Home / COOPÉRATION / Des milliers de migrants du Honduras font route vers les États-Unis, Trump menace

Des milliers de migrants du Honduras font route vers les États-Unis, Trump menace

Une “caravane” de milliers de migrants du Honduras se trouve actuellement au Guatemala, étape sur la route des États-Unis. Le président américain Donald Trump a promis de couper les aides aux pays qui facilitent cet exode.

Le Président Trump a menacé jeudi de fermer la frontière américano-mexicaine alors que des milliers de migrants honduriens et salvadoriens massés près de la frontière entre le Mexique et le Guatemala se préparent à aller aux États-Unis.

Trump qualifie l’immigration mexicaine d'”assaut”. “Je dois, dans les termes les plus forts, demander au Mexique de stopper cet assaut – et s’il n’est pas capable de le faire j’appellerai l’armée américaine et FERMERAI NOTRE FRONTIÈRE DU SUD !..”, a-t-il écrit sur Twitter. Donal Trump reprend ainsi un de ses principaux thèmes de sa campagne présidentielle victorieuse de 2016, à trois semaines d’élections législatives cruciales pour la poursuite de son mandat.

Menaces de coupes financières. Il a également renouvelé ses menaces de couper les aides financières aux pays d’Amérique centrale concernés. Les migrants venus notamment du Honduras ont traversé le Salvador et le Guatemala. “L’assaut sur notre pays à notre frontière sud, y compris les éléments criminels et les DROGUES qui affluent, sont beaucoup plus importants pour moi, comme président, que le commerce”, a poursuivi Donald Trump dans un second message.

Les États-Unis fermeront leur frontière sud et déploieront des militaires à la frontière avec le Mexique si ce pays n’arrête pas les migrants qui comptent pénétrer sur le territoire américain, a déclaré Donald Trump après que les médias américains ont annoncé l’arrivée d’une caravane de près de 4.000 migrants honduriens et salvadoriens.

«Je regarde l’assaut lancé par le Guatemala, le Honduras et le Salvador contre notre pays […]. Les dirigeants de ces pays font peu pour arrêter ce flux important de personnes, y compris de nombreux criminels, d’entrer au Mexique […]. Je dois, dans les termes les plus forts, demander au Mexique de stopper cet assaut — et s’il n’en est pas capable, je ferai appel à l’armée américaine et FERMERAI NOTRE FRONTIERE DU SUD!..», a indiqué M.Trump sur Twitter.

A Lire aussi  Royaume du Maroc / Rabat / Pacte Mondial: Séminaire de réflexion des INDH africaines sur la promotion et la protection des droits des migrants et des réfugiés les 18 et 19 décembre 2018

La chaîne de télévision NBC avait précédemment annoncé que le nombre des migrants honduriens avait atteint 4.000. Les autorités mexicaines ont envoyé 500 agents de police supplémentaires à la frontière avec le Guatemala. Une partie de cette caravane géante, qui s’est divisée en deux groupes, s’approche de la frontière entre le Mexique et le Guatemala, alors que les cas de passage de la frontière américano-mexicaine ont aussi augmenté.

En septembre, les gardes-frontières américains ont interpellé plus de 41.400 clandestins contre 37.433 en août, affirme NBC. Parmi les migrants il y a beaucoup d’enfants.

Près de 2.000 migrants ont quitté le 13 octobre la ville hondurienne de San Pedro Sula après un appel sur les réseaux sociaux. Ils ont pénétré au Guatemala et certains ont atteint jeudi la capitale guatémaltèque. Environ 1.000 Honduriens ont en outre franchi mercredi 17 octobre la frontière avec le Salvador dans l’espoir de rejoindre plus tard la marche au Guatemala.

Donald Trump avait promis de durcir la politique migratoire américaine et de renforcer les contrôles à la frontière dès sa campagne électorale. Il avait signé un décret sur la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique cinq jours après sa cérémonie d’investiture du 20 janvier 2017. Toutefois, le Congrès américain n’a toujours pas débloqué les fonds requis pour ce projet.

Avec, Sputniknews

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Racisme / Xénophobie: «Les migrants, c’est comme les éoliennes…» Le copier coller de Marine Le Pen [Vidéo]

Et si l’Afrique aussi se montrait “Une Afrique Adulte” pour se passer de bien “d’enfantillages”. Je crois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *