Home / COOPÉRATION / Migration / Algérie: Un reportage de la télé italienne Tg3 sur les expulsions des migrants subsahariens.

Migration / Algérie: Un reportage de la télé italienne Tg3 sur les expulsions des migrants subsahariens.

Le gouvernement algérien a accéléré dernièrement les opérations d’expulsions de migrants subsahariens qui étaient arrivés auparavant en Algérie, dans une campagne massives qui a abouti a l’expulsion vers les frontières des pays voisins des dizaines de milliers de migrants subsahariens.
Per ogni migrante africano che riesce ad arrivare sulle sponde del Mediterraneo per imbarcarsi verso l’Europa ce ne sono decine che muoiono nel Sahara. L’Algeria arresta i clandestini e li abbandona ai confini con il Niger e il Mali, costringendoli ad attraversare il deserto per tornare a casa. Da Tg3 Nel Mondo del, le testimonianze di alcuni di loro che ce l’hanno fatta

L’OIM en Algérie a reçu trois rapports cette année d’amis et de parents de migrants africains retenus en otages et forcés de travailler dans le pays. « C’est probablement juste une indication que cela se passe. Quelle taille nous ne savons pas « , a déclaré son chef de mission, Pascal Reyntjens.

C’est du moins ce qu’a rapporté, ce mercredi 30 mai 2018, l’agence de presse Reuters, qui, en plus de témoignages rassemblés par l’agence à Agadez au Niger, cite une enquête de l’Organisation internationale pour les migrations (IOM), qui a questionné des milliers de migrants après qu’ils ont quitté le pays dirigé par le Président Abdelaziz Bouteflika.

A lire:⇒ Algérie: des migrants subsahariens affirment avoir été vendus comme esclaves

Reuters indique que des témoignages ont fait état des détails de travail forcé et d’esclavagisme imposés à des migrants de différentes nationalités subsahariennes. Le cas d’un jeune Guinéen a été évoqué. Il s’agit d’un nommé Ousmane Bah, un ouvrier guinéen de 21 ans, qui a affirmé avoir été vendu deux fois en Algérie par des ravisseurs non identifiés. « La première fois, ils m’ont vendu pour 100 000 francs CFA », a-t-il déclaré à l’agence de presse. Pour sa part, un migrant togolais a indiqué avoir été torturé dans la ferme à moutons où il avait été forcé de travailler.

A Lire aussi  Le Chef de l’armée algérienne et vice-ministre de la défense, change le fusil d'épaule

Abdoulaye Maizoumbou, membre d’une organisation caritative à Agadez au Niger, a confié à l’agence de presse qu’une vingtaine des 30 migrants renvoyés de l’Algérie qu’il a rencontrés ont également affirmé avoir été esclaves, la plupart vendus à Tamanrasset, souvent par des passeurs de leur propre nationalité.

Pour l’heure, les autorités algériennes n’ont pas réagi à ces accusations, du reste graves et qui pourraient porter un sacré coup à l’image de ce pays d’Afrique du Nord.

Un reportage de la télé italienne Tg3:

Ambassade d’Algérie au Mali à été saccagée

L’ambassade d’Algérie à Bamako, au Mali, a été saccagée, dans la nuit de mardi à mercredi, par des ressortissants maliens expulsés d’Algérie, rapportent des médias. Les assaillants ont attaqué l’ambassade et y ont mis le feu, rapportent des médias maliens.

Les manifestants, visiblement très remontés, ont mis le feu au jardin qui borde l’Ambassade. Les barrières en fer sont cassées.

À coups de jets de pierres, ils brisent des vitres de fenêtres, des ampoules et les caméras de surveillance”, rapporte le site MaliInfo. Les Diplomates algériens, venus constater les dégâts, ont refusé de se prononcer sur cet incident.

Selon les témoignages recueillis sur place, les manifestants disaient lancer un signal fort à l’endroit des autorités algériennes qui leur impose des conditions de vie inhumaines sur son sol et même au moment de leur rapatriement.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Acte 10 /Algérie: Dixième vendredi consécutif de manifestations contre les dernières manœuvres du pouvoir

Des appels similaires continuent d’être relayés sur les réseaux sociaux. Le sentiment d’avoir obtenu de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *