Home / CULTURE / Maroc: Ce que prévoit cette nouvelle loi (103-13), contre les violences faites aux femmes. La violence faite aux hommes, une violence inaudible.

Maroc: Ce que prévoit cette nouvelle loi (103-13), contre les violences faites aux femmes. La violence faite aux hommes, une violence inaudible.

C’est une première, attendue depuis de longues années par les associations de défense des droits des femmes au Maroc. Mercredi 12 septembre entre en vigueur la loi contre les violences faites aux femmes. Le texte, initié en 2013 et amendé à plusieurs reprises, avait été définitivement adopté en deuxième lecture le 14 février.
La trilogie éducation, prévention, répression… Pas l’un sans l’autre. La répression, en effet, est à maints égards et dans maintes situations la seule réponse fournie à ce qui apparaît moins comme une simple carence de nos institutions éducatives (à commencer par les parents, la famille, l’école).

Cette loi incrimine pour la première fois certains actes

La loi 103-13 incrimine désormais « certains actes considérés comme des formes de harcèlement, d’agression, d’exploitation sexuelle ou de mauvais traitement ». Elle prévoit des mesures de lutte contre le harcèlement dans les lieux publics, notamment des peines allant d’un à six mois d’emprisonnement ou une amende de 2 000 à 10 000 dirhams (de 181 à 907 euros). Des mesures qui s’appliquent non seulement au harcèlement de rue, mais aussi aux propos à caractère sexuel tenus ou envoyés par SMS, messages vocaux ou même à travers des photos, en cas de harcèlement par un proche, un collègue ou une personne chargée de maintenir l’ordre dans l’espace public, elle serait doublée pour faits aggravant.

 Le mariage forcé

La loi 103.13 prévoit aussi des dispositions contre le mariage forcé est également passible d’une peine de prison allant d’un à six mois ou d’une amende allant de 10 000 à 30 000 dirhams, les deux peines pouvant se cumuler. La loi prévoit des « mécanismes pour prendre en charge les femmes victimes » de violences.

Et si la violence semble davantage structurelle et institutionnalisée à l’égard des femmes, il n’en reste pas moins qu’elle s’exerce également sur les hommes, mettant en exergue des jeux de pouvoir et de domination, quel que soit le genre.
A Lire aussi  Afrique / Maroc: Déontologie du journalisme pro : outil stratégique pour bâtir une Société de confiance non de méfiance

La violence faite aux hommes, une violence inaudible.

Cette violence, plus taboue, est mal représentée par les statistiques. Les hommes en parlent moins, le déclarent moins.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Maroc: L’Association “La Moulouya” des anciens élèves du Lycée Paul Valéry apporte une aide humanitaire

L’Association “La Moulouya” est une association à but non lucratif : Cliquez: ⇒ ICI  Objet de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *