Home / COOPÉRATION / (IMCCI) organise un atelier sur « la gestion du stress dans la vie moderne » dédié aux journalistes.

(IMCCI) organise un atelier sur « la gestion du stress dans la vie moderne » dédié aux journalistes.

Le stress empoisonne l’existence, au propre comme au figuré : non seulement rend-il la vie désagréable, il rend malade. Selon le Dr Herbert Benson, du Mind/Body Medical Institute de l’université Harvard, environ 80 % des consultations médicales seraient liées au stress, d’une manière ou d’une autre. De même que 60 % à 80 % des accidents de travail, selon l’American Institute of Stress.

« La santé n’est pas seulement l’absence de la maladie. C’est une joie de vivre intérieure que nous devrions ressentir tout le temps, un état de bien-être positif. » Deepak Chopra.

Le centre de soins naturels Koram Harmony, a abrité en son sein le 23 février 2018,  un atelier dédié aux journalistes sous le thème «la gestion du stress dans la vie moderne», atelier animé par le Dr Chauhan éminent médecin ayurvédique en Inde et CEO de JIVA Centers. dans le cadre des activités de la Chambre Indienne de Commerce et d’Industrie au Maroc (IMCCI) visant à faire connaître, promouvoir et initier un échange autour de l’ayurveda, médecine traditionnelle originaire de l’Inde.

Corps et âme, Brigitte McCann, journaliste au Journal de Montréal, a mis moins de temps à comprendre les effets pervers des montées d’adrénaline. Elle est tombée au champ d’honneur de l’épuisement professionnel à 30 ans. C’était en septembre 2004. Elle venait de terminer une enquête sur la chirurgie plastique. Un an auparavant, elle avait signé un reportage percutant au terme de neuf mois d’infiltration de la secte de Raël. Avant la fissure, sa vision du bon journaliste était un mélange de Batman, de mère Teresa et de martyre: «Je me suis consacrée corps et âme au journalisme à cause de ses impacts et de son influence sur la société. Je me sentais investie d’une grande responsabilité», dit-elle. Au Journal de Montréal, où elle travaille depuis trois ans, elle se lance à fond de train dans des dossiers qui bousculent. Elle débusque des fraudeurs, met en lumière la décrépitude des cours d’école montréalaises en milieu francophone, démontre les failles des alcootests installés dans les bars, etc. «Il n’y avait rien de plus important que ce travail. Je faisais des dossiers fascinants. Plus tu en fais, plus tu veux en faire. Amis, famille, amours, tout finit graduellement par y passer», dit-elle. Après Raël, elle est prise plus que jamais dans le cercle infernal du toujours mieux, toujours plus. Elle veut être à la hauteur de son nouveau statut de journaliste-vedette. Elle se sent coupable au moindre temps mort. Le stress, avec ses tensions et les insomnies, la mine. Elle le combat en faisant jusqu’à 70 kilomètres de vélo avant d’entrer au journal, à 8h30! Mais cette médecine avait aussi ses limites: «Avant la publication de l’article sur la chirurgie, j’étais très fatiguée, anxieuse, toujours au bord des larmes. J’avais beaucoup de difficulté à dormir. Je croyais que des vacances allaient régler le problème», dit-elle. Erreur. Après trois semaines d’arrêt, son état s’est aggravé. Elle se rend à l’hôpital et elle est prise en charge par une pléthore de spécialistes du burn-out. Elle est revenue au journal en février dernier, décidée à gérer autrement ses émotions, son énergie et ses ambitions. Elle prend aujourd’hui un risque calculé en témoignant à visage découvert, car elle a fait ses preuves dans le métier: «Je peux continuer à faire ce métier parce que j’ai ma permanence, le soutien de mes patrons et l’estime de mes collègues», précise-t-elle.
A Lire aussi  Maroc: Assemblée générale de l'APEBI. “Feuille de route de l’Agence du Développement du Digital”

Lire:⇒ Brochure Koram Harmony

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Marocains du Monde une plus-value, transferts d’expertise et la dissémination des bonnes pratiques

Les Marocains du Monde, avec leur savoir faire, leurs expériences professionnelles, les Marocains du Monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>