Home / CULTURE / Algérie – Layla Haddad, ma réponse au communiqué de Monsieur GAID-SALAH

Algérie – Layla Haddad, ma réponse au communiqué de Monsieur GAID-SALAH

Le général à la retraite Ali Ghediri est intervenu, à plusieurs reprises, sur les colonnes de la presse nationale, ces derniers jours, pour tenter de faire réagir l’armée pour qu’elle prenne position concernant les élections présidentielles de 2019. L’ANP a fini par sortir de son mutisme en dénonçant les agissements d’« individus mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises ». L’armée a également exprimée son attachement à l’ordre constitutionnel. 

La sortie est volontairement violente, voire méprisante puisque le MDN estime que “ces individus s’accordent une vocation et une dimension qui ne sont pas les leurs, et se lancent, sans aucun scrupule, dans des affabulations débridées, découlant d’un narcissisme maladif, qui les pousse jusqu’à prétendre bien connaître le Haut Commandement de l’ANP, pour prévoir sa position vis-à-vis des élections présidentielles, grave dérive qui dénote d’un seuil inquiétant d’inconscience que seule l’ambition aveugle peut provoquer”.

Dans la foulée des réponses incendiaires soigneusement sériées pour faire une bonne fois pour toute qu’elle ne tolérera plus de déclaration publique de ses anciens membres, le MDN rappelle aussi son ADN. Celui d’une armée “éminemment légaliste et républicain, respectueux de l’ordre constitutionnel, n’a pas de leçons à recevoir d’individus qui n’existent que par les cercles qui les commanditent”.

Il y a dans cette charge comme une remise en place de ceux qui croyaient ou espéraient que le commandement militaire allait intervenir pour empêcher un cinquième mandat mortifère.

Désormais les choses sont claires. le vice-ministre de la Défense est un soutien fidèle à un homme, le président Bouteflika. Quant à l’Algérie et la république, elle attendront.

Le MDN vient de mettre en ligne, sur son site internet, un communiqué au langage cru ne faisant fi de la menace. Le communiqué sonne comme une réponse expressément formulée à l’endroit d’Ali Ghediri, même si son nom n’est pas directement cité. Advertisement Pour le haut commandement de l’armée, la démarche initiée par ces militaires à la retraite n’est qu’une manœuvre tactique, une action conjoncturelle s’inscrivant dans le cadre d’un complot fomenté par des « cercles occultes». « À l’approche de l’échéance électorale présidentielle, certains individus mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises tentent et par tous les moyens, notamment les médias, de préjuger des prises de position de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles et s’arrogent, même, le droit de parler en son nom », indique le communiqué. Le langage cru que traduit cet extrait augmente en intensité à mesure qu’on avance dans la lecture de ce texte. Le haut commandement, autrement dit, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah dit à travers ce communiqué qu’il est parfaitement conscient que les interventions médiatiques de ces anciens militaires à travers les médias ont pour but de lui arracher une prise de position. Pour lui, ces articles de presse n’émanent pas d’une initiative personnelle, mais ils traduisent plutôt, des émanations provenant de « cercles occultes ». De quels cercles occultes s’agit-il ? il n’y répondra pas. « N’ayant pas trouvé d’échos à leurs interventions écrites récurrentes, diffusées dans les médias, ces derniers qui se sont improvisés pour la circonstance, en experts pluridisciplinaires, ont été à priori, instruits de s’adresser au Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire, comme ultime recours ». Après avoir répondu aux interpellations d’Ali Ghediri qui est intervenu à plusieurs reprises dans les médias ces dernier jours, le commandement de l’ANP et tout particulièrement son chef d’état major signale à leurs auteurs qu’ils sont passibles de poursuites judiciaires pour non-respect de l’obligation de réserve. « Pour parvenir à leur fin, ces gens-là qui ont fait abstraction de toute considération à l’obligation de réserve à laquelle ils sont astreints, en vertu de la loi n°16-05 du 03 août 2016 et sous peine de laquelle ils peuvent être poursuivis en justice ». Il est intéressant de noter que ce communiqué a, quand même, traduit une prise de position de l’ANP. En s’adressant à “ces anciens militaires”, il leur reproche de perdre le sens de la « mesure » en prétendant bien connaitre le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire, pour prévoir sa position vis-à-vis des élections présidentielles. « À ce propos, l’Armée Nationale Populaire, faut-il le noter, dont la démarche est dictée par son caractère éminemment légaliste et républicain, respectueux de l’ordre constitutionnel, n’a pas de leçons à recevoir d’individus qui n’existent que par les cercles qui les commanditent », souligne le même communiqué. Pour conclure, l’ANP informe les personnes visées qu’elle se réserve le droit de faire appliquer à l’encontre des auteurs de ces articles, les mesures légales appropriées.

Layla Haddad, Ma réponse au communiqué de Monsieur GAID-SALAH : Les Algériens n’ont –ils qu’Allah et les barques de fortune ?

J’ai lu votre communiqué de cette veille de la saint Sylvestre. Force est de constater est que dès qu’il s’agit du Dieu Bouteflika, on passe au rétropédalage. J’ai cru relire le communiqué d’Amar Benali à mon encontre, à croire que le vôtre est passé par la même plume !

A Lire aussi  Urgent / Algérie: Dernières infos, Abdelmalek Sellal écarté et remplacé par Zaalan ...

Moi j’étais devenue « une pseudo-journaliste qui a attenté aux symboles de la République, ..téléguidée par les mains étrangères … une bipolaire déraisonnée… ». Quant au général Ali Ghedir, il est devenu, « …un individu sans envergure et aigri aux ambitions surdimensionnées…”inconscient, déloyal et n’existe que par ses commanditaires… » !

Si l’on part du principe que l’Algérie est une république démocratique et populaire et que l’armée est une institution au service du peuple, et est le dernier rempart contre tous les dangers, alors qu’à cela ne tienne !

Mais dites moi, de vous à moi, pourquoi lorsque quelques très rares médias osent encore donner la parole aux sans-voix, pour exprimer leur opinion, pourquoi la riposte prend –elle de telles dimensions ? Le général Ali GHEDIR est un enfant du peuple et de l’armée du peuple jusqu’à preuve du contraire, c’est un autochtone, né des entrailles de Macomada la millénaire, il vit depuis toujours en Algérie, il observe, hume et a déduit que le pays est en danger!

L’insécurité règne en maître absolu, le peuple ne sait plus à quel saint se vouer, à quel pilier s‘accrocher, il flotte, comme les centaines de famille qui, au péril de leurs vies, tentent de rejoindre l’Europe à l’aide de barques de fortune!

Le danger n’est pas que synonyme d’une quelconque attaque militaire imminente, il est aussi POLITIQUE. Mais il n’y a plus de pilote dans l’avion ni de capitaine dans le navire mon général !

La sécurité non plus ne doit pas être assurée qu’aux frontières physiques d’un pays, la sécurité c’est d’abord la liberté et l’emploi. La planche à billets, la matraque et l’emprisonnement arbitraire ne peuvent pas être une réponse au mal être de millions de jeunes en détresse !

J’ai alerté dans ma vidéo le 1er juin 2018, des conséquences du 5ème mandat car l’implosion en gestation pourrait voir le jour prématurément si l’homme mort de 83 ans est maintenu sur le trône ad vitam æternam !

Le général Ali Ghédir à son tour, a tiré la sonnette d’alarme pour rappeler à ceux qui ont pris Bouteflika en otage pour se perdurer au Pouvoir, qu’ils jouent avec l’avenir d’une nation affaiblie par 20 ans de gabegie généralisée. L’avis d’un expert militaire haut gradé en vaut deux, il faut le prendre au sérieux, deux fois plus qu’une ! Si vous ne croyez pas les experts locaux, commanditez une étude au niveau d’un centre d’études étranger, vous verrez qu’il conclura que l’Algérie a déjà dépassé le degré toléré du danger !

Tout le monde s’accorde à dire qu’il y a feu dans la demeure, jusqu’à quand l’occulter ? Et ces « individus que vous trouvez sans envergure… », Laissez-les parler au peuple au nom de la sacro-sainte virtuelle démocratie algérienne et vous verrez, ils auront de l’envergure !

Bouteflika n’a pas l’apanage de l’ambition, de l’envergure et de la surdimension, tout le monde a le droit d’avoir des rêves politiques.

Monsieur le Vice-ministre de la défense, chef d’État major de l’Armée nationale populaire, le peuple est au fond d’un puits artésien, il n’a trouvé d’autres recours que interpeller par désespoir le premier responsable de l’armée. Ne l’humiliez pas de grâce !

L’Armée du peuple est censé être les bras d’une mère qui rassure un enfant sans défense ! L’armée du peuple a fait de vous le premier du bataillon, ” ça serait un signe de médiocrité que d’être incapable de gratitude “, dirait Honoré de Balzac.

J’écris dans l’urgence car il y a URGENCE mon général ! Je crie en silence, car le silence est le CRI le plus fort.
Layla Haddad.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / Kabylie: le passé noir de Kamel Feniche le nouveau président du Conseil constitutionnel à Béjaïa (témoignage)

En effet, Aissa Arab, l’un des détenus du mouvement du 19 mai 1981, a livré …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *