Home / MONDE / Zika; Complot mondial contre la santé

Zika; Complot mondial contre la santé

Complot mondial contre la santé; inventer des maladies, faire peur au gens, et l’arme ultime pour relancer l’industrie pharmaceutique, c’est le vaccin. En effet, les gens sont facile à manipuler pour leur santé, et les vaccins s’adressent à des millions, voir des milliards de personnes, cela ne coûte pas cher à produire, et en plus on a le droit d’en faire la publicité !  Le vaccin est certainement une des plus grosse arnaque de la médecine. On nous présente les vaccins comme des moyens d’éradiquer des maladies, ce qui est faux, car en un siècle, la seule maladie qu’on a éradiqué est la petite variole.

C’est quoi, ce virus dont personne n’avait entendu parler avant ?

Le virus Zika est en fait connu depuis plus d’un demi-siècle. Il a été repéré pour la première fois en 1947, en Ouganda, chez un singe, explique le site Allodocteurs. Il tire son nom d’une forêt située au sud de Kampala, la capitale du pays. D’après l’OMS, le premier cas humain de fièvre Zika a été rapporté en 1968.

Cousin de la dengue et du chikungunya, Zika appartient à la même famille de virus, les flaviviridae. La maladie se transmet via des piqûres de moustiques du genre Aedes, qui sévissent principalement dans l’ensemble de la zone intertropicale. « Les insectes piquent une personne malade, se chargent en virus et infectent ensuite les personnes saines », détaille Allodocteurs.

Pourquoi recommande-t-on aux femmes enceintes de faire particulièrement attention ?

Comme l’a souligné la ministre de la Santé Marisol Touraine, la population la plus à risque est celle des femmes enceintes, à cause des dangers de malformation pour le fœtus. « Des microcéphalies [lorsque le crâne est anormalement petit] et des anomalies du développement cérébral ont été observées chez des fœtus et des nouveau-nés de mères enceintes durant des épidémies de Zika en Polynésie et au Brésil », signale Allodocteurs

Or, ces malformations entraînent un retard mental irréversible, souligne le reportage (ci-dessous) de France 3 Martinique. Même si la responsabilité du virus n’est pas formellement établie, le risque de malformations du fœtus est multiplié par dix pendant les épidémies de Zika, selon les épidémiologistes. Et cette malformation ne se détecte qu’au sixième mois de la grossesse.

About Mohammed Gherrabi