Home / COOPÉRATION / La censure a encore frappé en Algérie, “Ki hna Ki Nass” n’est plus!!!

La censure a encore frappé en Algérie, “Ki hna Ki Nass” n’est plus!!!


La censure a encore frappé en Algérie ! Les services de sécurité viennent de mettre sous scellés le studio de l’émission satirique “Ki hna Ki Nass”, diffusé sur la chaîne de télévision privée KBC. 


 

La censure a encore frappé en Algérie, “Ki hna Ki Nass” n'est plus!!!
La censure a encore frappé en Algérie, “Ki hna Ki Nass” n’est plus!!!

Samedi soir, juste après le Ftour, sur instruction du Procureur de la République près de la Cour de Sidi M’hamed, les services de sécurité se sont rendus dans les locaux de ce studio situé à Baba Ali, à près de 30 Km de la capitale Alger, pour le mettre sous scellés et empêcher, ainsi, le tournage des futurs numéros de cette émission qui a commencé à marquer les esprits avec sa liberté de ton, sa dérision et ses chansons engagées.

La censure a encore frappé en Algérie, “Ki hna Ki Nass” n'est plus!!!
La censure a encore frappé en Algérie, “Ki hna Ki Nass” n’est plus!!!

L’équipe rédactionnelle de l’émission s’attelait à traiter l’actualité nationale sans aucun tabou ni non-dit. Une manière de faire qui dérange, décidément, les autorités algériennes. Ces dernières justifient cette mesure arbitraire par le fait que ces studios avaient déjà été utilisés par la chaîne Atlas TV laquelle a été fermée par les autorités. A en croire les services de sécurité, l’enregistrement de l’émission s’effectuait dans des studios déjà mis sous scellés. Or, force est de constater, que plusieurs autres chaînes de télévision, à l’image de Numidia News, tournaient leurs programmes dans ce studio appartenant à un privé. Et pendant ces tournages, les autorités algériennes n’ont jamais sévi pour fermer ce studio.

Avec, Source

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Soudan du Sud, Le délirant train de vie de Munuki Salva Kiir le fils du président Sud-Soudan. Teodorín (Bis)

Famine Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, est en proie à d’intenses combats depuis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *