Home / Business / Algérie / NOUVEAU SCANDALE DANS LES CAMPS DE TINDOUF, DISPARITION DE 2,5 MILLIONS D’EUROS

Algérie / NOUVEAU SCANDALE DANS LES CAMPS DE TINDOUF, DISPARITION DE 2,5 MILLIONS D’EUROS


Notizie Geopolitiche: Les camps de Tindouf, en Algérie, font actuellement l’objet d’un grave scandale financier en raison d’allégations de corruption et détournements d’aides.
Le site en ligne “Futuro Sahara”, qui rapporte la dénonciation du leader politique Eddih Ennoucha, qui a annoncé que les 2,5 millions d’euros ont été généreusement versés à la population sahraouie par des supporters internationaux.
“La manière dont ces fonds ont été dépensés n’est pas claire”, a déclaré Eddih Ennoucha, et aucun éclaircissement n’a encore été donnée.
Le site rapporte également qu ‘”après des années de gonflement du budget et de dilapidation des aides, la direction est aujourd’hui dans l’impasse”, elle se trouve “dans l’impossibilité de justifier des dépenses liées à cette subvention” et qui ne pouvait pas ” couvrir les incohérences entre son budget général et les ratios financiers des différents secteurs “pour l’année 2018.” C’est la preuve de l’étendue de la corruption et de détournement et de leurs enracinement (…) en dehors de tout contrôle “, rapporte le journal.
Il faut se rappeler que des millions d’euros partent d’Italie pour venir en aide à la population sahraouie en Algérie.

Le détournement de l’aide humanitaire destinée aux camps de Tindouf.

Pour M. BRUNO DETHOMAS, le recensement est une condition majeure pour éviter le détournement de l’aide humanitaire aux populations des camps de Tindouf.  Voilà plus de 40 ans que, faute d’une solution au conflit du Sahara, l’Union européenne et les agences des Nations Unies assurent la survie des populations sahraouies des camps de Tindouf en Algérie.  Quand cette aide a commencé, il y avait 3,5 millions de réfugiés dans le monde. Aujourd’hui il y en a plus de 50 millions.  Le temps du laxisme n’est plus de mise dans l’allocation et la gestion de l’aide humanitaire, tant vis-à-vis des contribuables européens sollicités de toute part que, surtout, des bénéficiaires qui sont les plus vulnérables à quelque irrégularité que ce soit.  Deux principes du droit humanitaire doivent, selon lui, être impérativement respectés: la séparation claire entre l’humanitaire et le politique, mais aussi le recensement et l’enregistrement des réfugiés qui s’imposent, sans condition, à tous les États Membres des Nations Unies.  Il a invoqué les termes du Haut-Commissaire pour les réfugiés pour lequel « l’enregistrement est un élément fondamental de la protection internationale et un droit inaliénable des personnes pouvant relever de la compétence du HCR.  Il s’agit d’une première étape vers la reconnaissance officielle du lien de protection entre les autorités du pays hôte et le HCR, contribuant à la réalisation des objectifs de protection, de regroupement familial, d’assistance et de recherche de solution durable. »

Pour M. Dethomas il n’est donc pas surprenant que le Conseil de sécurité demande chaque année que soit réalisé cet enregistrement dans les camps de Tindouf, même si cet appel est resté lettre morte.

La poursuite de ces détournements par les dirigeants du polisario et leurs protecteurs en Algérie met à nu encore une fois les manœuvres du polisario et sa légitimité pour représenter les Sahraouis, a souligné l’écrivain et journaliste argentin Daniel Romero, qui intervenait devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, rappelant les conclusions du rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF).
« Les rédacteurs de ce rapport ont affirmé, suite à une enquête approfondie, que les dirigeants du Polisario et du Croissant rouge algérien mènent systématiquement des opérations conjointes de détournement des aides humanitaires destinées à la population sahraouie dans les camps de Tindouf, que la majeure partie de la cargaison n’arrive jamais à sa destination et qu’elle est vendue dans le marché noir pour l’acquisition d’armes et de biens immobiliers en Espagne, au nom des dirigeants du Polisario », a-t-il précisé.
« Les cas du détournement de l’aide humanitaire commis en toute impunité par les dirigeants du Polisario ont été prouvés, documentés et condamnés par diverses organisations internationales dont le Haut commissariat aux réfugiés, le Programme alimentaire mondial (PAM), la Coordination des ONG pour les réfugiés et les immigrants (USCRI) et le syndicat espagnol Manos Limpias, entre autres », a déploré le journaliste argentin.

A Lire aussi  Câble sur la situation en Algérie. AN AILING AND FRAGILE ALGERIAN REGIME DRIFTS INTO 2008. Cable sobre la situación de Argelia

Pour rappel, le Parlement européen, réuni en plénière à Strasbourg, avait appelé, mercredi 29 avril 2015, à une réévaluation de l’aide de l’Union et son adaptation aux besoins réels des camps de Tindouf, ainsi qu’au recensement des populations des camps, mettant ainsi fin aux supercheries de l’Algérie et ses protégés du Polisario, démasqués par le rapport d’enquête de l’Office européen de la lutte anti-fraude (OLAF) qui a révélé des détournements massifs et organisés de l’aide humanitaire internationale au détriment des populations séquestrées.

Les images qu’on ne montre pas aux occidentaux et aux bailleurs de fonds, car aucun de ces donateurs ne peut pas s’offrir ce luxe…

Lorsque des sous-fifres terropolisariens se paient du bon temps à l’étranger

Le train de vie dispendieux et extravagant d’une membre du polisaio USA
Le train de vie dispendieux et extravagant d’un membre du polisario au Brésil

Les membres du Parlement Européen ont adopté, mercredi, en séance plénière, le rapport Olaf  sur le détournement de l’aide humanitaire à Tindouf.

Le rapport de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) confirme que l’aide européenne destinée aux camps de Tindouf en Algérie fait l’objet de détournements pour être vendue sur les marchés des pays voisins et même aux populations des camps pour le compte des responsables algériens et du Polisario chargés de sa distribution.

Dans une résolution sur la base d’un rapport concernant la décharge sur l’exécution du budget général de l’UE pour l’exercice 2013, le Parlement, qui a pris acte des résultats du rapport de l’OLAF relatif aux détournements, avait demandé à la Commission européenne «de fournir des éclaircissements sur les mesures prises en réponse aux conclusions de ce rapport», la pressant de veiller à ce que les responsables algériens et ceux du Polisario incriminés par ledit rapport «n’aient plus accès à l’aide financée par les contribuables européens».
Mais malgré le flou qui entoure la gestion de l’aide internationale et le scandale soulevé par le rapport de l’Olaf, l’Algérie continue à lancer des appels pour venir en aide aux populations de Tindouf dont elle est la seule à connaitre le nombre exact. Le député européen, Gilles Pargneaux, s’interroge à cet égard : comment l’Algérie peut demander des aides par le biais de son Croissant-Rouge, alors qu’elle est complice du détournement de ces aides ?

Le député européen a appelé l’Algérie à cesser de cultiver le paradoxe, à ouvrir les camps de Tindouf aux organisations internationales pour leur permettre d’effectuer un recensement de la population et à s’inscrire dans une position conforme à la légalité internationale.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / Kabylie: le passé noir de Kamel Feniche le nouveau président du Conseil constitutionnel à Béjaïa (témoignage)

En effet, Aissa Arab, l’un des détenus du mouvement du 19 mai 1981, a livré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *