JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Coronavirus /Algérie: Abdelmadjid Tebboun, n’ayez pas honte de demander l’aide du Maroc….

Coronavirus /Algérie: Abdelmadjid Tebboun, n’ayez pas honte de demander l’aide du Maroc….

Coronavirus /Algérie: Ne pas avoir honte de demander l’aide du Maroc….

Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie: “Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l’Europe”

“Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l’Europe”, a déclaré mardi soir le ministre de l’Industrie Moulay Hafid El Alamy, invité du Journal Al Oula.

“Aujourd’hui, nous produisons 3 millions d’unités par jour et nous passerons bientôt à 5 millions par jour”, a-t-il annoncé.

Et de souligner que “Depuis le début de la crise, les instructions de Sa majesté ont été d’apprécier la capacité de nos industriels de produire ces masques pour épauler le secteur sanitaire.”

Selon le ministre, « Le prix est réglementé par décision royale, il restera à 0,8 dhs. Nous avons des contacts avec de grands pays européens qui nous demandent de leur exporter des masques et nous le ferons car nous comblerons bientôt les besoins du marché marocain. »

Les autorités marocaines ont décidé de l’obligation de port des masques de protection à partir du 7 avril pour l’ensemble des personnes autorisées à se déplacer en dehors de leur domicile.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le royaume du Maroc pour lutter contre la propagation de l’épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-19), et conformément aux hautes instructions du roi Mohammed VI sur la la prise des mesures nécessaires pour garantir la disponibilité des masques de protection pour l’ensemble des citoyens à un prix raisonnable (80 DH les 100 masques/7 euros), et sur la base de l’article 3 du décret-loi 2.20.292, indique un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Santé, de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration et de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique.

Coronavirus. Les fruits et légumes marocains très prisés en Europe

En raison des perturbations de la production agricole en Espagne, en Italie et au Portugal, les européens se ruent sur les fruits et légumes marocains. Une aubaine qui profite aux exportateurs en cette fin de saison.
Les exportateurs marocains de fruits et légumes sont en train de vivre une très bonne fin de saison. En raison du ralentissement de la production espagnole, portugaise et italienne, le produit marocain est devenu très prisé sur les marchés européens. Et à des prix nettement supérieurs aux conditions normales du marché.

« La demande a en effet augmenté ces derniers jours, à cause surtout de l’absence de main d’œuvre en Espagne. Ce pays contrôle le marché européen. Quand sa production baisse, les européens sont obligés de s’approvisionner chez nous », confirme Lahcen Aderdour, président de l’association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (APEFEL).
Les fruits et légumes qui cartonnent le plus
Cette explosion de la demande, dont il est tôt de quantifier l’ampleur, concerne pratiquement toutes les gammes de produits, selon un grand producteur marocain : tomates, courgettes, poivrons, aubergines dans la catégorie légumes, et oranges, mandarines dans les fruits.

Des produits que le consommateur européen connaît déjà, et qui vont inonder davantage les étalages des grandes surfaces dans les prochains jours.

Selon les professionnels, tous les marchés sont concernés par cet engouement : France, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre… Mais aussi l’Amérique du Nord. « Les Etats Unis et le Canada sont de gros consommateurs de fruits et légumes espagnols, italiens et portugais. L’Espagne tourne aujourd’hui à 10% de ses capacités, l’Italie et le Portugal sont quasiment à l’arrêt. D’où la redirection de la demande vers le Maroc, surtout pour les oranges et les mandarines », explique un exportateur marocain.

L’orgueilleux « NIF » aimera mieux se perdre que de demander son chemin

Les Algériens sont confrontés depuis quelques jours à une grave pénurie de la semoule. Ce produit de première nécessité est quasiment introuvable dans les magasins et points de vente dédiés du pays. Les citoyens se déplacent d’un point de vente à un autre, d’un magasin à un autre, à la recherche de la semoule. Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des files d’attente devant les magasins. Face à cette pénurie qui intervient en pleine crise sanitaire liée au coronavirus Covid-19.

Confinement en Algérie, DR Nadia BERREKLA-YEFSAH, s’indigne !

L’Algérie ne peut ni soigner ni protéger la population

Le docteur Berrekla s’alarme sur la situation sanitaire en Algérie. Elle analyse les mesures qu’elle qualifie d’ « insensées » prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus.
Le docteur Berrekla ne comprend pas les mesures de confinement décidées en Algérie. Imposer des heures de confinement comme si le virus a des horaires de sortie ! s’indigne ce médecin qui lance un appel pour une prise de conscience de l’urgence sanitaire.
La méthode choisie par les autorités pour freiner la propagation du coronavirus ne convainc pas ce médecin. Elle explique : « L’Algérie a opté pour la sélection naturelle, elle n’a aucun sens à tous points de vue, … il ne peut ni soigner ni protéger la population, elle laisse la nature faire comme au moyen-âge ou comme dans la jungle ».
Elle poursuit alarmée : « Les autorités ont opté pour une méthode primitive, les plus faibles vont mourir. A-t-on le droit de faire ça ? »
Elle conseille aux Algériens : « S’il vous plait respectez les mesures barrières, ne touchez la main de personne… lavez les mains le plus souvent, lavez-vous au savon. »
Cette femme médecin a pris ses responsabilités sachant que la situation sanitaire est des plus compliquées.

Le confinement total envisagé par le ministre algérien de la Santé si…

«S’il y a de nouvelles contaminations, le confinement pourrait devenir total», a déclaré le ministre algérien de la Santé sur RT Arabic. Actuellement, 47 wilayas sont soumises à un confinement partiel. Seule Blida est en confinement total.

En cas d’aggravation de la situation sanitaire à cause de la propagation du Covid-19 en Algérie, le gouvernement n’hésitera pas à instaurer le confinement total obligatoire, a affirmé ce lundi 6 avril le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid dans une déclaration à la chaîne RT Arabic. À l’heure actuelle, seule la wilaya de Blida, épicentre de l’épidémie, est soumise à un confinement total, à la différence des autres où il est partiel.

«Si la situation se stabilise, aucune autre mesure ne sera prise. Mais s’il y a de nouvelles contaminations, alors nous informerons les hautes autorités politiques qui pourraient prendre de nouvelles mesures pour étendre le confinement sanitaire. Il pourrait devenir total et non partiel comme c’est le cas actuellement», a affirmé le ministre.
Samedi 4 avril, le gouvernement algérien a décidé d’étendre la mesure du confinement partiel à 47 wilayas à partir du 5 avril et jusqu’au 19 avril. Il est effectif de 19h à 7h matin.

La roue tourne!


Lire aussi:

Coronavirus / Algérie: l’oligarchie militaro-financière « ne sait pas par quel saint se vouer ». Une inertie totale

About gherrrabi

Check Also

German intelligence report would reveal Berlin’s hostility to Rabat

Head of the intelligence office for North Africa and the Middle East within the BND, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *