Home / Environnement / Santé / Glyphosate: un des plus grands scandales sanitaire de l’histoire industrielle

Santé / Glyphosate: un des plus grands scandales sanitaire de l’histoire industrielle

 "Nous avons tous des résidus de glyphosate dans notre corps"
« Nous avons tous des résidus de glyphosate dans notre corps »

Nous avons tous des résidus de glyphosate dans notre corps:

Le glyphosate (N-(phosphonométhyl)glycine, C3H8NO5P) est un herbicide total foliaire systémique, c’est-à-dire un herbicide non sélectif absorbé par les feuilles et ayant une action généralisée, autrefois produit sous brevet, exclusivement par Monsanto à partir de 1974, sous la marque Roundup. Le brevet étant tombé dans le domaine public en 2000, d’autres sociétés produisent désormais du glyphosate.

Le glyphosate seul est peu efficace, car il n’adhère pas aux feuilles et les pénètre difficilement. On lui adjoint donc un tensioactif (ou surfactant).

De nombreuses espèces de plantes, notamment des dicotylédones sur lesquels le glyphosate est en général moyennement efficace, développent des résistances au glyphosate, dont par exemple l’Amaranthe de Palmer (Amaranthus palmeri de la famille des amarantes) qui pousse à une vitesse telle qu’elle force des agriculteurs du Sud des États-Unis à abandonner leurs champs. L’apparition de cette espèce de plante résistante est considérée comme une menace pour l’agriculture par l’université de Géorgie. Néanmoins, les résistances les plus courantes aux herbicides concernent plutôt la famille des sulfonylurées. Ces résistances sont facilement contournées avec des rotations et l’alternance des molécules. De plus, seulement la monoculture de soja résistant au Roundup est menacée par ces plantes.

Le glyphosate est classé depuis le 20 mars 2015 comme « probablement cancérogène » par le Centre international de recherche sur le cancer. Le CIRC précise que c’est une estimation du danger mais que l’estimation du risque pour la population générale est du ressort des agences de sécurité sanitaire. Depuis lors, un panel d’experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé estime en mai 2016 qu’il est improbable que le glyphosate soit cancérigène par voie alimentaire. Plusieurs agences de sécurité sanitaire, de protection de l’environnement ou d’agriculture ont rendu des avis similaires : l’Agence américaine de protection de l’environnement, l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’Agence européenne des produits chimiques, l’Office fédéral de l’agriculture (Suisse), l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (Canada)1, l’Autorité de protection de l’environnement de la Nouvelle-Zélande, l’Autorité australienne des pesticides et de la médecine vétérinaire, et la Commission de la sécurité alimentaire (Japon).

A Lire aussi  USA La police de Floride utilise des photos d'hommes noirs comme cibles à l'entrainement

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Soutien-gorge et cancer : Femme attention à vos soutiens-gorges !

Santé / Soutien-gorge: Femme attention à vos soutiens-gorges !

De nombreuses études ont fait le lien, et ce depuis de nombreuses années. Une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>