Home / CULTURE / Algérie : Toute l’actualité (Au chevet du malade, «enregistrement accablant», lettres de Bouteflika…)

Algérie : Toute l’actualité (Au chevet du malade, «enregistrement accablant», lettres de Bouteflika…)

Il est important de rappeler que la constitution a été modifiée trois fois depuis l’arrivée du président Abdelaziz Bouteflika au pouvoir en 1999. Cette manœuvre peut être justifiée par la maladie du président Abdelaziz Bouteflika, et la volonté de son entourage à rester au pouvoir.

Actuellement hospitalisé à Genève


Le président algérien est supposé se trouver depuis dimanche à Genève, en Suisse, pour des examens médicaux, selon la présidence algérienne. Le séjour d’Abdelaziz Bouteflika sera “court”, avait indiqué la présidence jeudi dernier, sans autre détail, dans un bref communiqué publié par l’agence de presse officielle APS.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika est soigné aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), affirme la Tribune de Genève, qui affirme avoir plusieurs sources concordantes. La direction des HUG ne confirme pas. Les rumeurs se multipliaient depuis quelques semaines, depuis le 10 février, jour de l’annonce de sa nouvelle candidature aux prochaines élections. La clinique de Genolier a souvent été évoquée, y compris par des médias algériens.

Selon le site Internet des HUG, le bâtiment, situé au cœur de la ville, dispose notamment d’une « Division privée » qui offre aux VIP toutes les conditions de sécurité et de discrétion souhaitées.

Le président Bouteflika a une longue histoire avec les hôpitaux et cliniques helvétiques, qu’il a commencé à fréquenter en 1983. Il a également passé six ans en exil politique en Suisse entre 1981 et 1987.

Abdelaziz Bouteflika a déjà été soigné à Genève depuis 2013, date de l’AVC qui l’a affaibli – il n’a quasiment plus pris la parole en public depuis lors. Il a aussi recouru aux services d’hôpitaux à Paris, au Val-de-Grâce, et à Grenoble.

Au chevet du malade

« Seul trois ou quatre personnes sont réellement au courant de l’évolution de l’état de santé de Bouteflika. Tout a été fait pour empêcher les chancelleries étrangères, les services étrangers ou les médias de soutirer la moindre information », explique notre interlocuteur, membre des services algériens qui ignore lui même la réalité de la situation clinique du malade de Zéralda. En réalité, aujourd’hui en Algérie, la Résidence Présidentielle de Zéralda est l’endroit le mieux quadrillé et surveillé de totue l’Algérie. Une brigade spéciale de la garde républicaine est affectée à la protection de ce site. En plus, une équipe très réduite d’agents spéciaux équipés de plusieurs outils de brouillage et placé sous la responsabilité d’un commandant qui rend directement des comptes à la famille Bouteflika.

A Lire aussi  Macron en Algérie: sans «Le Monde», «Le Figaro», «Mediapart» et «Quotidien»...

Au sein de la Résidence de Zéralda, tous les équipements médicaux sont disponibles pour parer aux urgences. Le professeur Messaoud Zitouni rend régulièrement visite à Bouteflika pour évaluer son état de santé. Il collabore directement avec Jacques Monségu, spécialiste de cardiologie, qui soigne Bouteflika en France depuis des années. Les frères Said et Abderrahmane Bouteflika sont régulièrement au chevet de leur grand frère. La soeur, Zhor, a été écartée de ce cercle restreint depuis sa vive opposition à l’aventure du quatrième mandat. Quelques conseillers proches comme Mohamed Rougab, ami proche de la famille Bouteflika, sont également associés à la gestion de la délicate question de la santé du Président.

De Sellal en passant par Ahmed Ouyahia jusqu’à Tartag ou Gaïd Salah, aucun de ces hauts responsables n’est informé en premier de la moindre évolution de l’état de santé du Président. Pour quelle raison ? La famille Bouteflika ne fait confiance à personne.

Un «enregistrement accablant» aurait fuité
L’ancien Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, directeur de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika, et Ali Haddad, président du Froum des Chefs des Entreprises (FCE) et soutien financier du président sortant, mis sur écoute, annoncent leur intention d’user de la violence contre les manifestants pacifistes  !

Les 2 hommes étaient mis sur écoute par des officiers du renseignement LIBRES. L’appel au CRIME par SELLAL avec la complicité de HADDAD est inacceptable.

Même si le son semble bruyant, mais on arrive quand-même à situer l’axe de la conversation qui; en décortiquant les mots; se verse dans le soulèvement populaire contre le 5e mandat, ainsi que le clan qui est derrière , parlant sur la façon à gérer leur campagne électorale face à cette colère populaire.

Cet enregistrement audio a provoqué une énorme polémique et il apporte des révélations fracassantes sur les appréhensions actuelles des dirigeants algériens concernant les manifestations populaires contre le 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika.

Dans le même registre, Abdelmalek Sellal instruit Ali Haddad à refuser, voire interdire, « Les mascarades du Front de libération nationale (FLN) qui honore le cadre de Abdelaziz Bouteflika », qualifiant la communication de la précampagne de « catastrophique ».

Algérie: les doutes sur l’authenticité des lettres de Bouteflika se confirment….

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / Kabylie: le passé noir de Kamel Feniche le nouveau président du Conseil constitutionnel à Béjaïa (témoignage)

En effet, Aissa Arab, l’un des détenus du mouvement du 19 mai 1981, a livré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *