Home / CULTURE / Santé / Pr. Jaafar Heikel: nous avons changé de mode de vie…|Vidéo|

Santé / Pr. Jaafar Heikel: nous avons changé de mode de vie…|Vidéo|

1

Un cancer sur deux est lié à une mauvaise nutrition, selon l’Académie de Médecine (2012) et leur nombre augmente constamment malgré des traitements de plus en plus efficaces. Il n’y a pas de fatalité, l’hérédité pèserait en fait au mieux 5% !
C’est le même constat pour les autres maladies dites de civilisation : diabète de type 2, maladies cardiovasculaires, surpoids, maladies auto-immunes, maladie d’Alzheimer…

La prévention nutrition et santé
Si vous êtes en bonne santé, c’est le moment de lire ce qui suit, pour y rester… en bonne santé. Notre alimentation et nos modes de vie sont de moins en moins physiologiques, c’est à dire qu’ils sont toujours plus décalés par rapport à la nature des besoins de notre organisme. Heureusement la plupart d’entre nous avons développé une « tolérance » par rapport à ce mode de vie et cette alimentation qui ne sont pas pour nous.
A l’extrême, vous avez en mémoire ce qui se passe quand on donne des farines animales à un pur herbivore… c’est la crise de la vache folle. A propos, que donnez vous à manger à votre berger allemand ? uniquement de la viande crue ? alors tout va bien !
La prévention devrait représenter l’essentiel des budgets de la santé, c’est très loin d’être le cas et en plus, certaines recommandations de santé publique ne sont pas sans poser de réels problèmes… de santé publique (PNNS – Programme National Nutrition Santé).

Quelques conseils qui s’adressent à tous (I)

Le lait et les laitages
C’est du bon sens, mais en dehors des animaux de compagnie, qui souffrent d’ailleurs des mêmes maux que nous, aucune espèce animale ne boit le lait d’une autre espèce et quand le petit est sevré, il passe à l’alimentation de son espèce et ne revient plus jamais au lait… il doit bien y avoir au moins une bonne raison !
Après l’indispensable lait maternel, passez à autre chose, du lait végétal si vous voulez conserver l’impression de consommer du lait mais laissez le lait de la vache au veau. Vous éviterez les hormones de croissance du veau (non détruites par la conservation UHT), vous éviterez d’encrasser votre organisme avec le calcium non assimilé (65 à 70 %) et vous éviterez le casse-tête de la digestion du sucre du lait (lactose) et des protéines du lait (caséine).
Supprimer les laitages n’engendre pas de carences nutritionnelles et ne débouche pas sur l’ostéoporose du moment que vous avez d’autres sources de calcium. N’oubliez pas que l’ostéoporose est l’apanage des pays consommateurs de lait, en Afrique comme en Asie, l’ostéoporose n’existe que dans les populations qui adoptent le mode de vie occidental.
Pour mémoire, la caséine était autrefois utilisée pour fabriquer des colles, pour améliorer l’adhérence des enduits et badigeons à la chaux, ainsi que pour la préparation de peintures.
C’est vrai qu’il est difficile d’arrêter sa consommation de lait et pour cause, le lait contient un dérivé morphinique qui apaise bébé (casomorphines) !
Pour les accros, reste à se consoler, de temps en temps, avec un peu de fromage de chèvre ou de brebis, en évitant le frais. A l’occasion, dans les hautes Alpes ou dans le Cantal comparez le lait cru de vaches de races locales avec celui des races mutantes, véritables usines à lait que l’on nous impose à grands renforts de publicités. Pour la cuisine, la crème de riz remplace facilement la crème fraiche et le lait d’amandes est un délice. Vous trouverez largement le calcium dont vous avez besoin dans les végétaux avec en bonus une meilleure assimilation surtout s’il est associé à la vitamine D, au magnésium et à la vitamine C ce qui sera le cas si vous consommez des fruits et légumes crus, des oléagineux et que vous profitez du soleil.

