Home / COOPÉRATION / Algérie-Venezuela: l’article 233 et l’article 88…

Algérie-Venezuela: l’article 233 et l’article 88…

Un message aux algériens, n’attendez rien de la communauté internationale, agissez… 

“Si tu cherches la personne qui va changer ta vie, regardes toi dans le miroir.” Roman Price.

L’article 233:

Juan Guaidó invoque l’article 233 de la constitution vénézuélienne pour s’autoproclamer président.

Conséquences:

  • Etats-Unis : Canada, Brésil, Argentine, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Haïti, Honduras, Panama, Paraguay et Pérou,  reconnaissent officiellement Juan Guaido comme président par intérim
  • L’Union européenne reconnaît la légitimité de Juan Guaido
  • L’Espagne, la France, l’Allemagne et le Royaume Uni ont déjà pris position.

L’article 88

En théorie, vu l’impossibilité actuelle du président Bouteflika d’assumer ses fonctions, la procédure d‘état d’empêchement aurait été déclenchée. 

Art. 88Lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil Constitutionnel, se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement. Le Parlement siégeant en chambres réunies déclare l’état d’empêchement du Président de la République, à la majorité des deux tiers (2/3) de ses membres et charge de l’intérim du Chef de l’Etat, pour une période maximale de quarante cinq (45) jours, le Président du Conseil de la Nation, qui exerce ses prérogatives dans le respect des dispositions de l’article 90 de la Constitution. En cas de continuation de l’empêchement à l’expiration du délai de quarante cinq (45) jours, il est procédé à une déclaration de vacance par démission de plein droit, selon la procédure visée aux aliénas ci-dessus et selon les dispositions des alinéas suivants du présent article. En cas de démission ou de décès du Président de la République, le Conseil Constitutionnel se réunit de plein droit et constate la vacance définitive de la Présidence de la République. Il communique immédiatement l’acte de déclaration de vacance définitive au Parlement qui se réunit de plein droit. Le Président du Conseil de la Nation assume la charge de Chef de l’Etat pour une durée maximale de soixante (60) jours, au cours de laquelle des élections présidentielles sont organisées. Le Chef de l’Etat, ainsi désigné, ne peut être candidat à la Présidence de la République. (..) »

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / Kabylie: le passé noir de Kamel Feniche le nouveau président du Conseil constitutionnel à Béjaïa (témoignage)

En effet, Aissa Arab, l’un des détenus du mouvement du 19 mai 1981, a livré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *