Home / ECONOMIE / Algérie: Les diplomates et la presse algérienne, TOUT leur est permis? se demande Layla Haddad

Algérie: Les diplomates et la presse algérienne, TOUT leur est permis? se demande Layla Haddad

Amar Belani, ambassadeur d'Algérie en Belgique

L’immunité diplomatique, une vraie impunité ? Un cas réel:
Amar Belani, ambassadeur d’Algérie en Belgique peut-il tout dire et tout faire sans être inquiété? les communiqués calomnieux et diffamatoires, les lettres officielles portant le sceau et l’entête de la république algérienne, envoyés à des officiels européens et publiés par la presse algérienne durant plus d’un mois à l’encontre d’une ressortissante belge peuvent – ils rester impunis?

Déstabilisées par cette sortie inattendue d’une citoyenne algérienne au cœur de la capitale de l’Europe, les autorités algériennes ont publié un communiqué dans lequel ils dénoncent cette « manœuvre » comme étant un acte de «subversion» et de « sédition » de la part de la journaliste, notant qu’elle a mis « servilement sa voix et sa plume mercenaires au service de puissances étrangères hostiles à l’Algérie ».

Le ministère algérien des affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de l’Union européenne à Alger pour lui demander des explications et des mesures à l’encontre de la journaliste.

Ce dernier a répondu dans un tweet que l’action de la journaliste relevait de la liberté d’expression et des médias.«Nous avons souligné aux autorités algériennes que les journalistes accrédités auprès des institutions européennes ne parlent pas au nom des institutions mais en leur propre nom, en ligne avec les principes de liberté d’expression et liberté des médias», a tweeté le chef de la mission de l’UE à Alger John O’Rourke.

La journaliste Layla Haddad avait diffusé , depuis le siège du Parlement européen, un message vidéo adressé au président Abdelaziz Bouteflika où elle lui dit, entre autres : « Les barons du régime, dont fait partie votre propre frère, ce sont arrogés le droit de disposer de vous. Ne les laissez plus vous soustraire à votre humanité… »… La journaliste note dans son communiqué qu’elle ne cédera pas aux intimidations et que son agression ne fera que renforcer sa détermination à dénoncer les dérives du régime. «Ma détermination à porter haut et fort mon message de citoyenne algérienne ne sera nullement ébranlée par cette tentative d’intimidation que je condamne fermement!», ajoute-t-elle.
A Lire aussi  Algérie / Coup d'Etat 1992, 27 ans après, Quelles leçons ? pour l'Algérie et pour l'Afrique...

Ces questions et bien d’autres font partie d’un dossier confié à un avocat spécialisé.. Salir ma réputation, attenter à mon honneur et celui de ma famille, intimider et menacer mes proches, m’agresser physiquement, sont-ils des actes dignes de la République algérienne? Devrais-je me taire et me terrer pour éviter une nouvelle vague de diffamations, un nouveau tapis de bombes ? L’immunité est-elle synonyme d’impunité? les télévisions et journaux algériens qui opèrent en Algérie mais enregistrés dans des pays étrangers, France, Suisse, Jordanie et autres pays, croient – ils eux aussi protégés par je ne sais quelle immunité? Pensent-ils à l’abri des lois internationales?

A lire aussi:⇒ La journaliste Layla Haddad agressée à Bruxelles

Quelles mesures peuvent être prises par Facebook contre mes injures, gros mots, menaces qui me parviennent via mon propre Facebook ou publiés sur les Facebook de journalistes algériens comme Hadda Hazem pour ne citer que cette “grande journaliste”, défenseure des Droits de l’Homme et de la liberté de presse?

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / Kabylie: le passé noir de Kamel Feniche le nouveau président du Conseil constitutionnel à Béjaïa (témoignage)

En effet, Aissa Arab, l’un des détenus du mouvement du 19 mai 1981, a livré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *