Home / MONDE / MAROC: On connaît les chefs d’accusation retenus contre Taoufik Bouachrine

MAROC: On connaît les chefs d’accusation retenus contre Taoufik Bouachrine

Taoufik Bouachrine
Taoufik Bouachrine
Taoufik Bouachrine, 49 ans, a été interpellé dans la soirée du 23 février, dans les locaux de son journal à Casablanca pour répondre à « des plaintes pour agression sexuelles ». Une vingtaine de policiers ont fouillé les locaux, selon des journalistes salariés de la rédaction. Taoufik Bouachrine, directeur de publication d’Akhbar Al Yaoum, comparaîtra le 8 mars devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca. Il est poursuivi en état d’arrestation, annonce un communiqué du procureur ce lundi.

Dans un communiqué diffusé ce lundi 26 février, le procureur du roi à la Cour d’appel de Casablanca a ordonné à sa chambre criminelle de maintenir Taoufik Bouachrine en état d’arrestation. Bouachrine est placé en détention dans l’attente de son passage devant les juges. Les accusations retenues contre Taoufik Bouachrine sont graves “traite d’être humain, abus de faiblesse, usage du pouvoir et de l’autorité à des fins sexuelles de manière habituelle au moyen de la menace et du viol“.

Le communiqué fait état de l’existence d’une cinquantaine de vidéos sur lesquelles on apercevrait pas moins de huit victimes présumées.

Ces faits-là auraient été commis à l’encontre de huit victimes présumées qui apparaissent dans l’une des 50 vidéos enregistrées sur un disque dur et un enregistreur vidéo numérique. Le journaliste est appelé à comparaître devant la chambre criminelle de la cour d’appel le 8 mars prochain.

Lire aussi:⇒ Maroc: Déontologie du journalisme pro

Constat : bon nombre de personnes ne savent pas faire la différence entre viol et agression sexuelle. D’où la nécessité de faire le point sur la distinction de ces termes.
Agression sexuelle:
Le terme « agression sexuelle » est utilisé par le Code pénal pour désigner tout acte de nature sexuelle commis violemment avec de la contrainte et de surprise, mais n’incluant pas une pénétration sexuelle. Ces actes peuvent avoir été commis de manière physique ou de manière psychologique.
Viol:
Le Code pénal donne une définition précise du viol. Il s’agit d’un acte de pénétration sexuelle non consenti.

«Ce n’était pas un viol, mais une tentative de viol». Ainsi débute l’interview de Khouloud El Jabri, une des présumées victimes ayant porté plainte contre le directeur de publication d’Akhbar Al Yaoum Taoufik Bouachrine, publiée ce mardi par le site ChoufTV.

Dans ce court entretien, la plaignante, ancienne salariée du groupe de presse détenu par Bouachrine, raconte sa version des faits et les nombreuses fois où son ancien Boss a tenté de l’approcher, «au début en baladant sa main, puis il est devenu de plus en plus violent», raconte la journaliste.

A Lire aussi  Le magazine Time désigne Jamal Khashoggi et d'autres journalistes «personnalité de l'année 2018»

Khouloud El Jabri raconte ensuite le chantage qu’aurait exercé sur elle Taoufik Bouachrine, en menaçant de suspendre l’émission qu’elle animait pour le compte de son groupe de presse. El Jabri explique avoir réussi à porter plainte grâce au soutien de ses parents.

Pour rappel, Taoufik Bouachrine, arrêté vendredi dernier dans les locaux de son journal, est poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation, dont celle de «traite d’être humain», «viols», «viols avec violence», ou encore «proxénétisme»…⇒Source

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Comment les journaux télévisés vous manipulent. Les médias de la guerre…. et la guerre des médias

Les médias de la guerre…. et le guerre des médias. Défiance des lecteurs, auditeurs ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *