Breaking News
Home / COOPÉRATION / Mohammed ben Salmane “MBS” est-il devenu un “Remote Control” de Donald Trump?

Mohammed ben Salmane “MBS” est-il devenu un “Remote Control” de Donald Trump?

«Le Royaume d’Arabie Saoudite, va à sa perte pour cause de politiques irrationnelles et de ses crises à répétition au sein du monde arabe et ailleurs ».
Mon message à Ben Salmane: 
“En politique, il n’y a pas d’amis ou d’ennemis,il n’y a que des intérêts.”
On peut citer parmi de nombreux exemples…
Saddam était un allié des USA, Saddam Hussein mourait pendu au premier jour de l’Aïd al-Adha, la grande fête musulmane du Sacrifice par les américains.
La relation franco-libyenne sous Sarkozy: de l’amitié à la guerre. D’après le quotidien italien Il Corriere della Sera, le colonel Kadhafi aurait été tué par un agent secret français.

Ben Salmane est-il devenu un “Remote Control” de Donald Trump pour déstabiliser le Canada de Justin Trudeau qui a osé le défier ?

Entre les menaces d’un nouveau 11 Septembre et celle du soutien aux « séparatistes québécois », quel genre de tentative de déstabilisation pourrait être mené par le royaume wahhabite ?

La revue britannique The Economist se penche sur la crise diplomatique entre Riyad et Ottawa et laisse entendre que les Saoudiens iraient au besoin « armer les séparatistes québécois ».

En effet, la « longue expérience saoudienne » en termes d’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays est de notoriété publique : « Depuis 2011, les Saoudiens ont aidé à réprimer le soulèvement populaire à Bahreïn, à soutenir un coup d’État en Égypte et à séquestrer le Premier ministre libanais, Saad Hariri. »

The Economist se réfère ensuite aux propos du ministre saoudien des Affaires étrangères et écrit : « Si le Canada continue de critiquer, nous sommes autorisés à nous ingérer dans les affaires intérieures du Canada. »

A Lire aussi  De plus en plus on a du mal à croire qu’Hitler était si "méchant"!!!

En réaction, les diplomates canadiens ont plaisanté en disant que le royaume armerait les « séparatistes québécois». Mais Riyad est-il réellement capable d’agir en ce sens et s’agit-il d’un coup de propagande ?

La tension entre l’Arabie saoudite et le Canada a atteint son apogée après que Riyad a brusquement rompu ses liens avec Ottawa pour avoir critiqué la répression saoudienne contre la dissidence.

The Economist précise que les mesures saoudiennes sont un avertissement aux autres alliés de l’Arabie saoudite : taisez-vous à propos de nos politiques sinon vous allez perdre l’accès à notre marché.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

USA : L’Afrique, les contrastes d’un continent chez les Trump …

  L’appel du pied d’ Ivanka à Donald Trump Après son épouse Mélania Trump qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *