Home / CULTURE / Contre le racisme et la discrimination raciale: Un combat au quotidien

Contre le racisme et la discrimination raciale: Un combat au quotidien

L’article 1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme affirme que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Un article visant clairement à lutter contre le racisme sous toutes ses formes.

On entend par racisme une idéologie qui classe les personnes dans des groupes prétendument naturels appelés « races » en fonction de leur appartenance à une ethnie, un État ou une religion, et qui établit une hiérarchie entre ces groupes. L’être humain n’est alors plus considéré ni traité comme individu, mais comme membre d’un groupe soi-disant naturel et doté de caractéristiques collectives jugées immuables.

La notion de « race » est une construction sociale qui ne se fonde pas seulement sur des caractéristiques visibles, mais aussi sur de prétendues différences culturelles, religieuses ou liées à l’origine. Les tenants du racisme prétextent l’appartenance à une ethnie, une culture ou une religion pour justifier des inégalités socio-économiques ou liées à l’éducation par exemple, en leur attribuant une cause biologique. Les pays d’Europe continentale, contrairement aux pays anglo-saxons, voient dans le terme de « race » une connotation raciste. Ce terme est à ce titre mal vu et donc généralement utilisé entre guillemets. Il apparait néanmoins dans des traités internationaux et, de ce fait, est aussi employé aux art. 8 Cst. et 261bis CP pour désigner l’une des caractéristiques pour lesquelles toute discrimination est proscrite.

Racisme anti-Noirs

Le racisme anti-Noirs, ou racisme à l’égard des personnes noires, se rapporte spécifiquement à la couleur de peau ou à la physionomie. Il se caractérise par le fait de tirer des conclusions sur l’essence d’une personne (génotype) à partir de son apparence physique (phénotype), en lui attribuant des comportements ou des traits de caractère négatifs. Le racisme anti-Noirs puise ses origines dans l’idéologie raciste des XVIIet XVIIIe siècles, qui a servi à justifier le colonialisme et l’esclavage.  En Suisse, il touche des populations très diverses (Suisses d’origine africaine ou américaine, migrants en provenance de ces régions ou de pays européens voisins). Contrairement aux opinions et aux comportements racistes fondés sur la religion ou la culture (supposée ou réelle), ce type de racisme se base sur des caractéristiques visibles et constantes. Seules comptent l’aspect extérieur et la couleur de peau, que la personne vive en Suisse depuis des générations ou qu’elle vienne d’arriver, qu’elle soit bien intégrée ou non. Cette forme de racisme ne peut pas être combattue par une politique d’intégration, mais uniquement par des mesures de lutte contre les comportements et les opinions discriminatoires.

A Lire aussi  Burkina Faso: Décès de Salif Diallo président de l’Assemblée nationale

Le rapport du SLR sur la discrimination raciale aborde la question du racisme anti-Noirs au chapitre 6.3.3 et y présente des mesures pour le combattre.

“Affreuse conn***e noire”, “Stupide affreuse vache” : ce passager blanc a ouvertement insulté cette femme âgée noire car elle se trouvait assise à un siège à coté de lui dans l’avion… Et devinez qui a été déplacée ?


About Mohammed Gherrabi

Check Also

Terrorisme : Le Ghana, le Bénin et le Togo sont en ligne de mire des groupes terroristes…

Le chef terroriste arrêté dans la Région de l’Est lors de l’opération Otapuanu, conduite par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *