Home / SPORT / FIFA: le prince Ali offre la victoire à Blatter

FIFA: le prince Ali offre la victoire à Blatter


Présidence de la FIFA: le prince Ali offre la victoire à Blatter à un moment où la Fifa est frappée par un scandale de corruption planétaire


 


Coup de théâtre à Zurich. Alors que les deux candidats à la présidence de la FIFA, Sepp Blatter et le prince Ali, devaient passer par un deuxième tour pour être départagé, le candidat jordanien s’est retiré, offrant un cinquième mandat à Sepp Blatter. Ce dernier reste donc président de la FIFA jusqu’en 2019. Quelques minutes plus tôt, au terme du dépouillement, Issa Hayatou, vice-président de la FIFA, avait annoncé qu’un deuxième tour était nécessaire. Aucun des deux candidats n’a recueilli le nombre de voix suffisantes pour être élu. Il a manqué sept voix à Sepp Blatter pour être élu. Le président sortant a obtenu 133 votes contre 73 pour le Prince Ali bin Al-Hussein. Sur les 209 suffrages exprimés, 206 ont été comptabilisés. Trois ont été considérés comme nuls ou blancs. Les résultats devraient être connus dans une heure et demi.

Cette élection se tient alors que la Fifa est frappée par un scandale de corruption planétaire. Le président est élu par le congrès de la Fifa (209 votants), pour une période de 4 quatre ans. L’élection est organisée à bulletin secret. Offensif face à l’énorme pression internationale, Joseph Blatter a avait appelé plus tôt les membres de la Fifa à l’union sacrée en se présentant comme un « leader fort et expérimenté ».

M. Blatter, 79 ans, attaqué de toutes parts et notamment par le président de l’UEFA Michel Platini qui lui a personnellement demandé jeudi de démissionner, a pour adversaire le prince jordanien Ali bin Al Hussein, 39 ans, un de ses vice-présidents.

Blatter maintient son cap

Dans son discours de candidat avant le vote en fin d’après-midi, le Suisse a fait valoir son profil de « leader expérimenté, un leader fort qui connaît les implications, nous devons travailler avec nos partenaires politiques et économiques », tout en jouant sur la fibre émotionnelle: « Je veux rester avec vous! ». « On me rend responsable de la tempête, oui, d’accord, j’accepte cette responsabilité, je promets une Fifa forte, je veux remonter le chemin, arranger la situation de la Fifa, je veux une Fifa belle, robuste, sortie de la tempête », a-t-il martelé.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Médecins Du Monde Belgique

Migration / Maroc: Les « Union Européenne » en Afrique et Médecins Du Monde

Nous revenons avec de nouveaux éléments sur les scandales intarissables de Médecins du Monde Belgique au Maroc. Rappel: Dirigeants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>