour jour, 17e Premier ministre de l’Algérie indépendante.

En 2007 déjà, il avait été cité dans ce qu’on qualifiait du ” plus grand scandale financier de l’Algérie ” (Il y en a eu d’autres depuis), lors du procès qui s’était déroulé au tribunal criminel près la cour de Blida. Ainsi, plusieurs directeurs des OPGI de wilayas de l’époque, avaient révélé que des ” correspondances ministérielles encourageaient les dépôts dans les banques Khalifa “…Lire: ⇒ La suite

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Cameroun / Paul Biya aux sécessionnistes: “Quant aux criminels qui persisteront à rester sur la voie de la violence…”

Le Président de la République est revenu sur la crise anglophone ce vendredi 18 janvier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *