Home / Environnement / Burkina Faso / Herman Yameogo : “Quand Salif a été remercié du Gouvernement, il est venu à mon domicile”

Burkina Faso / Herman Yameogo : “Quand Salif a été remercié du Gouvernement, il est venu à mon domicile”

Herman Yameogo : “Quand Salif a été remercié du Gouvernement, il est venu à mon domicile”

Reprise de l’audience avec la suite de l’interrogatoire de Me Herman Yaméogo, ce mardi 23 octobre. La veille, l’accusé semblait irrité que le Parquet puisse douter de son attachement à la paix, à la démocratie et au dialogue. Pour lui prouver le contraire, il racontera au tribunal une petite anecdote sur Feu Salifou Diallo.

“Quand Salif a été remercié du Gouvernement, il est venu à mon domicile, un domicile qu’il n’avait jamais visité même en plein jour. Il est venu me demander pardon”, a déclaré l’accusé.

A l’en croire, Salif Diallo avait compris le sens de son combat sur la nécessité de réformer les institutions. “Quand il est allé à Viennes, il m’a demandé de venir à Paris, même si c’était pour un séjour de 24h. J’y suis allé et il m’a de nouveau demandé pardon. Il m’a dit qu’il était favorable à des réformes au sein du pays parce qu’il ne pouvait se soustraire du bilan de Blaise Compaoré.

Quand je suis rentré j’ai fait le compte rendu et j’ai vu Blaise Compaoré et j’ai essayé d’arranger les choses entre eux. Mais comme les choses tardaient à venir, Salif m’a dit qu’il irait au Niger et qu’il allait créer un mouvement politique. Il m’a donc demandé de contacter Roch et d’anciens présidents dont je tairai les noms ici… Plus tard le MPP a été créé.”

L’audition de Me Hermann Yaméogo s’est achevée ce mardi 23 octobre, au tribunal militaire. La tension est quelque peu montée entre avocats de la défense et parties civiles, sur des aspects de l’instruction du dossier. Une liberté provisoire, Hermann Yaméogo n’en voulait pas, lui qui a toujours clamé qu’il est jugé pour ses opinions politiques. Mais sur la base de l’article 139 du Code de procédure pénale et pour des raisons de santé, le juge d’instruction lui a accordé une liberté provisoire, le 4 octobre 2016. C’est du reste la version du parquet. « Je m’en suis plaint au niveau du régisseur mais la décision a été prise entre le parquet et le juge d’instruction », a déclaré Me Hermann Yaméogo à la barre, ce mardi. Pour son conseil, le bâtonnier Yérim Thiam, son client ne se reproche rien puisqu’il n’a pas demandé de liberté et aussi, plutôt que de fuir, comme l’aurait voulu le parquet, il est resté au Burkina.
A Lire aussi  Burkina Faso, la menace terroriste se déplace vers la région des Gourmantché
lefaso.net

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Terrorisme : Le Ghana, le Bénin et le Togo sont en ligne de mire des groupes terroristes…

Le chef terroriste arrêté dans la Région de l’Est lors de l’opération Otapuanu, conduite par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *