Home / COOPÉRATION / Cameroun: Le 20 mai 1972, la fin du fédéralisme et la naissance de l’Etat unitaire

Cameroun: Le 20 mai 1972, la fin du fédéralisme et la naissance de l’Etat unitaire

Le Cameroun a célébré, ce dimanche 20 mai, la 46e édition de la fête nationale placée, cette année, sous le thème de l’unité du pays. A Yaoundé, la capitale, une grande parade civile et militaire a été présidée, dans la matinée, par le président Paul Biya. En revanche, dans les deux régions anglophones en proie à une fronde séparatiste depuis plusieurs mois, des incidents ont été signalés dans plusieurs localités où se sont affrontés des séparatistes et des militaires.

Le 20 mai 1972, le Cameroun anglophone et le Cameroun francophone, qui formaient deux Etats fédérés, sont devenus par référendum la République unie du Cameroun. Mais depuis octobre 2016, les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui représentent environ 20 % de la population, sont secouées par une grave crise socio-politique.

Quelques jours avant cette fête dont le thème était « Citoyens camerounais, restons unis dans la diversité et préservons la paix sociale, pour un Cameroun stable, indivisible et prospère », les séparatistes anglophones, qui réclament l’indépendance de leur république autoproclamée, « l’Ambazonie », avaient distribué des tracts demandant à la population de ne pas participer à la fête et d’observer une journée ville morte.

La fête nationale du pays célébrée ce dimanche 20 mai a été marquée par plusieurs attaques dans les régions anglophones qui ont causé la mort d’au moins 10 personnes.

La première attaque a eu lieu à Belo, dans la région du Nord-ouest. Cette attaque a visé un poste de contrôle de l’armée.

A Batibo, des hommes armés ont tenté d’empêcher la célébration de la fête. C’est dans cette localité qu’un sous-préfet avait été enlevé le 11 février 2018 par des présumés séparatistes.

A Lire aussi  Mondial 2014. D'après le Journal allemand Der Speigel, les Camerounais auraient vendu leurs matchs

Le bilan provisoire de ces deux attaques est de 10 présumés séparatistes tués. Deux soldats sont morts. Un important stock de matériel de guerre a été saisi selon l’armée et des sources médicales.

Dans le Sud-ouest du pays, un policier a été tué à Ekona et le maire de la localité de Banguem et son adjoint ont été enlevés par des hommes armés.

Adolphe Lele Lafrique, gouverneur de la région du Nord-ouest, indique cependant que ces incidents n’ont pas perturbé le bon déroulement de la fête.

Les villes des deux régions anglophones sont restées fortement militarisées. Des civils qui ont participé à la commémoration ont été escortés à la Place des fêtes par l’armée.

De présumés séparatistes menaçaient depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux de troubler les célébrations de la fête nationale.

Le 20 mai 1972, la République Fédérale du Cameroun est devenue République Unie du Cameroun…BBC

About Mohammed Gherrabi

Check Also

S.E Peter Henry Barlerin lors de la présentation au Ministre des Relations Extérieures Lejeune Mbella Mbella, les Copies Figurées de ses Lettres de Créance 'archives)

Peter Henry Barlerin ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun au ministère des Affaires étrangères du Cameroun

Washington accuse Yaoundé de mener des « assassinats ciblés » La teneur des propos tenus par le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>