Home / COOPÉRATION / Royaume du Maroc / Marrakech / FMMD 2018: L’Antarctica World Passport, devenir un citoyen du monde…

Royaume du Maroc / Marrakech / FMMD 2018: L’Antarctica World Passport, devenir un citoyen du monde…

Photo : Lucy et Jorge Orta. L’Antarctica World Passport délivré par les artistes Lucy et Jorge Orta
L’Antarctica World Passport est un passeport universel pour un continent sans frontières, comme un bien commun de l’humanité.

Son détenteur devient citoyen du monde. Tamponné et délivré dans un bureau éphémère, un passeport universel symbolique est proposé par l’Unicef, dans le cadre d’une initiative inédite expérimentée en marge du Forum Mondial pour la migration et le développement qui se tient actuellement à Marrakech.

Ils étaient des centaines à converger ces deux jours à l’installation artistique aménagée par la plasticienne britannique Lucy Orta. Leur passeport à la main, les participants du onzième FMMD se sont réjouis de cette initiative artistique à forte portée politique qui bannit les frontières et octroie aux individus le droit de circuler sans restrictions partout sur terre. Reportage.

DEVENIR UN CITOYEN DU MONDE

Agir en faveur du développement durable par de simples gestes au quotidien 
– Défendre les environnements menacés en tant que biens publics mondiaux
– Lutter contre le changement climatique généré par les activités humaines
– Soutenir les actions humanitaires en faveur des peuples déplacés
– Partager les valeurs de paix et d’égalité
L’Antarctica World Passport est un passeport universel pour un continent sans frontières, comme un bien commun de l’humanité.


Lucy Orta
Lucy Orta (née en 1966 à Sutton Coldfield , en Grande-Bretagne) est une artiste plasticienne contemporaine anglaise qui vit et travaille entre Londres et Paris, où elle réside depuis 1991. Après avoir obtenu son diplôme avec spécialisation en création de vêtements de mode, Orta a commencé à exercer la profession d’artiste en 1991. Son travail sculptural explore les frontières entre le corps et l’architecture, en explorant leurs facteurs sociaux communs tels que la communication et l’identité. Les œuvres les plus emblématiques d’Orta sont les suivantes: Refuge Wear and Body Architecture (1992-1998), architecture portable, structures légères et autonomes représentant des questions de survie. Nexus Architecture (1994-2002) sont des interventions participatives dans lesquelles un nombre variable de personnes portent des combinaisons connectées les unes aux autres, façonnant des structures modulaires et collectives, qui permettent de visualiser le concept de lien social. Gardes de la vie urbaine (2004 – en cours) sont des objets portables qui réfléchissent le corps en tant que structure de soutien métaphorique. Le travail d’Orta a fait l’objet de grandes expositions dans le cadre de la Wiener Secession Vienna (1999); Musée d’art contemporain USF, Tampa (2001), pour lequel elle a reçu la subvention de la Fondation Andy Warhol; et Barbican Art Gallery , Londres (2005). Elle a participé à des biennales d’art internationales à Venise, en Italie; La Havane, Cuba; Johannesburg, Afrique du Sud; Athènes, Grèce; et la Biennale de Gwangju à Gwangju, en Corée du Sud, et était un orateur invité à TED x WWF en 2013. En 1993, Orta a fondé Les Moulins avec son partenaire Jorge Orta avec qui elle collabore maintenant. Leurs œuvres principales incluent: Connector , OrtaWater , 70 x 7 The Meal , Antarctica et Spirits . Lucy et Jorge Orta restaurent actuellement un complexe d’ateliers d’artistes et de résidences sur d’anciens bâtiments industriels situés le long du Grand Morin, à Marne La Vallée, dans le prolongement vivant de leur pratique: «La mise en scène d’un lien social» ( Pierre Restany , Process de transformation, Ed. JM Place, Paris 1996 ). Leur travail collaboratif. qui traite souvent de la durabilité environnementale et des crises humanitaires urgentes, a fait l’objet de grandes expositions à la Fondazione Bevilacqua La Masa de Venise, Italie (2005); Musée Boijmans Van Beuningen , Rotterdam (2006); Galleria Continua, San Gimignano / Beijing / Le Moulin (2007); Biennale du Mundo, Antarctique (2007); Hangar Bicocca Spazio d’Arte, Milan (2008), Muséum d’histoire naturelle , Londres (2010); Biennale de Shanghai (2012); MAXXI – Musée national des arts du 21e siècle , Rome (2012); Yorkshire Sculpture Park, Wakefield (2013); et Parc de la Villette, Paris (2014). En 2013, ils ont reçu la commission inaugurale Terrace Wires à Londres, avec l’œuvre monumentale Meteoros. En 2007, Lucy et Jorge Orta ont reçu le Green Leaf Award pour la sculpture, pour l’excellence artistique associée à un message environnemental, présenté par le Programme des Nations Unies pour l’environnement en partenariat avec le Natural World Museum , au Nobel Peace Center Oslo, en Norvège. Orta est titulaire d’un baccalauréat ès arts (avec distinction) et d’une maîtrise honorifique en beaux-arts de la School of Art and Design de la Nottingham Trent University . Elle est actuellement présidente de l’art et de l’environnement de l’ Université des arts de Londres . Orta a été la première chaire Rootstein Hopkins au London College of Fashion de 2002 à 2007 et ancienne responsable du programme Man & Humanity Master en design industriel de la Design Academy Eindhoven , un programme pionnier de maîtrise qui stimule les solutions de conception durables et à caractère social, ainsi que les systèmes alternatifs. et produits, qu’elle a co-fondé en 2002.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

ROYAUME DU MAROC: LA 16ème EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DES NOMADES EN PREPARATION A M’HAMID EL GHIZLANE

La ville de M’hamid El Ghizlane abritera du 4 au 6 avril prochains la 16ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *