JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Société: Une ville de l’Est du Texas enlève la clôture entre les cimetières blancs et Afro-américains

Société: Une ville de l’Est du Texas enlève la clôture entre les cimetières blancs et Afro-américains

Suppression de la clôture entre les cimetières blancs et noirs. Crédit photo Sarah A. Miller / Tyler Morning Telegraph
Une autre relique persistante de l’ère Jim Crow a été arrachée du sol dans une petite ville de l’est du Texas.

Des équipes municipales procède à l’enlèvement d’une clôture entre deux cimetières adjacents mais séparés historiquement Afro-américains et historiquement blancs à Mineola, à environ 75 miles à l’est de Dallas.

La ville américaine de Mineola est située dans le comté de Wood, dans l’État du Texas. Elle comptait 4 515 habitants lors du recensement de 2010.

Le projet de retrait a commencé par une cérémonie mercredi 15 juillet 2020 matin et devrait durer quatre jours, a déclaré David Collett, président du Cedars Memorial Garden, le cimetière historiquement réservé aux tombes des Blancs.

« Ce fut un moment très émouvant », a-t-il déclaré.

Le pasteur Demetrius Boyd de l’église baptiste missionnaire Saint-Paul, à prédominance Afro-américains, à Mineola a déclaré que bien que la suppression de la clôture était le désir de la communauté noire pendant des décennies, il a commencé à y travailler depuis son arrivée en 2007.

Boyd a déclaré qu’il avait persuadé le conseil des « Cedars Memorial Gardens » d’autoriser une servitude de sa porte d’entrée US 69 au cimetière de la ville, auquel on n’avait accédé que par une entrée obscure depuis une route secondaire.

L’amélioration de l’accès au cimetière Black a satisfait toutes les parties, a déclaré Boyd. Mais au début du mois, des funérailles et une inhumation ont eu lieu pour un ancien agent du FBI afro-américain et Marine qui a attiré des personnes en deuil de l’extérieur de la région de Mineola. Cela, combiné au climat social à la suite du meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis, a déclenché une poussée pour effacer les vestiges persistants de la suprématie blanche, comme la clôture, a déclaré Boyd.

Les cèdres (Cedars Memorial Gardens) étaient officiellement connus sous le nom de cimetière de la ville de Mineola, tandis que le cimetière historiquement noir s’appelle le cimetière de la ville. Cela a créé l’impression erronée parmi le public que les cimetières appartenaient à la ville et que la ségrégation se reflétait mal sur Mineola, a déclaré Boyd.

C’est là que la directrice municipale Mercy Rushing et le conseil municipal sont intervenus. Le conseil a approuvé des fonds de développement communautaire pour envoyer des équipes pour enlever la clôture. Collett et Boyd ont tous deux déclaré que la prochaine étape serait de faire des deux cimetières un par fusion ou par la création d’une seule organisation pour s’occuper des deux.

« Les temps changent, les conseils d’administration changent », a déclaré Boyd.

Les lois Jim Crow (Jim Crow Laws en anglais) étaient des lois nationales et locales issues des Black Codes, promulguées par les législatures des États du Sud à partir de 1877 jusqu’en 1964, lois qui ont été mise en place pour entraver l’effectivité des droits constitutionnels des Afro-Américains, acquis au lendemain de la Guerre de Sécession : le Treizième amendement de la Constitution des États-Unis du 6 décembre 1865 abolissant l’esclavage, le Quatorzième amendement de la Constitution des États-Unis de 1868, accordant la citoyenneté à toute personne née ou naturalisée aux États-Unis et interdisant toute restriction à ce droit, et le Quinzième amendement de la Constitution des États-Unis, de 1870, garantissant le droit de vote à tous les citoyens des États-Unis. Les plus importantes lois Jim Crow introduisaient la ségrégation dans les services publics (établissements scolaires, hôpitaux, transports, justice, cimetière, etc.), les lieux de rassemblement (restaurants, cafés, théâtre, salle de concert, salles d’attentes, stades, toilettes, …) et restreignaient les interactions sociales entre Blancs et gens de couleur au strict minimum, cela au nom du principe « separate but equal » / séparé mais égaux.

Lire aussi

USA: voici l’Etat américain qui va changer son drapeau jugé raciste

 

About gherrrabi

Check Also

Technologie: Samsung marche sur les pas d’Apple après s’être moqué des iPhones

On le dit souvent, mais certainement pas assez… « Apple commence et la concurrence suit les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *