Home / Business / Grace Mugabe, l’ancienne première dame du Zimbabwe visée par une enquête dans le cadre d’un trafic d’ivoire

Grace Mugabe, l’ancienne première dame du Zimbabwe visée par une enquête dans le cadre d’un trafic d’ivoire

6

Au Zimbabwe, les temps sont durs pour l’ex-première dame Grace Mugabe. Près de quatre mois après la démission de son mari, Robert Mugabe, la voilà empêtrée dans plusieurs scandales. Le premier concernait sa thèse en sociologie, qu’elle n’aurait pas écrite elle-même. Le second, plus grave, a été révélé ce week-end par la presse zimbabwéenne. Grace Mugabe aurait exporté illégalement de grandes quantités d’ivoire provenant du Zimbabwe. Grace Mugabe est soupçonnée d’avoir empoché des millions de dollars en exportant illégalement de l’ivoire de contrebande.
Le rapport publié par WWF International et son bureau «Trafic» est la première photographie précise du commerce illégal de l’ivoire en Afrique depuis 1999. L’étude révèle le circuit parallèle qui se développe autour de l’ivoire. «A l’exception de Kinshasa, nous avons constaté une disparition quasi totale des marchés locaux où se vendait l’ivoire. Mais le trafic n’a pas disparu, il a simplement basculé dans la clandestinité», commente Stéphane Ringuet, chargé de l’étude au WWF.

Lire aussi:⇒ Elle a obtenu son doctorat en 2 mois

Lire aussi: ⇒ Kenya : La fin d’une espèce

BBC. Le Sunday May, journal proche du pouvoir zimbabwéen, a affirmé dimanche que les services de protection de la nature et de la faune avaient établi que l’épouse de l’ancien président Robert Mugabe avait “fait sortir de grandes quantités d’ivoire vers la Chine, les Emirats arabes unis et les Etats-Unis”.

Grace Mugabe doit être prochainement entendue par la police, selon le Sunday Mail.

C’est un trafic très sophistiqué qu’aurait mis en place l’ancienne première dame Grace Mugabe. Un photographe australien travaillait sur le commerce d’ivoire au Zimbabwe depuis décembre lorsqu’il a découvert ce qui ressemble être le pot au rose.

A Lire aussi  Afrique / Zimbabwe: Du bétail comme garantie bancaire et L'Afrique du Sud impose des taxes sur le sucre

RFI. Selon lui, une organisation de braconniers collectait l’ivoire, le vendait ensuite à Grace Mugabe, elle-même demandant aux autorités des permis d’exportations pour faire des cadeaux à des dirigeants étrangers.

Mais une fois à l’aéroport, les chargements de la première dame de l’époque n’étaient pas nécessairement scannés, d’après le photographe. Les cargaisons s’envolaient alors vers le marché noir aux Etats-Unis, en Chine et ou encore aux Emirats, en toute impunité.

La police zimbabwéenne est sur le dossier, affirme son porte-parole. Une enquête est ouverte. Déjà plusieurs suspects ont été arrêtés. Et pour la toute première fois de son histoire, Grace Mugabe devrait être entendue pas la police.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Zimbabwe: l’après élection, arrestation d’un leader de l’opposition à la frontière zambienne

    Tendai Bitti, un haut responsable de l’opposition zimbabwéenne, a été libéré après avoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>