Home / POLITIQUE / PREMIÈRE ATTAQUE JIHADISTE PRÈS DES FRONTIÈRES IVOIRIENNE ET BURKINABÈ.LA CÔTE D’IVOIRE DOIT-ELLE S’INQUÈTER?

PREMIÈRE ATTAQUE JIHADISTE PRÈS DES FRONTIÈRES IVOIRIENNE ET BURKINABÈ.LA CÔTE D’IVOIRE DOIT-ELLE S’INQUÈTER?



Un gendarme malien a été tué mercredi dans une attaque jihadiste présumée contre les forces de sécurité dans le sud du pays, près de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, une première dans cette région frontalière.



Depuis le début de l’année, les violences se sont étendues du nord – en proie aux attaques jihadistes, aux affrontements entre groupes progouvernementaux et rebelles, voire à la criminalité – au centre du pays, mais jamais à cette zone de l’extrême sud du Mali. Cette attaque intervient à dix jours de la ratification prévue par la rébellion à dominante touareg de l’accord de paix déjà signé le 15 mai à Bamako par le camp gouvernemental et la médiation internationale, censé isoler définitivement les jihadistes qui avaient transformé en 2012 le nord du Mali en base d’opérations dans le Sahel. Une trentaine d’hommes armés ont pris d’assaut mercredi vers 02H00 (heure locale et GMT) le camp militaire et les postes de la police des frontières et de la gendarmerie de la ville de Misséni, avant de se retirer environ trois heures plus tard, selon des sources concordantes.

 

“Les terroristes ont lâchement tué l’adjudant Bassiaka Koné” à Misséni, a affirmé un ministre sous le couvert de l’anonymat, dénonçant une “attaque terroriste”. Selon un élu local, “une trentaine de jihadistes” ont attaqué la garnison de la ville aux cris d'”Allah akbar!” (Dieu est le plus grand). “Ils ont pris le contrôle du camp militaire où ils ont mis leur drapeau noir”, puis tiré sur le poste de la gendarmerie et de la police, et “tué un gendarme”, a-t-il ajouté.

Deux véhicules de l’armée et des motos de la police ont été brûlés par les assaillants, selon la gendarmerie. Après leur départ, un document faisant référence à un des groupes jihadistes du nord du Mali a été retrouvé sur les lieux, a affirmé un témoin.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Migration: Atelier de réflexion sur la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières au Maroc

A la veille de la Conférence intergouvernementale pour l’adoption du pacte mondial pour des migrations …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *