Home / MONDE / Le Maroc évolue vers un statut de puissance régionale grâce à l’unité nationale autour de SM le Roi et de la Monarchie (Guillaume Soro)

Le Maroc évolue vers un statut de puissance régionale grâce à l’unité nationale autour de SM le Roi et de la Monarchie (Guillaume Soro)

Abidjan- Le Maroc évolue vers un statut de puissance économique régionale et ce, grâce à l’unité nationale autour de SM le Roi Mohammed VI et de la Monarchie, ce qui confère davantage de stabilité au Royaume, a souligné le président de l’assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro.

Le Maroc évolue vers un statut de puissance régionale grâce à l’unité nationale autour de SM le Roi et de la Monarchie (Guillaume Soro)

Dans un entretien accordé à la MAP à la veille de la célébration de la Fête du Trône, M. Soro, a relevé que le fait de dire que “le Maroc est en train d’évoluer vers un statut de puissance économique régionale, est un secret de polichinelle”, mettant en avant la position du Royaume en tant qu’investisseur majeur dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne et son attractivité économique due à sa position stratégique entre l’Europe et l’Afrique.
Le deuxième atout du Maroc, a-t-il estimé, tient à son armée extrêmement “compétente”, “homogène”, “aguerrie” par une longue présence dans les provinces marocaines du sud face au polisario mais aussi, en Afrique et dans diverses opérations de maintien de la paix à travers le monde.
“Quand dans un pays l’on a la stabilité au plan politique et au plan sécuritaire, il devient plus facile d’attirer les investissements directs étrangers. Et à ce niveau force est d’affirmer que sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc est devenu, une sorte de hub pour les investissements étrangers”, a-t-il dit.
Et d’ajouter que lors de sa dernière visite officielle au Maroc, il a eu l’opportunité de visiter le pôle d’excellence de Casablanca,  occasion de se rendre compte de l’implantation de sociétés utilisant des technologies de pointe comme l’industrie automobile et le secteur aéronautique.
Il y a bien sûr les secteurs traditionnels que sont le tourisme, le textile et l’industrie d’extraction qui bénéficient toujours de la confiance des investisseurs, a-t-il poursuivi, se félicitant, au passage, que de plus en plus, des grandes entreprises européennes délocalisent leurs activités de services au Maroc, aussi bien dans la téléphonie que dans l’informatique.
Et de faire observer que ‘’cette révolution marocaine, s’appuie d’abord sur le leadership de SM le Roi Mohammed VI, mais également sur un capital humain bien formé et sur une politique audacieuse de promotion de l’emploi par l’encouragement des entreprises à recruter, en leur octroyant des avantages fiscaux, et un soutien à l’auto-emploi par l’incitation des jeunes à créer leurs propres entreprises’’.
Pour M. Soro, il est bien connu que le développement économique, surtout s’il est conduit de manière volontariste, s’accompagne bien souvent par la création d’inégalités sociales de toutes sortes. Et le rôle de l’Etat c’est de veiller à faire en sorte que l’équilibre social ne soit pas rompu par des inégalités criantes et de s’attacher à protéger les membres les plus faibles du corps social.
Il a estimé dans ce sens, qu’il est vital que toutes les politiques publiques mises en œuvre pour atteindre des objectifs de développement ambitieux doivent s’accompagner également d’un plan de développement social, mettant en avant le génie et la pertinence de l’Initiative Nationale du Développement Humain (INDH), lancée le 18 mai 2005 , par SM le Roi Mohammed VI.
Le Souverain, Lui-même, ambitionne de voir ce grand chantier de règne réduire le déficit social par l’élargissement de l’accès aux services sociaux de base, la promotion des activités génératrices d’emplois et de revenus stables, la réforme du secteur informel, et bien entendu, une aide directe aux personnes souffrant d’une grande vulnérabilité ou ayant des situations précaires, a-t-il dit.
“Je crois que c’est cela, au fond la finalité ultime de la politique : procurer le bien-être au plus grand nombre et protéger les plus faibles”, a-t-il relevé.
Le président de l’assemblée nationale ivoirienne a, par ailleurs, noté que le développement du Maroc s’opère dans un contexte régional marqué par l’instabilité, relevant qu’à l’instar des Etats de la région de l’Union du Maghreb Arabe, le Maroc fait face à un défi sécuritaire qui s’est brutalement révélé à lui, en mai 2003 avec les attentats de Casablanca.
A ce propos, il a tenu à indiquer que “la menace djihadiste est devenue plus prégnante avec l’éclatement de la Libye, la démobilisation des combattants et la dissémination des armes qui s’en est suivie”, rappelant à cet égard les menaces de groupes radicaux pesant sur le Mali ainsi que sur d’autres pays comme le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger.
Cette menace terroriste requiert une surveillance de tous les instants de chacun des territoires et un important travail sur le terrain religieux, se réjouissant,  à ce propos, du fait que SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a l’autorité morale pour aborder cette question sur le plan religieux.
Dans la foulée, M. Soro qui a mis en avant la compétence et le dévouement sans faille des services de sécurité marocains qui ont à maintes reprises fait la preuve de leur discrète efficacité, a souligné le caractère transfrontalier du terrorisme estimant que la lutte contre ce fléau doit être engagée de manière concertée avec l’ensemble des Etats de la région.
“Je me réjouis que dans sa lutte pour la préservation de la sécurité publique, le Royaume n’ait pas mis un verrou aux libertés publiques. Mieux encore, la dernière Constitution promulguée par le Souverain accentue les libertés publiques et donne plus de droits à certaines catégories sociales, notamment les Femmes et les Jeunes”, a relevé M. Soro.
Au sujet de la politique de solidarité et de partenariat du Maroc vis-à-vis de l’Afrique, le président de l’assemblée nationale ivoirienne a rappelé que SM le Roi Mohammed VI a multiplié les déplacements dans plusieurs pays africains, notamment en Côte d’Ivoire, notant qu’avec ces pays, il a été procédé à la signature de centaines d’accords de coopération bilatéraux.
“Je crois qu’on ne doit pas être loin de 600 accords signés en tout. Ce faisant, SM le Roi Mohammed VI montre qu’il y a une voie de développement possible en-dehors de l’aide publique des pays occidentaux en direction des pays du Sud”, a-t-il poursuivi, relevant que le Souverain avait déclaré en 2014 à Abidjan que “l’Afrique n’étant plus colonisée doit apprendre à faire confiance à l’Afrique”.
“L’inflexion africaine de la diplomatie marocaine ne nous étonne guère. C’est en effet, à la conférence de Casablanca en 1960, que va se dessiner les sillons de ce qui deviendra plus tard en 1962 à Addis-Abeba (Ethiopie), l’Organisation de l’unité africaine (OUA). Mais depuis l’accession au Trône de SM le Roi Mohammed VI, le tropisme africain du Royaume Chérifien est plus prononcé”, a-t-il dit.
Dans la foulée, M. Soro a rappelé que le Souverain a personnellement fait annuler l’ensemble des dettes des Pays africains les Moins Avancés (PMA), et a décidé d’offrir un accès en franchise, de droits et hors contingents, à l’essentiel des produits d’exportation en provenance de ces pays, laissant constater que cela s’est traduit par une hausse des exportations de ces produits vers le Royaume, créant ainsi des débouchés pour les PME-PMI.
Et de poursuivre que le Maroc offre à chacun de ses partenaires un partenariat économique gagnant-gagnant où, le transfert de compétence est une réalité, notant qu’en raison de “nos racines africaines communes le Royaume vient de procéder à la régularisation de près de 20.000 migrants ouest-africains en situation irrégulière’’.
Et M. Soro de conclure que beaucoup d’Etats observent la stratégie africaine du Maroc pour s’en inspirer. Car, l’Afrique demeure le seul continent dont le taux de croissance économique évolue continuellement et constitue le prochain réservoir de croissance de l’économie mondiale.

 

Source.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Côte d’Ivoire / Pluie diluvienne à Abidjan :Communiqué de L’Office Nationale de la Protection Civile (ONPC)

Les averses de pluies débutées en milieu de nuit du 18 juin 2018 continueront de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>