Home / COOPÉRATION / SADC: “à bientôt” – Joseph Kabila à ses homologues

SADC: “à bientôt” – Joseph Kabila à ses homologues

Joseph Kabila
Joseph Kabila
Ce 18 août à Windhoek, en Namibie, Joseph Kabila a terminé son discours devant ses pairs, les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) par ces mots : « Comme je n’aime pas les adieux, je préfère vous dire à bientôt. » une phrase qui a évidemment fait réagir en RDC.

Kabila parle pour la première fois depuis l’annonce de son départ

Censé être un discours d’adieu après ses deux mandats constitutionnels, le chef de l’Etat congolais a remercié ses pairs pour l’avoir accompagné “tout au long de ce voyage difficile” et pour “avoir partagé [leur] sagesse” avec lui “au cours de ces 20 dernières années. “Je ne vous dis pas adieu, mais je vous dis à bientôt”, a-t-il conclu.

Un discours à la fois énigmatique et conciliateur, qui vient semble-t-il, plomber les tensions qui étaient apparues au plus fort de la crise politique congolaise entre Kinshasa et ses voisins de la sous-région. Ces derniers, notamment l’Angola et le Rwanda, avaient enjoint Joseph de respecter l’accord de la Saint-Sylvestre et la Constitution de son pays.

En début août, Joseph Kabila avait décider de ne pas candidater à l’élection présidentielle du 23 décembre, il avait désigné comme potentiel successeur son ancien ministre de l’Intérieur et secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary.

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement considère que le chef de l’Etat aura bien d’autres occasions de rencontrer les chefs d’Etats de la sous-région, même sans être président de la République – puisqu’il a annoncé son intention de ne pas briguer de troisième mandat. Le porte-parole du gouvernement se dit « fier » de l’intérêt que porte l’opposition à l’actuel chef de l’Etat.

A Lire aussi  Maroc / RDC: Migration, la première femme à la tête de la Communauté Congolaise au Maroc

Ambiguïté

Selon Jonas Tshiombela, du Comité laïc de coordination (CLC), structure de l’Eglise catholique congolaise qui a appelé à des mobilisations pour le départ de Kabila, cette petite phrase est cependant problématique. « Le chef de l’Etat continue d’entretenir délibérément l’ambiguïté inutile qui sème la confusion dans l’opinion, estime-t-il. Je doute même de sa volonté politique réelle de conduire un processus électoral crédible inclusif. Le flou dans ce sens appelle à la vigilance, à la prudence et aussi à la mobilisation. »

À l’issue de cette rencontre, le président sud-africain Cyril Ramaphosa passera la main à son homologue namibien Hage Geingob.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Afrique: La Ruée vers le cobalt Congolais. La réforme minière en RD Congo qui affole les lobbies …

Le cabinet de conseil Morgan Stanley estime ainsi que les véhicules électriques  devraient représenter la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>