A propos du gluten
Non, ce n’est pas une mode, que de supprimer ou de réduire le gluten de son alimentation !
C’est la conséquence logique de l’augmentation continue, à la demande des industriels, du taux de gluten dans le blé (alpha-gliadine) depuis l’après guerre. Le gluten est la réserve de protéines de la graine, comme l’amidon est sa réserve en sucres. Plus le taux est élevé, plus la farine est panifiable sauf que nos organismes ne sont pas préparés à une telle évolution. En plus, le levain naturel qui procédait à une « pré-digestion » n’est plus utilisé que par certains artisans et remplacé par des levures chimiques.
Le gluten en excès « s’agglutine », irrite la paroi intestinale, jusqu’à l’inflammation et l’hyperperméabilité intestinale.
Pour mémoire, à l’école, dans les petites classes, pour faire des économies et remplacer la colle blanche, les instits demandaient aux parents de porter de la farine pour faire de la colle avec un simple ajout d’eau !
Quand vos enfants sont enrhumés de façon répétitive, en regardant le mucus qu’ils évacuent, réfléchissez au lien entre leurs pathologies et la « colle » du lait (caséine) et du blé !
Au-delà des maladies ORL, de la maladie coeliaque et autres maladies auto-immunes, des scientifiques ont maintenant établi le lien entre le gluten issu de nos céréales mutées, l’hyperactivité et certaines formes d’autisme.

A Lire aussi  |Vidéo| Afrique / Maroc: Premier Sit in "dans le monde" contre la xénophobie en Afrique du Sud.

Pour aller plus loin : Il faut bien comprendre que toutes les graines sont des concentrés de vie, destinés à assurer la reproduction de la plante. Pour cela, toutes les graines contiennent des protéines (ou acides aminés), matériaux de base de la vie, des glucides (sucres) sous forme d’amidon ou de fécule, des lipides (graisses ou acides gras) ainsi que des minéraux et des vitamines. Ces protéines peuvent être source d’intolérance ou d’allergie selon la personne. Les graines sont classées de façon un peu artificielle en 3 familles : les céréales*, souvent utilisées en farines et les légumineuses (dont la graine est dans une gousse : haricots, soja, fèves). Il faut rajouter pour mémoire, les féculents (contiennent de la fécule qui n’est rien d’autre que l’amidon des céréales : la châtaigne mais aussi la banane, la patate douce, la pomme de terre ou le manioc qui sont des légumes (tubercules) et non des graines !) Certaines graines se distinguent par une forte teneur en lipides, ce sont les oléagineux (qui donnent de l’huile comme la graine de tournesol de sésame ou de lin).

*Les céréales : le blé (froment), le triticale, le kamut, l’avoine, l’épeautre, le petit épeautre, le millet (mil), l’orge, le seigle, le sorgho, l’amarante, le quinoa, le teff, le fonio, le sarrasin (blé noir), le maïs, le riz et par extension, le lin et le sésame.

Le gluten, c’est le nom que l’on donne aux protéines des céréales. Toutes les céréales contiennent donc du gluten mais c’est la nature de ce gluten et sa quantité ou sa part relative qui vont entrainer (ou pas) des réactions de l’organisme. Le gluten regroupe principalement 2 grandes familles de protéines : les prolamines et les gluténines. Ce sont surtout les prolamines qui sont en cause dans les allergies et les intolérances : la prolamine du blé s’appelle l’alpha-gliadine, celle du maïs, la zéïne, celle du seigle, la sécaline… etc. Le taux de prolamine du blé est très élevé et tend à augmenter ce qui en fait la céréale la plus sensible. SABOT est un des moyens mnémotechnique pour se souvenir des céréales les plus riches en gluten et donc les plus pro-inflammatoires (seigle, avoine, blé, orge, triticale… auxquels il faut ajouter l’épeautre, le kamut et le maïs).

C’est le moment de vous intéresser – en complément des légumineuses –  au riz complet bio, au sarrasin, au millet, au quinoa, à la farine de châtaignes… et d’oublier le blé, le triticale, le seigle, l’avoine, l’épeautre et le maïs. Le kamut et le petit épeautre pourquoi pas si votre organisme n’a pas dépassé son seuil de tolérance au gluten. Réduire ou supprimer le gluten de son alimentation n’a jamais engendré de carences nutritionnelles. Par contre, en consommer peut engendrer des surcharges que l’organisme peine à éliminer : voir notre post sur les toxines.
Pour d’autres infos sur les céréales: ⇒ céréales et légumineuses dans le paléo.

Avec, Source

About Mohammed Gherrabi

Check Also

8

MAROC / La Fondation Moubadara (FMJE): ORGANISERA UNE CAMPAGNE D’INFORMATION DE SENSIBILISATION ET D’INSCRIPTION AUX PROFITS DES AUTO ENTREPRENEURS ET PORTEURS DE PROJETS AU TROIS RÉGIONS DES PROVINCES DU SUD

Les PME et les TPE font l’objet d’un intérêt tout particulier de la part des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>