Home / Non classé / ALLOCUTION DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA (2014 Marrakech)

ALLOCUTION DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA (2014 Marrakech)

Marrakech, le 20 novembre 2014

Sire,Monsieur le Président de la République de Guinée,
Monsieur le Vice Président des Etats Unis d’Amérique,
 Monsieur le Premier Ministre du Royaume du Maroc,Distingués invités,Mesdames, Messieurs,
L’honneur m’échoit ce jour, de prendre la parole à l’occasion del’ouverture solennelle de la 5ème édition du Sommet Mondial surl’Entrepreneuriat, qui a pour thème : « Exploiter la puissance dela technologie en faveur de l’innovation et de l’entrepreneuriat ». Avant de commencer mon propos, je voudrais m’acquitter d’unagréable devoir, celui de remercier Sa Majesté Mohammed VI, Roidu Maroc et le peuple frère Marocain, pour le chaleureux accueilet l’hospitalité qui m’ont été réservés, ainsi qu’à la délégation quim’accompagne.
Mes remerciements s’adressent également au Gouvernement américain qui aura su pérenniser au fil des années, cetteheureuse initiative que le Maroc, pays où le dynamisme économique et la politique entrepreneuriale est exemplaire, accueille aujourd’hui.
 
Mesdames, Messieurs,
C’est avec un réel intérêt, que je prends part à ce Sommet dont les thématiques portent sur les questions d’innovation, de
créativité et de technologie.En effet, les Technologies de l’Information et de la Communication relèvent à mon sens pour notre Continent, d’une importance toute particulière en ce qu’elles redéfinissent, déjà aujourd’hui, et plus encore pour l’avenir, de nouveaux pans de
notre économie.
De nombreux métiers traditionnels à l’instar de la banque, de la téléphonie ou de la logistique par exemple, ont subi de profondes mutations et transformations dans leur rapport à l’information. Cela nous enseigne dès lors, que nos sociétés doivent résolument pouvoir anticiper, s’adapter, changer, faire preuve de pragmatisme et d’innovation ou elles pourraient connaître le déclin. Elles n’ont d’autre choix que de se remettre en question. Au Gabon, le Plan Stratégique du Gabon Emergent, que nous avons mis en place, offre de multiples opportunités aux gabonais, dotés d’un esprit entrepreneurial , notamment dans l’agriculture, l’élevage, l’agro -industrie, la pêche, le tourisme, les services, la santé, la gestion, les finances, les métiers des arts et de la culture, la communication et bien d’autres secteurs. Il est vrai, que les hésitations ne sauraient manquer, entre le confort psychologique lié à une sécurité d’emploi dans l’administration publique et la prise de risque rattachée à l’entreprenariat dont les gains peuvent autrement plus important en cas de succès. Les banques nous le savons, jouent un rôle important dans la création du tissu entrepreneurial. Aussi pour accompagner ce processus, il importe que des politiques de taux d’intérêt préférentiel soient mises en place afin de stimuler l’acquisition des facteurs de production ou la mise à disposition de fonds de roulement nécessaires au démarrage de toutes activités économiques. Dans notre stratégie et singulièrement dans notre contrat social, nous inscrivons la Femme au cœur de l’exigence de transformation sociale, de la lutte contre les inégalités, de la pauvreté et l’exclusion. Elle est pour nous au cœur du développement.
C’est dire que nous comptons sur elle et sur ses capacités entrepreneuriales a insi qu’elle l’a été depuis les fondements de notre société traditionnelle jusqu’à ce jour. Il en est de même pour la jeunesse , dont l’ouverture au monde, le dynamisme, la propension aux nouvelles technologies sont des atouts indéniables à prendre en compte à travers une éducation entrepreneuriale, des stages professionnalisants et des mesures publiques incitatives. Les savoirs et les savoirs faire, sont autant d’outils dont l’exploitation à des fins entrepreneuriales générera la création de richesses mais surtout l’autonomisation de la jeunesse. Il s’agit donc pour nous de renforcer les capacités économiques tant des femmes que des jeunes, pour les inciter à créer, poursuivre et renforcer des activités génératrices de revenus et créatrices d’emplois. Mesdames, Messieurs, Lors de la dernière édition du New York Forum Africa qui s’est tenu en mai dernier à Libreville, cette jeunesse s’est exprimée. Elle a manifesté son optimisme en l’avenir tout comme ses aspirations en un monde meilleur avec plus d’ opportunités, des emplois et de meilleures conditions de vie. De plus en plus, notre jeunesse entend être un acteur à part entière et souhaite jouer pleinement son rôle. Elle démontre déjà son esprit d’entreprise, son audace, sa capacité à prendre des risques mesurés. C’est pourquoi, pour encourager et promouvoir l ’entrepreneuriat , j’ai pris l’initia tive de créer le GRAND PRIX DE L ’EXCELLENCE , qui récompensera les meilleurs entrepreneurs gabonais dès le 5 décembre prochain.

 Cette distinction, renforce l’affirmation d’une nouvelle génération d’acteurs économiques, sans complexe et ambitieuse, ouverte sur le monde ; celle de jeunes entrepreneurs Gabonais, croyant en eux-mêmes et œ uvrant à relever le défi générationnel : celui du Gabon qui gagne. Mesdames, Messieurs, Le Gabon n ourrit l’ambition de se hisser à l’horizon 2025 parmi les Nations africaines les plus compétitives grâce à des moteurs de croissance diversifiés et durables. Pour atteindre cet objectif, nous menons les réformes nécessaires pour davantage moderniser notre administration, assurer une bonne gouvernance, réduire les barrières à l’investissement, créer un cadre des affaires de classe internationale, mettre en place l’infrastructure économique de base , support à la compétitivité. Mesdames, Messieurs, L’objectif est aussi pour nous, de promouvoir l’éclosion et le développement des PME gabonaises. Le rôle de l’Etat est non seulement d ’offrir les incitatifs les mieux adaptés pour stimuler l ’e ntreprenariat, de garantir l’efficacité et la cohérence des politiques publiques mais aussi d’assurer l a simplification et la rapidité de traitement des questions administratives. En outre un accent particulier doit être mis sur le lien entre l ’ éducation et le monde de l’entreprise. De l’école primaire à l’enseignement supérieur, de la personne qui reste au foyer à celle qui travaille d ans l’administration publique ou en entreprise, nous devons nous assurer que chaque individu a la capacité de s’adapter à l’innovation ou mieux encore, à innover.

Discours du Président de la République, Ali Bongo Ondimba à la 5ème édition du Sommet Global de l’Entreprenariat. 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Royaume du Maroc / Dakhla : La Couverture Santé Universelle et la Sécurité Sanitaire à l’agenda du Forum de Crans Montana.

Présidée par M. Anass Doukkali, Ministre de la Santé du Maroc, cette session qui rassemble …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *