JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / 56 vendredi à Alger: Le Hiark, les algérois étaient même beaucoup plus nombreux que les vendredis précédents

56 vendredi à Alger: Le Hiark, les algérois étaient même beaucoup plus nombreux que les vendredis précédents

56 vendredi à Alger: Le Hiark, les algérois étaient même beaucoup plus nombreux que les vendredis précédents.

Des milliers de citoyens ont manifesté pour le 56e vendredi consécutif à Alger, pour le départ du système, en dépit des appels à la prudence contre le risque de propagation du coronavirus dans les lieux de rassemblements, et les mesures d’urgences prises par le gouvernement.

Les algérois étaient même beaucoup plus nombreux que les vendredis précédents à investir la rue, appelant à un « Etat civil et non militaire » et à une « Algérie libre et démocratique ».

A Alger, la Rue hassiba ben Bouali est noire de monde. Les manifestants venus de Belcour et champ de manœuvre ont scandé “tedour na3ora nenahohoum zekara hna ouled Amirouche marche arrière ma newalouch djaybine djaybine el Hourya” ( la roue tourne, on les enlèves malgré eux, nous les fils du colonel Amirouche, on fait pas machine arrière. la liberté on l’aura).

Une marrée humaine a déferlé sur la Rue Aslah Hocine. Les manifestants sont venus de Bab El Oued et les quartiers avoisinants. Ils ont entonné des chants anti-pouvoir et à la gloire du peuple. “tebboune mezaouer djabouh l3asker makach echar3iya, echaab tehrar houa l yaqrar dawla madania”( Tebboune est illégitime, désigné par les militaire. Le peuple s’est libéré c’est lui qui décide d’un état civil), était l’un des principaux chants entonné par les manifestants.

Arrestation de cinq manifestants en début d’après midi. Ils sont conduit au commissariat du 5e arrondissement à Bab El Oued, indique le Comité national pour la Libération des détenus (CNLD).

« Oh, ce que j’ai lu! « Docteur » Zuhair Bouamama. a décrit Aujourd’hui, le 56e Vendredi de la mobilisation populaire comme des « inconscient, irresponsable, et émeutiers radicaux », « Ils n’ont pas de cerveau ni la capacité faire preuve du discernement », « conduit vers ce qui peut les détruire et périr les autres avec eux » etc. Cette personne décrite comme médecin, chercheur, analyste politique et expert en relations internationales. Mais en fait, il est un intrus dans la classe d’élite, un théoricien de la normalisation de facto, et une justificateur des politique de pouvoir, un « intellectuel » dernier rang, et un « khammas¹ » dans le temps des sécheresses. »  Salim Salhi, journaliste.

khammas¹: «ce terme désigne des hommes libres qui sont liés au propriétaire de la terre et de l’eau par un contrat de métayage: les quatre cinquièmes de la récolte reviennent au propriétaire et le cinquième restant est pour eux»

About gherrrabi

Check Also

Afrique /Royaume du Maroc: M. Mastafa Amadjar, Directeur de la Communication «La presse doit se redéployer face à la révolution digitale»

M. Mastafa Amadjar est Directeur de la Communication et des relations générales au ministère marocain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *