Home / COOPÉRATION / Forum mondial de Crans Montana: Le roi des Zoulous plaide pour le renforcement et la consolidation des relations entre le Maroc et l’Afrique du Sud

Forum mondial de Crans Montana: Le roi des Zoulous plaide pour le renforcement et la consolidation des relations entre le Maroc et l’Afrique du Sud

Le président sud-africain Jacob Zuma (G) et le roi zoulou Goodwill Zwelithini (D). © RAJESH JANTILAL / AFP
Le président sud-africain Jacob Zuma (G) et le roi zoulou Goodwill Zwelithini (D).© RAJESH JANTILAL / AFP
Goodwill Zwelithini kaBhekuzulu, né le 14 juillet 1948 à Nongoma en Afrique du Sud, est le roi de la nation zouloue sous la clause des directions traditionnelles de la constitution d’Afrique du Sud. Il devient roi à la mort de son père Cyprian Bhekuzulu kaSolomon en 1968. Le prince Israel Mcwayizeni KaSolomon a été régent de 1968 à 1971 alors que le roi se réfugie à Sainte-Hélène pour éviter d’être assassiné. Zwelithini est sacré roi et huitième monarque des Zoulous lors d’une cérémonie traditionnelle à Nongoma le 3 décembre 1971, en présence de 20 000 personnes.

Le roi des Zoulous, Goodwill Zwelithini, le chef traditionnel le plus influent en Afrique du Sud, est arrivé à Dakhla pour participer aux travaux du Forum mondial de Crans Montana, qui se tiendra du 15 au 20 mars courant sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Le roi zoulou a été accueilli à son arrivée, mardi soir, à l’aéroport de Dakhla par le wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province de Oued Eddahab, Lamine Benomar et le président du conseil régional, Khattat Ynja, ainsi que des élus, des notables de la ville et des chefs de services extérieurs.

Le leader traditionnel des Zoulous est le plus influent des monarques dans la région d’Afrique australe, sa juridiction s’étendant sur près de 12 millions de personnes. Descendant du roi Chaka Zoulou, fondateur de la nation zouloue au début du 19e siècle, le roi Zwelithini jouit d’un grand prestige parmi ses sujets. Il est considéré comme un facteur important de la stabilité de l’Afrique du Sud. Principale ethnie du pays originaire de l’est de l’Afrique du Sud, les Zoulous représentent plus du cinquième de la population sud-africaine.

Le roi zoulou Goodwill Zwelithini, le chef traditionnel le plus influent en Afrique du Sud, a plaidé, dans une interview à MAP-Johannesburg, en faveur du renforcement des relations entre son pays et le Maroc, un acteur incontournable sur la scène continentale. Le Maroc et l’Afrique du Sud se préparent à amorcer une nouvelle phase de leur coopération, une coopération fondée sur le partage d’expérience entre deux pays ayant atteint un important niveau de développement, a dit le roi Zwelithini, qui entame, mardi, une visite au Maroc où il devra prendre part au Forum mondial de Crans Montana, prévu du 15 au 20 mars dans la ville de Dakhla.

Qualifiant d’«historique» son déplacement dans le Royaume, le roi Zwelithini a souligné que le Maroc et l’Afrique du Sud sont bien positionnés pour asseoir les bases d’une coopération solide qui sera avantageuse pour l’Afrique toute entière.

«Nous devons travailler ensemble pour offrir un meilleur lendemain aux nouvelles générations d’Africains», a-t-il dit, soulignant que Rabat et Pretoria sont appelés à renforcer leurs échanges dans de nombreux domaines de grande importance dont l’éducation, l’agriculture et l’industrie.

Le transfert technologique et de compétences est un autre créneau sur lequel les deux pays sont appelés à travailler ensemble, a-t-il dit.

«Nous vivons dans un une ère où d’importants changements s’opèrent, une ère marquée par des défis de taille pour toute l’Afrique», a dit le souverain zoulou, soulignant que le continent a besoin de développement.

Pour relever ces défis, l’Afrique a besoin des efforts de ses grandes nations, a-t-il dit, appelant à l’unité des rangs africains et à rompre avec les divisions afin d’aider le continent à prendre son destin en main.

A Lire aussi  Afrique: Les Pratiques Mystiques

La coopération et l’intégration économique demeurent la clé pour l’avenir de l’Afrique, a martelé le roi Zwelithini, insistant que son pays et le Maroc se préparent à entamer une nouvelle page de leur relation.

«Je pars au Maroc avec un message d’amitié du peuple sud-africain au peuple marocain», a-t-il dit.

Emettant le souhait de voir sa visite au Maroc contribuer aux efforts visant le renforcement des relations entre les deux pays, le roi Zwelithini a souligné que le retour du Maroc au sein de l’Union africain (UA) ouvre un nouveau chapitre prometteur pour tout le continent.

«Je dois féliciter l’UA suite au retour du Maroc, un membre important de la famille africaine», a-t-il dit, soulignant que ce retour est de nature à favoriser une coopération accrue entre Rabat et Pretoria au sein de l’organisation panafricaine.

«Nous devons travailler ensemble pour un avenir meilleur pour l’Afrique», a-t-il dit.

Le souverain zoulou n’a pas manqué de mettre en avant les progrès réalisés par le Maroc dans tous les domaines, des progrès qui ont fait du Royaume une destination de choix pour les investisseurs étrangers.

Il a fait savoir, dans ce contexte, que de nombreux investisseurs sud-africains souhaitent investir au Maroc.

Certains de ces investisseurs ont déjà marqué leur entrée sur le marché marocain, a-t-il dit, notant que les opérateurs économiques sud-africains ne cachent pas leur intérêt pour le Maroc et souhaitent tirer profit des avantages que le Royaume offre.

Les investissements sont le meilleur moyen de renforcer les relations entre les pays, a encore indiqué le souverain zoulou, ajoutant: «on ne peut pas investir dans un pays avec lequel nous ne souhaitons pas avoir de bonnes relations».

Il a, dans ce contexte, mis en avant la position du Maroc en tant que porte d’entrée en Afrique, y compris pour l’Afrique du Sud. «De nombreuses opportunités s’offrent pour le Maroc et l’Afrique du Sud», a-t-il dit, notant que les communautés d’affaires des deux pays sont capables de créer les synergies nécessaires pour une coopération économique mutuellement avantageuse.

Il s’est, d’autre part, dit convaincu que d’énormément de projets devront voir le jour entre le Royaume et la nation arc-en-ciel, appelant à l’ouverture de lignes aériennes directes entre les deux pays pour faciliter les échanges…⇒ Suite

About Mohammed Gherrabi

Check Also

CAN 2019 : Le Cameroun n’organisera pas la CAN 2019, Joseph Antoine Bell fait des révélations sur ce retrait

Après le retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations au pays de Paul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *