Home / Business / Guerre commerciale: Les USA font le bilan des pertes causées par cette guerre!!!

Guerre commerciale: Les USA font le bilan des pertes causées par cette guerre!!!

Les cinq mois de guerre commerciale de Washington contre le monde entier ont apporté un résultat inattendu: le déficit des USA dans les échanges avec la Chine et l’Union européenne a atteint un nouveau record. Par ailleurs, le mécontentement vis-à-vis des nouvelles taxes grandit parmi les Américains également.

A quels problèmes économiques Donald Trump devra-t-il prochainement faire face?

La guerre continue, le déficit se creuse

Le ministère américain du Commerce a publié des statistiques choquantes: depuis l’augmentation des taxes, le déficit commercial du pays n’a cessé d’augmenter.

En juillet, il a dépassé les 50,1 milliards de dollars, soit une hausse de 9,5% par rapport au mois précédent. C’est un sursaut record depuis 2015.

En cause: la réduction des exportations américaines de 2,1 milliards de dollars (jusqu’à 211,1 milliards de dollars) parallèlement à une hausse des importations de 2,2 milliards de dollars (jusqu’à 261,2 milliards de dollars).

Les importations de produits de consommation ont dépassé 212 milliards de dollars en juillet pour établir un nouveau record. Les importations de services ont également atteint des sommets (47,2 milliards de dollars). Les importations de matières premières industrielles et de composantes affichent leur maximum depuis décembre 2014 (49,3 milliards de dollars).

Le plus regrettable pour Washington est le déficit record dans le commerce avec ceux qui étaient principalement visés par les nouvelles taxes d’importation, à savoir avec la Chine (36,8 milliards de dollars) et avec l’UE (17,6 milliards de dollars).

La semaine dernière, la Direction générale des douanes de la Chine a remué le couteau dans la plaie des USA en publiant les statistiques des échanges pour le mois d’août: le solde positif de la balance commerciale Chine-USA a augmenté de presque 3 milliards de dollars pour établir un nouveau record.

La croissance des importations chinoises depuis les USA a nettement ralenti, passant de 11,1% en juillet 2017 à 2,7% en août. Alors que les exportations affichent une accélération de 13,2% par rapport à août 2017 (soit deux points de plus par rapport à juillet 2018).

Au total, en cinq mois, depuis la mise en application de nouvelles taxes américaines sur les marchandises chinoises, le solde positif de la balance commerciale de la Chine avec les USA a augmenté de presque un quart, dépassant largement les pronostics les plus optimistes des analystes.

Nouvelles taxes — nouveaux problèmes

La réaction de Washington aux premiers résultats de la guerre commerciale était parfaitement prévisible: la Maison blanche a annoncé qu’il fallait durcir les mesures protectionnistes. Donald Trump a déclaré ce 7 septembre aux journalistes qu’il adopterait «très bientôt» des taxes supplémentaires sur 200 milliards de dollars de produits chinois.

A lire aussi:⇒ La vérité choquante sur Trump

Puis sur 267 milliards de dollars de produits, ce qui touchera absolument tous les produits chinois importés dans le pays.

«Je serai ferme avec la Chine parce que je dois être ferme. Ils nous prennent 500 milliards de dollars par an. Il faut empêcher que cela continue», a expliqué le président américain.

Pékin a répondu avec sa retenue traditionnelle: le ministère chinois du Commerce a averti que la Chine serait contrainte de prendre des contremesures. En revanche, Donald Trump a été particulièrement critiqué par les corporations américaines — ce qui est une surprise.

Apple a envoyé au représentant commercial des USA, Robert Lighthizer, une lettre ouverte dans laquelle il affirme que les nouvelles taxes d’importation provoqueraient une hausse des prix des produits de la compagnie et une baisse des ventes et des recettes.

A Lire aussi  « Le Burkina Faso ne peut se développer sans un espace de stabilité…», affirme Blaise Compaoré

La compagnie a demandé d’exonérer d’impôts les composants pour les montres numériques Apple Watch, les écouteurs sans fil AirPods, les enceintes HomePod, les ordinateurs Mac mini, le stylet Apple Pencil et plusieurs autres accessoires de la marque.

Inquiets que la marque à la pomme puisse bénéficier d’avantages concurrentiels, une lettre commune a été écrite à Robert Lighthizer par Cisco, Dell, Hewlett Packard et Juniper Networks. Les dirigeants de ces compagnies ont déclaré que les nouvelles taxes sur les produits chinois affecteraient «les intérêts et les consommateurs américains, alors que la Chine pourrait accélérer la transformation de son économie en économie de l’innovation».

Donald Trump a balayé les requêtes des corporations et suggéré de faire revenir la production dans le pays. «Il existe une solution très simple pour que la taxe soit nulle et, plus encore, pour des préférences fiscales: fabriquez vos produits aux USA, et non en Chine. Commencez à construire vos nouvelles usines maintenant», a écrit le président sur Twitter.

Mais il devra à présent affronter un adversaire bien plus sérieux: les inquiétudes vis-à-vis des nouvelles taxes sont exprimées par les syndicats les plus influents des USA: les dockers et les transporteurs routiers.

Une attaque contre son camp

D’après une étude de l’agence Associated Press, si les taxes supplémentaires sur 200 milliards de dollars de dollars de produits chinois entraient en vigueur, la riposte frapperait au moins 10% des importations américaines.

Ce qui provoquerait une baisse considérable de la circulation des marchandises dans plus de 250 ports, aéroports et terminaux dans 48 États américains.

Le port de la Nouvelle-Orléans, spécialisé dans les importations d’acier, rencontre déjà des problèmes, car les taxes sur l’acier et l’aluminium ont entraîné une réduction de plus de 25% du flux de marchandises par rapport à l’an dernier.

Le port de Milwaukee reçoit les importations d’acier d’Europe et expédie les exportations de produits agricoles. Selon le directeur du port Adam Schlicht, les importations n’ont pas encore diminué parce que les contrats à long terme signés avant l’adoption des sanctions restent en vigueur. Mais les exportations de maïs ont pratiquement cessé à cause des taxes adoptées par l’UE.

 

«Des millions de tonnes de maïs ont été simplement stockées dans les silos déjà surchargés», a expliqué aux journalistes Adam Schlicht.

Par contre, d’autres ports américains ont gagné beaucoup d’argent sur les importations de Chine au cours des derniers mois. En prévision des sanctions, les compagnies réalisent des achats à l’avance et importent déjà des marchandises pour Noël.

Cependant, les nouvelles taxes sur les produits chinois porteront atteinte à tout le monde. Los Angeles, le plus grand port de conteneur du pays, pourrait perdre 20% de la circulation de fret. Les mêmes pertes sont attendues à Long Beach, deuxième plus grand port de la côte Ouest des États-Unis.

Portland, Seattle, Oakland et Tacoma, qui reçoivent également les importations de Chine, se préparent à des pertes conséquentes.

Dans la chaîne des compagnies affectées, le prochain maillon est celui des transporteurs routiers qui acheminent les conteneurs des ports jusqu’aux entrepôts des clients. Selon les estimations d’Associated Press, un conducteur sur quatre travaillant dans ce secteur restera sans travail.

Avec, Source

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Nicolas Hulot

Environnement / Démission de Nicolas Hulot, le testament et les 4 Vérités

La démission de Nicolas Hulot a surpris par sa soudaineté. Quinze mois durant, l’ancien ministre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>