Home / CULTURE / Qui est Gladys West, cette femme qui a mis au point le GPS

Qui est Gladys West, cette femme qui a mis au point le GPS

Si vous utilisez un système de positionnement par satellite, plus connu sous le nom de GPS, pour trouver votre chemin sur des routes inconnues, vous pouvez remercier Gladys West.

Mathématicienne à la retraite, maintenant âgée de 87 ans, elle vit dans le nord-est de la Virginie. L’US Navy, son ancien employeur, estime qu’elle a joué un rôle charnière dans la mise au point de la technologie GPS.

Gladys Mae West, née Brown en 1930 ou 1931, est une mathématicienne américaine connue pour ses contributions aux systèmes de positionnement par satellites.Gladys West est née dans le comté de Dinwiddie, en Virginie, dans une famille d’agriculteurs dans une communauté de métayers. Après avoir obtenu une bourse d’études pour avoir fini à la première place dans sa classe au lycée, elle a étudié les mathématiques au College d’État de Virginie. En 1956, elle commença à travailler à Naval Surface Warfare Center Dahlgren Division, où elle fut la deuxième femme noire à être employée. Elle a rencontré son mari Ira West à la base navale et ils se sont mariés en 1957
Gladys West et son mari, Ira West, à leur domicile. (© Mike MoronesThe Free Lance-Star)

« Son histoire est extraordinaire. Le GPS a changé la vie de tout le monde, pour toujours. Il n’y a pas un seul domaine de la société – militaire, automobile, téléphonie mobile, réseaux sociaux, parents, NASA, etc. – qui n’utilise pas le système GPS », a souligné Madame James dans un entretien avec Associated Press.

De 1956 jusqu’au moment où elle a pris sa retraite, en 1998, Madame West a travaillé avec une équipe d’ingénieurs dans une base militaire de l’US Navy à Dahlgren, en Virginie. Elle a enregistré des positions satellite et fait des calculs mathématiques complexes qui ont permis de mettre au point un système remarquablement précis d’identification de positions géographiques.

Sur cette photo datant de 1985, Gladys West étudie des données à la base navale de Dahlgren. (US Navy)

Gladys West a fait ses études à l’université d’État de Virginie (VSU) avec une bourse d’études complète et a travaillé comme prof de maths pendant deux ans avant d’obtenir un Master. Quand elle a été embauchée par la base militaire de l’US Navy en 1956, elle faisait partie des quatre employés noirs de la base, en tout et pour tout.
Dans un entretien avec ShareAmerica, Madame West se souvient de ses premiers projets avec des données satellites. Elle aimait travailler avec des ingénieurs et des scientifiques dans les années 1950 et 1960 parce « qu’ils s’intéressaient aux vrais problèmes de notre pays ». Ses collègues « étaient des experts dans leurs domaines et pouvaient imaginer de quoi on aurait besoin dans l’avenir », ajoute-t-elle.

A Lire aussi  Ghana / Akosua Frema Opare-Osei, la première femme Chef d’Etat major de la Défense

Les accomplissements de Madame West ont été applaudis par le capitaine Godfrey Weekes de l’US Navy, ancien officier de la base navale de Dahlgren, dans un communiqué qu’il a rédigé en 2017 à l’occasion du Mois de l’histoire afro-américaine.

« Elle s’est élevée des rangs, a travaillé sur la géodésie satellitaire (les sciences qui calculent la taille et la forme de la Terre) et a contribué à la fiabilité du GPS et du calcul des données satellitaires. Quand Gladys West a commencé sa carrière comme mathématicienne à Dahlgren en 1956, elle n’avait probablement aucune idée que ses travaux auraient un impact sur le monde pendant des décennies », a-t-il écrit.

Même à la retraite, Gladys West reste active. En 2000, elle obtient un doctorat en administration publique au Virginia Polytechnic Institute, plus connu sous le nom de Virginia Tech. En ce moment, elle rédige un mémoire.

Elle est ravie que la technologie qu’elle a aidé à mettre au point est utilisée partout sur la planète. « C’est fantastique de voir comment le GPS a changé la façon de penser et les capacités du monde, particulièrement en matière de voyages », dit-elle. Mais elle doit bien avouer que son mari et elle ont encore du mal à utiliser le GPS dans leurs voitures.

Savant et inventeur Africains: Charif Al Idrissi, un savant marocain peu connu qui a révolutionné le monde

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Ne pleure plus ma fille si je te coupe les cheveux, c’est pour les envoyer à l’autre bout du monde.

Tu sais, là-bas c’est l’Afrique . Les femmes naissent chauves, Raison pour laquelle leurs cheveux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *