Home / CULTURE / Société / Sénégal: Naissance du collectif «Mon mari a droit à quatre (4) femmes»

Société / Sénégal: Naissance du collectif «Mon mari a droit à quatre (4) femmes»

Au Sénégal une association de femmes vient d’être mise sur les fonds baptismaux. Il s’agit du collectif, « mon mari a droit à quatre (04) femmes » regroupant de femmes mariées qui partagent la conviction qu’en plus d’elles, chacun de leur époux à droit à trois autres femmes afin que les épouses fassent quatre sous le même toit.
Par définition, la polygamie désigne la situation dans laquelle un individu dispose au même moment de plusieurs conjoints. dans le cas d’espèce, c’est l’homme qui devra se marier à plusieurs femmes. En effet, la polygamie est à distinguer des mariages de groupes, cette forme de polyamour impliquant plusieurs partenaires de chaque sexe, et de la bigamie, situation dans laquelle une personne contracte plusieurs mariages séparément, sans avoir juridiquement obtenu la dissolution du précédent ou sans que les deux conjoints soient au courant de cette situation.

Le fait peut sembler cocasse et incompréhensif mais pour une société sénégalaise ancrée dans ses valeurs musulmanes, rien de plus normal. En effet, un collectif dénommé « Mon mari a droit à quatre femmes » a vu le jour dans le pays depuis quelque temps, a constaté KOACI.

Au Sénégal un groupe de femmes d’obédiences musulmanes vient de porter sur les fonds baptismaux une association inédite.

Il s’agit du collectif, « mon mari a droit à quatre (04) femmes » regroupant de femmes mariées qui partagent la conviction qu’en plus d’elles, chacun de leur époux à droit à trois autres femmes afin que les épouses fassent quatre sous le même toit.

Ces bonnes femmes décidées à «partager» leurs hommes entendent ainsi accompagner leurs époux dans l’accomplissement de leur religion notamment les écritures du Coran qui permettent à un homme musulman, de prendre au delà d’une femme.

A Lire aussi  Afrique / Maroc: CAN Africaine 2017 Rabat. Conférence de presse... |Vidéo|

En effet la religion musulmane permette à l’homme, dans la mesure du possible, de prendre jusqu’à quatre femmes.

Dans une société sénégalaise forte de près de 95% de musulmans la polygamie est une chose très fréquente.

Et c’est pourquoi d’ailleurs, si depuis la mise sur pied de ce collectif beaucoup de personnes étrangères à la mode de fonctionnement de la société sénégalaise se sont choquées, à travers le pays, ce fait ne suscite même pas de débat.

«Au Sénégal, il n’est pas rare de voir des femmes proposer à leurs époux de prendre une seconde ou troisième épouses. Mais s’il faut dire que ces femmes qui font ainsi, sont souvent confrontées à la pression sociale dans leurs ménages», nous explique Ndeye Ndiaye , une femme mariée et polygame.

Selon les données du dernier Recensement Général de la Population et de l’Habitat, de l’Agriculture et de l’élevage de 2013 35,2% des personnes mariées au Sénégal sont des polygames.

Les hommes polygames représentent 23,1% et la proportion des femmes vivant en union polygamique s’élève à 44,0%.

L’intensité de la polygamie, quant à elle, est de 1,4 femme par homme marié et 2,6 femmes par homme polygame. Alors que l’âge moyen à la polygamie est de 43,9 ans avec une entrée plus précoce des femmes (40,4 ans) que des hommes (52,9 ans).

Avec, Koaci

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Yaya Touré

Mondial 2018, Yaya Touré : «Que l’Afrique se réveille !», découvrez le coup de gueule de l’Ivoirien dans sa dernière tribune libre

«C’est forcément tentant, mais ce serait à la fois trop facile et trop dangereux de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>