Home / CULTURE / Nouvelle-Zélande/Attaque Terroriste: Le sénateur du Queensland, Fraser Anning, s’en prend aux musulmans après après l’attaque terroriste à Christchurch: “Ce sont eux les auteurs”

Nouvelle-Zélande/Attaque Terroriste: Le sénateur du Queensland, Fraser Anning, s’en prend aux musulmans après après l’attaque terroriste à Christchurch: “Ce sont eux les auteurs”

Le sénateur du Queensland, Fraser Anning Photo: David Clark Source: AAP
Le sénateur du Queensland, Fraser Anning, a été fermement condamnée pour sa déclaration «dégoûtante» imputant aux musulmans le bain de sang néo-zélandais.

Dans un  manifeste, le terroriste Brenton Tarrant, explique que les moments clé de sa radicalisation furent la défaite de la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen à la présidentielle de 2017

Le sénateur du Queensland, Fraser Anning, a été largement condamnée pour ses propos «dégoûtants» à la suite du massacre fatal de la mosquée de Christchurch.

Dans un communiqué de presse publié cet après-midi, le sénateur Anning a déclaré que les attaques avaient mis en lumière la “peur croissante suscitée par la présence croissante de musulmans” dans les communautés australiennes et néo-zélandaises.

Il a poursuivi en affirmant que la politique d’immigration de la Nouvelle-Zélande était la cause réelle de l’ effusion de sang qui a laissé au moins 49 morts .

«Je suis totalement opposé à toute forme de violence au sein de notre communauté et je condamne totalement les actions du tireur », a déclaré le sénateur Anning.

Cependant, bien que ce genre de vigilance violente ne puisse jamais être justifié, il souligne la crainte grandissante au sein de notre communauté, en Australie et en Nouvelle-Zélande, de la présence croissante des musulmans.”

Comme toujours, les politiciens de gauche et les médias s’empresseront de prétendre que les fusils d’aujourd’hui sont dus aux lois sur les armes à feu ou à ceux qui défendent des vues nationalistes, mais cela n’a rien de cliché.”

La véritable cause de l’effusion de sang dans les rues néo-zélandaises aujourd’hui est le programme d’immigration qui a permis aux fanatiques musulmans d’émigrer en Nouvelle-Zélande en premier lieu.

Le sénateur Anning a poursuivi en affirmant que, si les musulmans avaient peut-être été victimes d’attaques, il affirmait qu’ils étaient également les auteurs. et impute la mort à «toute la religion de l’islam». “C’est l’équivalent religieux du fascisme“, a-t-il déclaré.

Il a conclu avec un passage de la bible et a déclaré que ceux qui ont suivi une religion violente les appelant au meurtre “ne peuvent pas être trop surpris quand quelqu’un les prend au mot et répond de la même manière“.

Alors que la preuve de son partage de cette déclaration a été retirée de ses comptes de médias sociaux, il a tweeté:

Un conseiller en communication du sénateur Anning a déclaré à news.com.au que la déclaration n’avait pas fait l’objet de réaction, mais que les réseaux sociaux ne mettaient que quelques minutes à exploser.

Parmi les critiques figurait une réprimande du Premier ministre Scott Morrison, qui a qualifié la déclaration de “dégoûtante“.

Les propos du sénateur Fraser Anning accusant l’immigration des attaques meurtrières perpétrées par un terroriste extrémiste d’extrême droite en Nouvelle-Zélande sont dégoûtants“, a déclaré M. Morrison.

A Lire aussi  Burkina Faso: le terrorisme a encore frappé la terre des hommes intègres

Ces opinions n’ont pas leur place en Australie, sans parler du Parlement australien.”

Le chef de l’opposition syndicale, Bill Shorten, a également critiqué le sénateur «obscur».

«Tandis que les familles à Christchurch pleurent leurs proches, un obscur sénateur australien a vu dans cet acte de terrorisme et cette tragédie une occasion de blâmer les victimes du meurtre», a déclaré M. Shorten.

«Il mérite le mépris et la condamnation des honnêtes gens partout dans le monde. Il ne parle pas pour notre parlement ou notre pays.

Le journaliste politique Kieran Gilbert, de Sky News, a déclaré qu’une personne qui partage ces opinions n’appartient pas au parlement.

«Je le trouve absolument honteux», a déclaré Gilbert. “C’est dégouttant.

Le journaliste britannique Piers Morgan a également critiqué le sénateur Anning, affirmant qu’il se sentait «furieux» à la suite de ces propos.

Avec, Source

Un nom tourne en boucle dans la presse néo-zélandaise: Brenton Tarrant.

Brenton Tarrant
Cet australien de 28 ans militant d’extrême droite, est le principal suspect de la tuerie de Nouvelle-Zélande.Avant de passer à l’acte, et de filmer en direct son massacre sur Facebook, il a publié sur Twitter un document de 73 pages intitulé « le Grand remplacement », thèse notamment soutenue et publicitée par l’intellectuel controversé Alain Funkelkrut et le polemiste Eric Zemmour . Ce document déclare que le tireur voulait s’en prendre à des musulmans. Un désir de vengeance qui serait né alors qu’il se trouvait dans une ville de l’est de la France.

Dans ce manifeste, il écrit notamment : « Je me souviens être entré dans un centre commercial pour acheter de la nourriture dans une ville de taille moyenne de l’est de la France, comptant environ 15 à 25 000 personnes. Alors que je restais assis dans ma voiture de location sur le parking je voyais un flot d’envahisseurs traverser les galeries du centre commercial. Il y avait deux fois plus d’envahisseurs que de français. J’en avais assez vu et suis sorti de la ville en colère, refusant de rester plus longtemps dans cet endroit maudit. »

Il évoque également les « croix blanches » d’un cimetière militaire devant lesquelles il aurait éclaté en sanglot, expliquant que « c’est là que j’ai décidé de faire quelque chose (…) de mener le combat contre les envahisseurs moi-même ».

Dans le manifeste, le tireur dit qu’il est né en Australie dans une famille aux revenus modestes et avoir 28 ans. Après ce voyage en France, il explique que les autres moments clé de sa radicalisation furent la défaite de la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen à la présidentielle de 2017 ….

La suite Cliquez ici↓

Attentats: le terroriste assure avoir eu le déclic de tuer des musulmans après son séjour en France

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Attentat en Nouvelle-Zélande: les leçons à retenir. Le terrorisme n’a pas de religion, ni de couleur, ni de nationalité !

La Première ministre Jacinda Ardern a qualifié de “terroriste” cette attaque et parlé d’une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *