Home / COOPÉRATION / REGIONALISATION AVANCEE DU MAROC ET LE BESOIN DE LA BONNE GOUVERNANCE DÉMOCRATIQUE. Rotary club international de Californie Casablanca

REGIONALISATION AVANCEE DU MAROC ET LE BESOIN DE LA BONNE GOUVERNANCE DÉMOCRATIQUE. Rotary club international de Californie Casablanca

REGIONALISATION AVANCEE DU MAROC ET LE BESOIN DE LA BONNE GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE

La conférence qui, est organisée par le Rotary club international de Californie Casablanca, le 23 novembre 2017 dans un Grand Hôtel de Casa, est porteur avec un sujet d’actualité, intitulé ‘’le point de la régionalisation du Maroc et l’approche par gouvernance par démocratie’’, a attiré de une élite universitaires, une élite financière, des cadres des professions libérales, des médecins, des dentistes chirurgiens, des chercheurs scientifiques et de nombreux étudiant(e)s doctorant(e)s etc …

Tout ce beau monde est séduit par une tête d’affiche vendable en terme de Markéting, par le Pr Abdelatif FEKKAK qui, avec la force du verbe, la puissance des expressions métaphoriques, le poids des phrases, la valeur de l’humour, le sourire les mots magiques et la magique des mots, sait bouleverser l’auditoire pour adhérer au Rotary international dans le but est de lutter contre la pauvreté endémique, l’aide des bourses scolaires et universitaires pour les démunis méritants, la  lutte pour éradiquer la Polio, et les maladies de chronique des nouvelles civilisation urbaines, l’apprentissage du respect de l’environnement durable, favorise l’égalité des chances et des droits entre les femmes et les hommes dans le monde, prépare la jeunesse marocaine en invitant les rotaracts pour les préparer aux évènements internationaux de la RYLA (Rassemblement annuel de la jeunesse dans un pays pour des thématiques d’actualité mondiale).

Selon le Pr Abdelatif FEKKAK, qui est un véritable tribun politique, une véritable bête de scène théâtrales,  pour qui la pédagogique est dépassée au profit d’un show médiatique, la lecture au profit d’un briefing  d’éloquence pour attirer l’attention le parterre de ces cadres émerveillés par l’apprentissage des concepts et l’humour avec des bouquets de fleurs, toutes les minutes et toutes les secondes.  Impossible de s’ennuyer avec  son talent oratoire.

Les deux concepts qui, associent ‘’ l’approche de la régionalisation du Maroc et par la bonne Gouvernance’’ , sont des outils du management des organisations, sinon de la gouvernance démocratique’’, adaptent et adoptent le concept de la régionalisation dont les noms différents d’un pays  à un autre en l’occurrence le District des USA, les Landers des l’Allemagne, les département régions en France, les autonomias des pays ibériques, la capitainerie du Brésil, les cantons suisses etc..

Ces deux concepts ‘’Régionalisation avancée et  gouvernance démocratique’’ qui, furent à la mode pour les pays avancés, sont devenus des modèles pour les pays du tiers, finissent par s’imposer comme une modélisation par la bonne gouvernance. Le Markéting des territoires pour rendre une région viable économiquement, par un découpage non pas du ‘’Maroc-kéting’’ administratif ou politique à la Basri, mais un nouveau découpage d’ordre économique avec une autonomie (administrative, financière et pédagogique), une logique de compétitivité selon le système libéral, le développement d’un partenariat (PPP, compensation industrielle, offset, SDL, SDR ou CRI, gestion déléguée sectorielle de l’eau, l’électricité, ramassage des ordures ménagers, métro, tramways, TGV, Nour I, II et Nour III des Parc de l’Ouarzazate avec des centrales de l’énergie scolaire renouvelable etc.. et la Bonne gouvernance comme outil par la gouvernance de la démocratie reste le choix du casting des leaders politiques qui est un handicap du Maroc moderne.

Le Maroc entre le choix  de commencer l’expérience de la régionalisation, soit un essai de pilotage sur le Maroc du Sud qui, tôt ou tard deviendra, de facto et de jugé, le Maroc du Sud, ceci nécessite du temps politique pour l’agenda des relations internationales de l’ONU, soit commencer l’expérience, sans pilote, de la régionalisation avancée pour les 12 régions du Maroc. Ce qui signifie en terme international, que le Sahara est une affaire de cuisine intérieure du Maroc, considérant que l’autonomie régionale est déjà généralisée pour les 12 régions du Royaume à l’instar des landers de l’Allemagne de l’Est qui sont déjà devenus avec une ‘’OPA politique de grande envergure’’ des landers de l’Est de l’Allemagne Fédérale.

Selon le conférencier, chaque région doit avoir sa vision économique, sa vision sociale, sa vision de la qualité institution comme un capital immatériel qui n’a pas de prix, mais a de la valeur pour le respect de l’Etat régalien, avoir aussi sa vision pour un modèle économique régional, sa vision des projets régionaux en tenant compte, selon les concepts de la Banque Mondiale, ‘’le GAR’’ pour les leaders visionnaires ( Gestion Axée sur les Résultats).

La Régionalisation par la gouvernance démocratique qui, est souvent associée aux stratégies néolibérales, devient primordial pour les leaders visionnaires, œuvrant dans une économie sociale et solidaire, d’en proposer une vision alternative, correspondant aux valeurs et aux principes démocratiques de nos organisations. Cela est d’autant plus important que ces organisations se sont beaucoup transformées depuis leur émergence, d’indépendance du Maroc en 1956. La place et le rôle qu’elles occupent dans la société ont aussi évolué. Ce nouveau contexte fait ressortir de nouveaux enjeux en terme de gouvernance démocratique.

Cette boîte à outils, dans laquelle il s’agit moins de savoir s’il faut être « pour » ou « contre » la bonne gouvernance que de mettre à la disposition de tous une démarche et des outils qui renforcent la dimension collective et participative dans les organisations par la gouvernance démocratique de cinq patates chaudes et dangereux apprendre en charge par les régions qui, sous forme de contrat entre l’Etat/Région, n’ont pas de compétences exceptionnelles, ni latentes, ni patentes et encore moins de leaders avec une vision à dimension continentale et africaine de la CEDEAO, de l’UEMOA et de l’OHADA.

La régionalisation par gouvernance démocratique se réduit selon le Conférencier de talent à cinq pédagogiques : Comment développer au Maroc l’Ethique politique dans un Etat de Droit, et non dans un Etat théologique  sans sanction juridique ? Comment développer en dehors des religions, la Transparence économique avec l’esprit du GAR (Gestion Axée sur les Résultats) ? Comment choisir un casting de leaders politiques charismatisme de talent dans la société civile en dehors des brebis galeuses des Partis politiques, trop peu crédibles, selon le conférencier ? Comment développer la justice sociale avec l’égalité des chances démocratique pour tous et la méritocratie pour chaque des citoyens internes ou externes du Maroc en l’occurrence les binationaux ?

Le droit à l’Éducation doit être un droit fondamental et constitutionnel au Maroc  indispensable à l’exercice de tous les autres droits de l’homme pour assurer la régionalisation par la gouvernance démocratique. Plus encore pour la jeunesse de nos quartiers, l’éducation promeut le respect, le devenir professionnel et bâtit la société de demain avec le Maroc des régions et l’Afrique des régions dont le Pr Abdelatif  FEKKAK développe les 7 scénarios, qui est Directeur de Recherche  à l’école doctorale de l’ISCAE, pour l’Afrique en 2025

Comment mobiliser les élites de la société civile pour réfléchir pour un modèle économique avec une vision du Maroc continentale de l’Afrique citoyenne pour affronter la mondialisation qui est un bulldozer qui n’a pas de frontière économique, de frontière écologique, de frontière culturelle, de frontière satellitaire des images télévisuelles ? Rien n’est sacré pour la mondialisation disait le Pr Abdelatif FEKKAK, elle casse tout et détruit, si le Maroc et l’Afrique ne prépare sa jeunesse et des citoyens à un avenir incertain avec de nouvelles sociétés à risque politique, à risque climatique et à risque terrorisme sur fond religieux.

La Citoyenneté qui, ne se décrète pas, se construit avec méthode pour être vécue et intériorisée, ne s’instaure pas au gré des circonstances des combines politiques des Partis avec un gouvernement hydride, si funestes et dramatiques soient elles, elle se construit chaque jour, patiemment et sans relâche avec le savoir-faire, le savoir-être, le savoir-paraître, le savoir-vivre ensemble, au-delà des différentes crises des 12 régions économiques, la société est sous tension. C’est, aujourd’hui, le Rotary se donne des priorités pour aider les plus défavorisés, contre la pauvreté, contre ceux exposés aux effets déstabilisateurs de la société du mal-être et du mal-vivre. Tels sont les points détaillés de la brillante conférence développée par le Pr Abdelatif FEKKAK pour les invités du Rotary club international de Californie Casablanca.


About Mohammed Gherrabi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>