Home / COOPÉRATION / Donald Trump: Après avoir qualifié les pays haïtiens et africains de « pays de merde». il est de nouveau au centre d’un scandale…

Donald Trump: Après avoir qualifié les pays haïtiens et africains de « pays de merde». il est de nouveau au centre d’un scandale…

© REUTERS / JONATHAN ERNST
© REUTERS / JONATHAN ERNST
Après avoir qualifié les pays haïtiens et africains de « pays de merde». Donald Trump est de nouveau au centre d’un scandale provoqué par ses propos sur les clandestins. Cette fois-ci, le Président américain a jugé qu’ils n’étaient pas dignes d’être appelés «hommes», les qualifiant d’«animaux».

Lors d’une rencontre avec des responsables californiens organisée mercredi à la Maison-Blanche, Donald Trump a lancé une nouvelle réplique insultante à l’adresse des migrants sur le sol américain.

«Nous expulsons des gens du pays […], vous ne pourriez pas croire à quel point ces gens sont méchants. Ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux», a-t-il alors déclaré, en qualifiant les lois migratoires américaines de «plus stupides» du monde.

A lire aussi:⇒ KEMI SEBA: LA BARBARIE DE DONALD TRUMP NOUS FAIT GAGNER DU TEMPS

Ce discours a suscité une vive réaction du Mexique dont le ministère des Affaires étrangères s’apprête à adresser une note de protestation à Washington.

«Ta bouche est le plus infecte des trous à rats dans le monde. De quel droit tu proclames qui est le bienvenu en Amérique et qui ne l’est pas. La grandeur de l’Amérique est basée sur la diversité, ou tu as oublié tes origines immigrées, Donald?», a ainsi écrit sur Twitter l’ex dirigeant mexicain Vicente Fox.

La lutte contre l’immigration était l’une des principales promesses de campagne de Donald Trump. Le 25 janvier dernier, il a signé un décret sur la protection des frontières américaines prévoyant la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.

En janvier, lors d’une rencontre avec les membres du Congrès visant à trouver un terrain d’entente pour protéger les ressortissants d’Haïti, du Salvador et de certains pays d’Afrique, le locataire de la Maison-Blanche avait remis en question l’aide que les États-Unis devaient apporter à ces «trous à rats». Il a également indiqué que les États-Unis n’avaient pas besoin de ressortissants de ces pays.

A Lire aussi  Afrique: Donald Trump recevra son homologue Nigerian Muhammadu Buhari le 30 avril à la Maison Blanche

Avec, sputniknews

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Guerre commerciale: Les USA font le bilan des pertes causées par cette guerre!!!

A quels problèmes économiques Donald Trump devra-t-il prochainement faire face? La guerre continue, le déficit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>