Home / ECONOMIE / Zimbabwe: un coup d’Etat en marche

Zimbabwe: un coup d’Etat en marche

Plusieurs blindés auraient été aperçus sur la route de Chinhoyi qui mène à Harare, la capitale du Zimbabwe, annonce Reuters.
Un jour après que le chef des forces armées zimbabwéennes s’est déclaré prêt à «intervenir» pour mettre fin à la purge des partisans du vice-Président déchu Emmerson Mnangagwa, quatre chars ont été vus mardi faisant route en direction de Harare, indique Reuters. En effet, pour la première fois, depuis très longtemps, Robert Mugabe risque de perdre le sommeil, après la sortie fracassante du chef des armées, pour le mettre en garde contre la purge qu’il a entreprise au sein de la Zanu-PF. En effet, le chef de l’armée zimbabwéenne, le général, Constantino Chiwenga, a dénoncé, lundi, 13 novembre, l’éviction du vice-président du pays, Emmerson Mnangagwa (notre photo montrant les deux hommes), et réclamé la « fin » de ce qu’il a qualifié de purge au sein du parti présidentiel Zanu-PF, prévenant que l’armée pourrait « intervenir ».

Zimbabwe Army General Constantino Chiwenga Commander of the Zimbabwe Defence Forces (R) and Valerio Sibanda Commander of the Zimbabwe National Army (L) address a media conference held at the Zimbabwean Army Headquarters on November 13, 2017 in Harare. Zimbabwe's army chief on November 13 demanded a "stop" to the purge in the ruling ZANU-PF party after the sacking of vice president Emmerson Mnangangwa, and warned the military could intervene. / AFP PHOTO / Jekesai NJIKIZANA
Zimbabwe Army General Constantino Chiwenga Commander of the Zimbabwe Defence Forces (R) and Valerio Sibanda Commander of the Zimbabwe National Army (L) address a media conference held at the Zimbabwean Army Headquarters on November 13, 2017 in Harare.
Zimbabwe’s army chief on November 13 demanded a « stop » to the purge in the ruling ZANU-PF party after the sacking of vice president Emmerson Mnangangwa, and warned the military could intervene. / AFP PHOTO / Jekesai NJIKIZANA

Lire aussi:⇒ L’épouse du président Mugabe a obtenu son doctorat en 2 mois

« La purge actuelle qui vise clairement les membres du parti (Zanu-PF) qui ont été engagés dans la guerre d’indépendance doit cesser immédiatement », a déclaré le général, Constantino Chiwenga, lors d’une conférence de presse au quartier général de l’armée. Environ, 90 hauts responsables de l’armée y ont assisté. « Nous devons rappeler à ceux derrière ces dangereuses manigances que lorsqu’il s’agit de protéger notre révolution, l’armée n’hésitera pas à intervenir », a-t-il martelé. Cette déclaration, particulièrement, forte et rare du chef de l’armée intervient alors qu’Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a fui le Zimbabwe pour l’Afrique du Sud, selon ses proches.

La réponse du régime ne s’est pas fait attendre : quelques heures plus tard, il a été exclu du parti, qui tient son congrès en décembre. A cette occasion, Grace Mugabe, une figure très controversée, pourrait être nommée à un des deux postes de vice-président qui est, désormais, vacant.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Zimbabwe : L’ex première dame Grace Mugabé demande le divorce

Le porte-parole de la magistrature, Lawrence Brown, a indiqué, selon APRNEWS, que les procédures de divorce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>