Home / COOPÉRATION / Migration / France / Belgique: Vers un tri et une identification des migrants dans l’hébergement d’urgence, afin de sortir du parc les personnes sans papiers.

Migration / France / Belgique: Vers un tri et une identification des migrants dans l’hébergement d’urgence, afin de sortir du parc les personnes sans papiers.

Dans le cadre du « plan grand froid », un gymnase est mis a disposition des familles sans abris à Lyon, le 5 janvier 2017. / Jeff Pachoud/Afp
Dans le cadre du « plan grand froid », un gymnase est mis a disposition des familles sans abris à Lyon, le 5 janvier 2017. / Jeff Pachoud/Afp

France, 

Une quinzaine d’associations de l’hébergement d’urgence ont claqué la porte du ministère de l’intérieur vendredi matin. Le ministre, Gérard Collomb, leur présentait son dispositif pour sortir les sans-papiers des centres d’hébergement d’urgence. Gérard Collomb souhaitait leur détailler une circulaire permettant d’envoyer des équipes mobiles contrôler la situation administrative des personnes hébergées dans l’accueil d’urgence, afin de sortir du parc les personnes sans papiers.

Pierre LAMBERT, préfet de la Haute-Savoie a adressé un courrier demandant aux travailleurs sociaux de dénoncer les « sans papiers » pour les placer en rétention. Il demande aux gestionnaires d’hébergements d’être de bons collabos!! J’espère que ces derniers auront le courage de refuser ces pratiques dignes d’une certaine époque qui bafouent les droits humains.

Pierre LAMBERT, préfet de la Haute-Savoie depuis le 21/11/2016

Né le 24 février 1954 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze)

Chevalier de la légion d’honneur;
Officier de l’ordre national du mérite;
Chevalier des palmes académiques;
Chevalier du mérite agricole.

Belgique, La Ligue des Droits de l’Homme, par la voix de son président Alexis Deswaef, dénonce mardi “avec force” la proposition “abjecte et illégale” du ministre de l’Intérieur de remettre à chaque réfugié inscrit dans un centre d’accueil un badge d’identification, avec photo, nom et adresse du centre d’asile.

“Le port d’un badge identifiable dans la rue, si c’est bien ce qui est proposé, cela devient démesuré”, ajoute le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers). Amnesty International parle également de “stigmatisation”. “A aucun moment, nous n’avons demandé le port d’un badge visible”, précise de son côté la porte-parole du ministre de l’Intérieur.

A Lire aussi  Migration/ Le migrant? Un produit spécifique.. une escroquerie qui rapporte

“Devront-ils le porter autour du cou? Dans le portefeuille?”, s’interroge la Ligue. “C’est absolument abject ce qu’il propose. Ce comportement illégal et irresponsable a tendance à criminaliser le réfugié. Ce n’est pas agir dans leur propre intérêt, contrairement à ce que dit sournoisement Jan Jambon”, réagit Alexis Deswaef. “Au lieu de répondre à l’inquiétude du citoyen, de lui expliquer que c’est notre devoir d’accueillir” les réfugiés, “on souffle sur les braises, on joue sur les craintes. C’est la définition même du populisme!”

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Accident train ONCF / Don de sang: un geste de solidarité (Serge Guemou)

Le bilan ne cesse de s’alourdir suite au déraillement ce matin d’un train reliant Rabat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *