Home / COOPÉRATION / En images : le village tchadien de Ngouboua ravagé par Boko Haram

En images : le village tchadien de Ngouboua ravagé par Boko Haram

Voitures brûlées, maisons incendiées… La localité tchadienne de Ngouboua a été le théâtre, vendredi, d’un raid meurtrier de Boko Haram, le premier sur le sol tchadien. Retrouvez le carnet de route de nos envoyés spéciaux et leurs photos exclusives.

 

Prises du ciel, les images des maisons incendiées sont impressionnantes. Le “modus operandi” porte la signature de Boko Haram. Le feu continue de se consumer : des voitures, des motos, des cases calcinées. Même les animaux n’ont pas été épargnés.

La ville tchadienne de Ngouboua vient de payer son tribut à Boko Haram. Cette petite localité située à plus de 10 heures de route de N’Djamena, la capitale, est la première victime de la secte islamiste sur le sol tchadien.

On peut lire la consternation sur certains visages. D’autres s’attendaient à cette attaque. Boko Haram avait d’ailleurs prévenu le chef du canton, voilà plusieurs jours, qu’il allait mourir. Et il a succombé à la folie meurtrière de la secte en recevant une balle perdue. Deux autres civils ont péri, ainsi qu’un militaire tchadien.

La proximité du village avec le Nigeria laissait supposer l’imminence d’une offensive. Au loin, des habitants observent les va-et-vient des militaires tchadiens, les pick-up transportant femmes et enfants vers des localités voisines.

Le sous-préfet et le gouverneur de la région du lac sont venus les rassurer. Des renforts arrivent pour sécuriser davantage le village. La région du lac Tchad était déjà sous haute surveillance, l’état d’alerte est aujourd’hui à son plus haut niveau.

Source

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Royaume du Maroc / Marrakech / FMMD 2018: Document, Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

Conférence intergouvernementale chargée d’adopter le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières Marrakech …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *