Home / Business / USA – Iran: L’après tweets

USA – Iran: L’après tweets

Donald Trump s’est dit prêt, lundi, à rencontrer les dirigeants iraniens “quand ils veulent” et “sans conditions préalables”. Un changement de ton après les vifs échanges “tweets” de la semaine dernière.

S’ils veulent qu’on se rencontre, on se rencontrera“. Trois mois après avoir retiré les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, Donald Trump s’est dit prêt à dialoguer avec le président iranien Hassan Rohani, lors d’une conférence de presse en marge d’une rencontre avec le Premier ministre italien Giuseppe Conte.

“Je ne sais pas s’ils y sont prêts”, a dit le président des États-Unis en réponse à une question sur une éventuelle rencontre avec son homologue iranien. “J’imagine qu’ils voudront me rencontrer, je suis prêt à les rencontrer quand ils veulent”, a-t-il précisé en ajoutant qu’il avait “mis fin à l’accord avec l’Iran” et que “c’était un accord ridicule”.

L’accord de Vienne de 2015, censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, était jugé trop laxiste par Donald Trump. Le 8 mai dernier, il a rétabli toutes les sanctions levées dans le cadre de cet accord. Washington reproche à Téhéran son rôle jugé “déstabilisateur” au Moyen-Orient et a dressé une liste de douze conditions draconiennes pour un nouvel accord avec l’Iran.
L’Iran considère le retour des États-Unis dans l’accord nucléaire comme une condition sine qua non à toute rencontre entre les dirigeants des deux pays, selon le chef adjoint de l’administration du Président iranien, Hamid Aboutalebi.

«Ceux qui croient au dialogue en tant que méthode de règlement des différends dans les sociétés civilisées doivent remplir les conditions suivantes: respecter la grande nation iranienne, diminuer les hostilités, revenir dans l’accord nucléaire», a-t-il écrit lundi soir sur Twitter.

Donald Trump avait lancé une mise en garde d’une rare virulence contre l’Iran, à laquelle Téhéran a répondu du tac au tac.

Le président américain Donald Trump a demandé dimanche 22 juillet à l’Iran de ne “jamais plus menacer les États-Unis” sous peine de “conséquences telles que peu au cours de l’Histoire en ont connues”. “Ne menacez plus jamais les États-Unis ou vous allez subir des conséquences telles que peu au cours de l’Histoire en ont connu auparavant”, a rédigé le président américain sur Twitter. Le message était adressé nommément au président iranien Hassan Rohani. “Nous ne sommes plus un pays qui supporte vos paroles démentes de violence et de mort. Faites attention !”.

Ce message était lui-même intervenu après que Hassan Rohani eut prévenu le dirigeant américain à “ne pas tirer les moustaches du tigre”, assurant qu’un conflit avec l’Iran serait la “mère de toutes les guerres”.

A Lire aussi  Racisme: Trump gracie à titre posthume le boxeur Jack Johnson, premier champion du monde Afro-Americain

Le ton monte entre l’Iran et Donald Trump sur les réseaux sociaux. “SOYEZ PRUDENT !“, a rétorqué lundi 23 juillet sur Twitter le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, quelques heures après une mise en garde d’une rare virulence du président américain Donald Trump contre l’Iran. Utilisant les lettres majuscules comme Donald Trump sur le réseau social contre les autorités iraniennes la veille, Mohammad Javad Zarif a déclaré : “NOUS NE SOMMES PAS IMPRESSIONNÉS“, dans un tweet rédigé en anglais.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Histoire / USA-Russie: 15 août 1918 / 15 août 2018, l’invasion de la Russie

«La nation n’existe pas» Immédiatement après la Révolution d’octobre la Russie soviétique a signé la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>