Home / CULTURE / Technologie: Latifa Elouadrhiri cette physicienne marocaine la première à mesurer la répartition de la pression dans un proton.

Technologie: Latifa Elouadrhiri cette physicienne marocaine la première à mesurer la répartition de la pression dans un proton.

Latifa Elouadrhiri
Latifa Elouadrhiri
Latifa Elouadrhiri cette physicienne marocaine la première à mesurer la répartition de la pression dans un proton. Cette découverte a fait forte impression à l’international et dans le monde de la science.

Elouadrhiri est physicien de recherche à temps plein au Jefferson Lab depuis 2001.

 Latifa Elouadrhiri, est scientifique principale au Hall B. Elle a reçu son doctorat de l’Université de Clermont-Ferrand (France) en 1992 pour des recherches sur le facteur de forme axiale des nucléons. En 1994, elle a rejoint le laboratoire Jefferson avec JLab / CNU et a rejoint le personnel du Hall B. Latifa faisait partie d’un petit groupe qui a dirigé le document Pionnier CLAS sur la première observation des asymétries de faisceaux d’électrons en polarisation exclusive en profondeur, diffusion Compton virtuelle (DVCS). Avant de venir à JLab, Latifa a effectué des expériences à Saclay (France) et à PSI (Suisse). Depuis 2005, Latifa est la gestionnaire de compte de contrôle de la mise à niveau Hall B 12 GeV qui comprend tous les détecteurs et aimants du système CLAS12. Elle est membre de la division de physique nucléaire de l’APS et a été élue membre de l’APS en 2011. Elle a été membre du Comité consultatif sur la science nucléaire (NSAC), Comité des visiteurs (COV). Elle a également siégé à des comités d’examen pour des propositions de financement soumises à l’Association allemande de recherche (DFG). Elle a également été membre de plusieurs doctorats. comités de thèse. Elle est la personne de contact et le porte-parole des expériences DVCS pour étudier le programme de distributions de particules généralisées (GPD) avec le détecteur CLAS12.

Latifa Elouadrhiri, scientifique en chef, dit que la technique est similaire à celle d’un médecin utilisant des rayons X pour explorer l’intérieur d’un patient.

Dans notre cas, nous effectuons une procédure (non invasive) pour explorer l’intérieur du proton, ce qui est absolument fascinant“, a déclaré Elouadrhiri dans une récente interview.

Jefferson Lab a récemment complété une mise à niveau de 338 millions de dollars pour doubler l’énergie de son accélérateur CEBAF (Continuous Electron Beam Accelerator Facility) de classe mondiale à 12 GeV, soit 12 milliards d’électron-volts.

Le CEBAF brise des électrons dans des cibles dédiées dans les salles d’expérimentation du laboratoire afin que les physiciens puissent étudier les réactions. Il agit comme une sorte de microscope pour scruter les éléments constitutifs de la matière.

En 2001, Elouadrhiri a déclaré que le CEBAF 6 GeV du laboratoire a fait des mesures pionnières essentielles en tant que preuve de concept pour la modélisation 3D des protons, tout en permettant une certaine «science». Les physiciens publient encore des articles basés sur ces recherches.

“Mais en doublant l’énergie”, a déclaré Elouadrhiri, “c’est vraiment l’ère de la recherche. La mise à niveau vous donne une grande énergie et vous avez besoin de beaucoup d’énergie pour vous assurer que vous entrez dans le proton et que vous recherchez l’interaction avec le quark et que vous comprenez la force.

La force mystérieuse est ce qui lie les quarks ensemble pour former des particules subatomiques.

Une course d’ingénierie devrait commencer en décembre. Après cela, les expériences commenceront sérieusement.

L’idée est de continuer à améliorer notre compréhension fondamentale du monde nucléaire, a déclaré Elouadrhiri…⇒Source


About Mohammed Gherrabi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *