Home / Environnement / Algérie /santé / Choléra : plus de 40 cas confirmés dans 4 wilayas

Algérie /santé / Choléra : plus de 40 cas confirmés dans 4 wilayas

C’est officiel. Les services du ministère de la Santé ont enregistré plus de 40 cas confirmés de choléra sur 88 cas suspects de personnes hospitalisées dans quatre wilayas : Alger, Blida, Tipaza et Bouira. Une personne est décédée à Blida.

L’annonce a été faite ce jeudi 23 août par le ministère de la Santé. Des cas confirmés par l’Institut Pasteur d’Alger qui dit enquêter sur les raisons de ces cas.

22 de ces cas ont été confirmés parmi 50 patients issus de Blida, 11 cas parmi 18 patients issus de Tipaza et 5 cas parmi 14 patients issus d’Alger, indique le rapport de l’Institut Pasteur d’Alger, dont les représentants étaient également présents à la conférence de presse. À Bouira, trois cas sur les six suspects ont été confirmés, dont une personne est décédée.

«Un malade âgé de 46 ans, originaire de la commune de Bouarfa est décédé, mercredi soir, à l’hôpital de Boufarik (Blida) spécialisé dans les maladies infectieuses des suites d’une intoxication aiguë d’origine inconnue», a rapporté ce jeudi l’agence officielle.

L’origine de la contamination fait l’objet d’une enquête. Dans une conférence de presse, Djamel Fourar, directeur de la prévention au ministère, a indiqué que la contamination ne s’est pas faite par voie hydrique.

Le même responsable a souligné que «le choléra n’a pas été transmis par l’eau potable», ajoutant que «l’Institut Pasteur n’a pas encore déterminé les causes de la transmission des bactéries. Une cellule de crise qui a été installée au niveau du ministère de la Santé travaille actuellement sur la recherche de la source du germe à travers une analyse des légumes et des fruits.»

A Lire aussi  Diplomatie: Une semaine noire pour l'Algérie et son hybride le polisario "Algésario"

À l’été 2003, une épidémie de peste bubonique avait touché la région d’Oran. Un enfant avait trouvé la mort et une équipe de l’armée avait été dépêchée sur place pour enquêter sur les conditions d’apparition de cette maladie moyenâgeuse, principalement due à un déficit des politiques d’hygiène et à une défaillance du système de santé.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / Kabylie: le passé noir de Kamel Feniche le nouveau président du Conseil constitutionnel à Béjaïa (témoignage)

En effet, Aissa Arab, l’un des détenus du mouvement du 19 mai 1981, a livré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *