Home / CULTURE / Mali: Edito chronique d’Ismael Al Ansar (Keltamasheq : Vivons utilement)….

Mali: Edito chronique d’Ismael Al Ansar (Keltamasheq : Vivons utilement)….

&
Keltamasheq : Vivons utilement !  ©Par Ismael Al Ansar. 
La réputation de notre peuple a été bâtie au prix d’immenses sacrifices. Dans un contexte de rapports de force intenses, il est important de rappeler que la notion de «  Puissance » est par essence   dynamique. Elle évolue avec le temps. En effet, nous sommes dans un monde en mutation constante où nos stratifications et  configurations communautaires/tribales n’ont presque aucun sens si l’on n’a rien à offrir collectivement et individuellement  à notre peuple et par extension à  l’humanité toute entière.  La valeur de notre peuple et de nos tribus actuelles ont été construites avec les déterminants de pouvoir/puissance d’une autre époque. Aujourd’hui, La configuration a changé. Si  nous voulons avoir une place  dans le nouveau monde.  Nous devons nous  adapter à son rythme d’évolution, à ses nouvelles réalités mais surtout à ses nouveaux déterminants de valeur ou de puissance notamment : le savoir, le savoir-faire et le savoir être.
En sus, il faut noter qu’à  l’instar de l’expansion démographique, nulle  ne peut  empêcher l’autre d’occuper son espace.  C’est une théorie sommaire connue de tous. Tous ceux qui ont des terres sont inéluctablement condamnés à recevoir d’autres communautés de personnes chez eux.
Cependant, Nos ancêtres nous ont certes légué des terres mais combien sommes-nous à occuper ces terres, les exploiter et les valoriser ?
 Un sage nous enseigne que «  la personne qui n’occupe pas et n’exploite pas sa terre ne peut en aucun cas  prétendre à un Droit de propriété sur celle-ci ».   Il faut donc  mettre un terme à la pensée victimaire.  Et se mettre sérieusement au travail.
 Ça sert à quoi de clamer avec fierté les éloges de notre peuple et de nos tribus si nos parents vivent dans une extrême misère dans nos villages et dans les camps de réfugiés ?
 Ça sert à quoi d’avoir une réputation d’un peuple de paix, d’amour et de tolérance si les affrontements fratricides sont devenus notre quotidien ?
 Ça sert à quoi d’être musulman si nos actes ne sont pas en harmonie avec les valeurs les plus élémentaires de l’Islam ?
Bref,
 Ça sert à quoi d’avoir un passé  glorieux si notre présent est sombre et notre avenir incertain ?
Il faut arrêter d’enrôler les enfants dans les conflits armés ou dans le clientélisme tribal pour sérieusement penser à leur avenir dans un monde de plus en plus exigeant et compétitif. Il s’agit plus que jamais d’alléger les souffrances de nos communautés, de résoudre les problèmes et de créer un environnement favorable au développement. Il s’agit surtout de repenser et redéfinir nos pratiques et nos usages en faisant de l’éducation le cheval de Troie de notre bataille.
Ex président du parlement des jeunes du Mali. Diplômé en relation internationale au Sénégal en 2014
Kel tamasheq c’est le nom des touaregs en parlé touareg qui s’appelle tamasheq
By: Mohamed Ag ahmedou
Photo du profil de Alyad Ag Tenere

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Crédit : Mohamed ABDIWAHAB / AFP

Somalie /Mogadiscio: attentat au camion piégé, au moins 200 morts et 250 blessés

Bilan très lourd en Somalie où 200 personnes ont trouvé la mort dans l’attentat à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>