Home / COOPÉRATION / Journalisme et gestion de conflits: (SORA : Situer Observer Réfléchir et Agir) Sanoussi

Journalisme et gestion de conflits: (SORA : Situer Observer Réfléchir et Agir) Sanoussi

Une bonne pratique du journalisme peut souvent mener à la réduction d’un conflit

De jour en jour des conflits de tout genre naissent un peu partout dans le monde. Même si  dans la plupart des cas on fait souvent recours à la communauté internationale pour les gérer, à l’Institut International de Gestion des Conflits (IIGC), on estime que  le journaliste aussi  reste un maillon essentiel pour une résolution des conflits. Et pour apporter sa contribution à décrisper la tension quelques fois très tendue ces derniers mois en Afrique en général et au Togo en particulier, l’Institut a formé mercredi à Lomé une trentaine de journalistes sur «Journaliste sensible aux conflits ».

Pour les journalistes sensible aux conflits. Il est indispensable, surtout en période de conflit, de fournir des informations exactes et impartiales. Trouver les causes des conflits pour ensuite soutenir des négociations et un processus de recherche de solutions. Enfin, encourager les parties à revoir leurs préjugés.

La formation s’inscrit dans la droite ligne d’une des missions que  l’IIGC s’est assignées. Celle  d’aider à gérer les conflits, autrement dit travailler sur  les lignes managerielles, sur la stratégie, sur la communication et sur la médiation.

Elle (la formation) a pour objectif de rappeler aux professionnels des médias qu’à chaque fois qu’il y a conflit, ils doivent privilégier dans le traitement des informations, l’exactitude, l’impartialité et la responsabilité.  Aussi, de  chercher l’intérêt général et surtout d’éviter de  tomber dans les caricatures qui attisent les conflits plus qu’elles ne les apaisent.

Selon Kag Sanoussi, Président de l’IIGC  il existe  plusieurs  méthodes pour gérer un conflit. Parmi celles-ci, la SORA : Situer Observer Réfléchir et Agir a été au cœur des échanges.

A Lire aussi  Daphne Caruana Galizia, la journaliste d'enquête maltaise assassinée...

Pour le Président, elle  constitue  un socle spécifique autour duquel on peut gérer toute sorte de conflit parce qu’on prend le temps de le comprendre et d’analyser ses différents aspects avant de le  traiter.

«  La SORA  permet d’aller plus en avant, cela permet de ne pas réagir mais d’agir. Et donc à l’issue de cette formation je demanderai aux journalistes de refuser de réagir mais d’agir parce que quand on  réagit on manque de temps de réflexion et quand on manque de temps de réflexion on n’est pas efficace or quand on réfléchit on pense aux  actes qui sont en conformité avec l’intérêt général » a recommandé  l’ancien Directeur Régional de l’Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des Chances.

L’IIGC est un outil au service des entreprises et des Etats qui traitent des conflits holistiques et entrepreneuriaux.

Il met en place des formations pour des cadres et dirigeants d’entreprises, des institutions publiques et des collectivités territoriales, des responsables coutumiers et religieux, des forces de l’ordre… en prévention et gestion des crises, risques et conflits.

Avec, Source

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Daphne Caruana Galizia

Daphne Caruana Galizia, la journaliste d’enquête maltaise assassinée…

Daphne Caruana Galizia, journaliste d’enquête maltaise, a été assassinée par un attentat à la bombe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *