Home / MONDE / VIDEO. A la frontière franco-italienne, les migrants entament une grève de la faim

VIDEO. A la frontière franco-italienne, les migrants entament une grève de la faim




Une centaine de migrants ont manifesté, en organisant un sit-in pacifique face à des gendarmes français qui leur bloquent l’accès à la frontière.




Pour la deuxième journée consécutive, une centaine de migrants ont manifesté pacifiquement, samedi 13 juin, dans la ville italienne de Vintimille, à quelques dizaines de mètres de la frontière française. Ils souhaitent entrer en France, mais font face à une ceinture de gendarmes qui leur bloquent le passage. L’un d’eux a affirmé à l’Agence France-Presse qu’ils avaient bien reçu pour consigne de ne pas laisser passer les migrants. Une consigne déjà confirmée par la préfecture des Alpes-Maritimes vendredi.

Le sit-in des migrants a repris vers 8 heures samedi matin. Certains portent des pancartes “We need to pass” (“Nous avons besoin de passer”), “We need freedom” (“Nous avons besoin de liberté”). Selon Olivier Chartier-Delègue, journaliste de France 3 présent sur place, environ 200 migrants ont également entamé une grève de la faim, samedi matin, refusant l’aide alimentaire habituellement proposée.

(FRANCE 3)

Reconduits à pied en Italie

D’après la Croix-Rouge italienne, présente sur place, la nuit de vendredi à samedi était la deuxième passée à proximité de cette frontière par ces migrants, venus pour la plupart d’Afrique et qui sont arrivés du Sud de l’Italie, souvent après des traversées périlleuses en bateau depuis la Libye.

Ces migrants viennent notamment de Somalie, d’Erythrée, de Côte d’Ivoire ou du Soudan, a confié à un journaliste de l’AFP un jeune homme disant se prénommer Mohamed et assurant être né au Darfour, au Soudan, en 1992. Lui-même dit être arrivé avec son frère à Catane, en Sicile, et être remonté vers le Nord de l’Italie en car et en train. Arrivés vendredi à Vintimille, ils ont été arrêtés en France, à la gare de Menton, puis reconduits en Italie à pied, selon Mohamed.

(France 2)

“Nous voulons la tolérance pour rester en France”, explique-t-il. “Au Darfour, il y a beaucoup de guerres et de violence, on massacre les gens, nous voulons la paix. Moi je veux aller en France, mais d’autres veulent aller en Suisse, en Allemagne ou en Grande-Bretagne”, poursuit-il.

Durant les sept derniers jours, un nombre record de 1 439 migrants illégaux ont été interpellés par les forces de l’ordre françaises dans les Alpes-Maritimes, a précisé vendredi le préfet Adolphe Colrat. Parmi eux, 1 097 ont été réadmis en Italie. Selon le préfet, la “pression migratoire” à la frontière franco-italienne connaît “depuis quelques jours” un pic supérieur aux semaines records de 2014.

 

Avec, francetvinfo

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Italie : Sit-in devant le parlement à Rome pour pour dénoncer les crimes commis par le polisario dans les camps de Tindouf

L’Algérie est le principal responsable de ces formes diverses et très graves de violations et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *